Brignoles

La Foire de Brignoles dédie un week-end complet à la gastronomie, samedi 20 avril et dimanche 21 avril prochain. Durant deux jours, des chefs se succèderont en cuisine pour mettre à l’honneur le terroir, la filière ovine varoise, la pâtisserie et les Vins de Provence. Julien Tosello, Benoît Witz, Pascal Barandoni, Nicolas Pierantoni ont déjà confirmé leur participation. Recettes autour de l’agneau, démonstrations à 4 mains où les chefs déclineront un produit de saison en version salée et sucrée, astuces pour pâtisser vegan mais avec gourmandise, recettes pour composer un apéro provençal de qualité et accords mets et vins seront commentés par un oenologue en partenariat avec les Vins de Provence.
• Toutes les infos sur la foire de Brignoles, ici

Région

L’union des œnologues de France vient de dévoiler le palmaréès des 41e Vinalies qui se sont tenues à Dijon à la fin du mois de mars. 46 dégustateurs ont goûté 1827 vins ; 505 bouteilles ont été primées dont 202 blancs, 188 rouges et 110 rosés. La palme « Rhône-Provence-Corse » a été attribuée à la cuvée des Vignerons du Luc, Côtes de Provence « Notre Dame des Anges », Baleti Manifi, Rosé, 2023 (avec 97/100 points). Le palmarès Provence se compose de 98 médailles (17 grand or, 45 or et 36 argent).

Marseille

Camille Gandolfo wanted. Mais où est passée Camille Gandolfo ? Depuis son départ du restaurant de l’hôtel des Bords de Mer, Camille Gandolfo ne répond à aucune sollicitation. Nul ne sait où elle est, ni ce qu’elle fait. Alors, pour calmer ceux qui s’inquiètent, sachez que Camille Gandolfo prendra la direction des cuisines de « la Marine des Goudes » rachetée par Paul Langlère (Sépia) et ses associés du Cécile, le sandwich club du quartier de Malmousque. Ouverture prévue début juin mais n’en parlez à personne, c’est confidentiel.
Juan Pulgarin… le come back. Le plus célèbre colombien de la ville reviendra d’ici le mois de mai rue d’Aubagne pour nous y régaler des spécialités qui ont bâti sa réputation.

Une bière à la navette. Ils étaient tous là, jeudi 4 avril au soir, sur la place de Lenche, à goûter et célébrer cette nouvelle bière de la brasserie la Minotte. Une bière blanche aux accents marseillais, aux parfums des navettes des Accoules ! Bien sûr, José Orsoni dit-Jo Navettes, et ses enfants, Marie-Julie et Clément étaient de la fête, pas peu fiers de cette création à laquelle ils ont participé (surtout Clément)… Une bière ultra fraîche, très peu amère qui a nécessité 20 kg de biscuits par brassin et quelque 2 mois de fermentation. A découvrir à la Descente des Accoules (le caviste du 4, rue de l’Evêché, 2e), au Café du théâtre (12, place de Lenche, 2e) et dans tout le réseau des revendeurs des bières La Minotte.
• Infos au 04 91 90 99 42

Suis-nous sur les réseaux

En direct du marché

La maison Crespi, quand les sorbets deviennent cocktails

maison CrespiDe prime abord, ces 6 petits pots de sorbets ont l’air tout ce qu’il y a de plus banal. Mais en étant plus attentif, on peut y lire  »alcool 10 degrés ». C’est la particularité des glaces de la maison Crespi. En dégustant un de leurs sorbets, vous absorbez l’équivalent en alcool d’un shooter et demi. Si vous êtes en quête de glaces mêlant les saveur d’un fruit à celui d’un alcool oubliez le classique binôme rhum-raisin et passez aux Crespi ! Avec une gamme de 6 parfums, Martin Crespi et son compère Pierre-Olivier Frachon sont parvenus à renouveler le concept de glace alcoolisée. « On aimait bien, après un repas copieux, prendre un dessert alcoolisé comme un colonel. Mais il y avait toujours cette dichotomie entre la glace et l’alcool. Et comme l’alcool est un antigel, le colonel finissait souvent en soupe », témoigne Martin Crespi qui est à l’origine du concept né en 2015. La maison Crespi a commencé à diffuser ses produits l’année suivante : « Congeler de l’alcool c’est un véritable challenge ! Mais aujourd’hui nous sommes contents du résultat ».
Les fruits (50%), le sucre, les stabilisateurs et les alcools biologiques utilisés dans la composition, sont tous d’origine naturelle. Vodka-fraise, vodka-framboise, rhum-mangue, rhum-banane, tequila-citron-banane, rhum-mojito-fraise, autant de parfums et de recettes que l’on peut découvrir chez une quinzaine de revendeurs partout en France et commander sur le site même de la marque ; la commande est ensuite envoyée par chronopost et arrive chez le client en 24 heures. « Pour se faire connaître nous avons joué la carte de la participation à de multiples festivals et événements. Et il y a toujours ces moments où quelqu’un vient goûter l’une de nos glaces par curiosité. Puis quelques minutes plus tard, il ou elle revient avec son groupe d’amis pour goûter tous les parfums, raconte Pierre-Olivier Frachon, co-créateur de la maison Crespi. Notre travail est récompensé quand on voit les sourires et la surprise sur la tête des gens. Sentir l’alcool dans le sorbet, ils n’y sont pas habitués ». En guise de cocktail apéritif ou à la façon d’un dessert pour adulte, les sorbets de la maison Crespi, en bord de piscine, à la plage ou sur un rooftop restent définitivement interdits aux enfants…

Maison Crespi, 15,50 € le bac de 700 ml ; 12 pots de 80 ml panachés, 30€.
Bonus : à découvrir également, le sorbet au Cristal Liminana.

Axel Gède / Photos A.G. et M. Schweizer