En direct du marché

La maison Crespi, quand les sorbets deviennent cocktails

maison CrespiDe prime abord, ces 6 petits pots de sorbets ont l’air tout ce qu’il y a de plus banal. Mais en étant plus attentif, on peut y lire  »alcool 10 degrés ». C’est la particularité des glaces de la maison Crespi. En dégustant un de leurs sorbets, vous absorbez l’équivalent en alcool d’un shooter et demi. Si vous êtes en quête de glaces mêlant les saveur d’un fruit à celui d’un alcool oubliez le classique binôme rhum-raisin et passez aux Crespi ! Avec une gamme de 6 parfums, Martin Crespi et son compère Pierre-Olivier Frachon sont parvenus à renouveler le concept de glace alcoolisée. « On aimait bien, après un repas copieux, prendre un dessert alcoolisé comme un colonel. Mais il y avait toujours cette dichotomie entre la glace et l’alcool. Et comme l’alcool est un antigel, le colonel finissait souvent en soupe », témoigne Martin Crespi qui est à l’origine du concept né en 2015. La maison Crespi a commencé à diffuser ses produits l’année suivante : « Congeler de l’alcool c’est un véritable challenge ! Mais aujourd’hui nous sommes contents du résultat ».
Les fruits (50%), le sucre, les stabilisateurs et les alcools biologiques utilisés dans la composition, sont tous d’origine naturelle. Vodka-fraise, vodka-framboise, rhum-mangue, rhum-banane, tequila-citron-banane, rhum-mojito-fraise, autant de parfums et de recettes que l’on peut découvrir chez une quinzaine de revendeurs partout en France et commander sur le site même de la marque ; la commande est ensuite envoyée par chronopost et arrive chez le client en 24 heures. « Pour se faire connaître nous avons joué la carte de la participation à de multiples festivals et événements. Et il y a toujours ces moments où quelqu’un vient goûter l’une de nos glaces par curiosité. Puis quelques minutes plus tard, il ou elle revient avec son groupe d’amis pour goûter tous les parfums, raconte Pierre-Olivier Frachon, co-créateur de la maison Crespi. Notre travail est récompensé quand on voit les sourires et la surprise sur la tête des gens. Sentir l’alcool dans le sorbet, ils n’y sont pas habitués ». En guise de cocktail apéritif ou à la façon d’un dessert pour adulte, les sorbets de la maison Crespi, en bord de piscine, à la plage ou sur un rooftop restent définitivement interdits aux enfants…

Maison Crespi, 15,50 € le bac de 700 ml ; 12 pots de 80 ml panachés, 30€.
Bonus : à découvrir également, le sorbet au Cristal Liminana.

Axel Gède / Photos A.G. et M. Schweizer

L’Isle-sur-la-Sorgue

Œuf mayonnaise. Le concours du meilleur œuf mayo  du monde s’est tenu à Paris le 14 novembre dernier. Le vauclusien Jérémi Fontin est monté sur la deuxième marche du podium, porté par un œuf fermier bio de gros calibre, cuisson en 8 minutes, « dans de l’eau très salée pour garder un jaune orangé et onctueux » révèle le chef de l’Atelier du Jardin dans le quotidien La Provence. Le grand gagnant 2023 du concours créé par l’Association de sauvegarde de l’œuf mayonnaise (Asom) est la Grande Brasserie de Bastille, à Paris. Pour ceux qui le souhaitent, la recette œuf-mayo de Jérémi Fontin est proposée au restaurant à 8 € les quatre demi-œufs. L’Asom a été créée par feu le chroniqueur gastronomique et fondateur des Guides Lebey, Claude Lebey. Elle a été relancée en 2018 par quatre gastronomes avertis, soucieux de préserver et promouvoir ce monument de la cuisine bistrotière française.
• L’Atelier du Jardin, 34, avenue de l’Égalité,  84800, l’Isle-sur-la-Sorgue.

Guide Fooding

Le nouveau Guide Fooding, édition 2023, qui sera disponible, partout en France, dès ce jeudi 17 novembre, dévoile son palmarès. A Marseille, le titre de meilleur Sophistroquet est attribué à Regain (Sarah Chougnet-Strudel et Lucien Salomon) et le titre de Meilleur esprit d’équipe échoit au restaurant l’Idéal (Julia Sammut, Aurélien Baron et Jérémy Nguyen).

Abonne-toi à la newsletter

Suis-nous sur les réseaux