Magazine

Marc de Passorio ferme son restaurant l’Esprit de la Violette et Aix perd une étoile

Marc de Passorio
Marc de Passorio lorsqu’il officiait à Valrugues…

Sur le répondeur du restaurant, une voix annonce sobrement que l’Esprit de la Violette est fermé durant le mois d’octobre. Pas de réservation possible encore moins de message à laisser. Interrogé, Marc de Passorio explique les raisons de cette fermeture aussi abrupte que rapide : “J’ai décidé conjointement avec mon épouse de tirer le rideau et de fermer le restaurant”. Sur un ton pesé, serein, le cuisinier poursuit : “Lorsque nous sommes arrivés, notre contrat établi avec le propriétaire des murs, Jean-Marc Banzo, prévoyait un rachat des murs au bout de quatre ans. Arrivés à échéance, il ne nous a pas été encore possible d’honorer l’engagement et le loyer a été très sensiblement augmenté, voilà pourquoi il a fallu mettre fin aux accords”.

On imagine la déception d’un couple qui avait “mis tout son coeur” dans une entreprise à qui tout souriait : “Nous avons ouvert début 2014 et l’étoile au Michelin est tombée 7 mois seulement après l’ouverture, se remémore Marc de Passorio. Les Aixois nous ont suivis et il y avait une belle énergie ici”. Du clocher Saint-Médard à Thouars au Relais & Château de Marçay en Touraine, la carrière de Marc de Passorio est aussi passée par la Russie, où le chef a officié pour le Kremlin et nombre de restaurants, et l’hôtellerie du Vallon de Valrugues à Saint-Rémy-de-Provence. Cuisinier à l’expérience avérée, de Passorio “reste dans une dynamique très positive” puisqu’il conserve ses missions de consulting “pour un groupe international” et reviendra dans la région “entre deux missions”. Ses amis, clients et tout le Landerneau attendent son retour avec un nouvel établissement.

L’Esprit de la Violette-Marc de Passorio, 10, avenue de la Violette, 13100 Aix-en-Provence.

13 commentaires

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • bonjour,j’ai un bon cadeau pour un repas pour 2 personnes dans ce restaurant l’esprit de la violette On m’annone qu’il est fermé.
    Que faire.

  • moi aussi j’avais un bon cadeau dans cet établissement. Un restaurateur digne de ce nom aurait dû prévenir les personnes qui n’avaient pas encore utilisé le bon avant que son restaurant soit fermé. Il est peut-être possible de se regrouper pour essayer de se faire rembourser ou déclarer les créances au liquidateur

    • Nous avions nous aussi un BON CADEAU……. ce devait être une expérience inoubliable, parait-il !!!!!!
      Nous avons envoyé en pli recommandé un courrier au liquidateur le 30 Octobre 2017 ; aucune réponse à ce jour, nous sommes assez dépités.

  • Quel triste nouvelle. Marie et moi y avons invité nos convives pour notre mariage l’été 2017. L’équipe de l’esprit de la violette nous a donné la main pour organiser un dîner sublime, nous nous n’oublierons pas le Chef de Passorio et avons hâte de le retrouver dans le nouvel établissement qu’il ne manquera pas de bâtir, en se prémunissant cette fois de l’appétit immobilier des propriétaires.

  • Nos enfants nous ont offert un bon cadeau qu’ il n’ est plus possible d’ utiliser…………………
    Ce restaurant a t il fermé par la simple volonté de son Chef????
    S ‘ agit il d’ une fermeture suite à une ” mauvaise gestion”???????????????

  • Bonjour,
    Ayant eu par nos enfants un cadeau “Bon pour deux repas gastronomique ” au restaurant L’esprit de la Violette
    Je viens d’apprendre que le restaurant est fermé définitivement…….que faire ……notre invitation est valable jusqu’au
    4 Mai 2018 .
    Nous sommes très déçus , mais si Monsieur Marc De Passorio veut continuer son beau métier , je pense que pour une question d’honneur , ce MONSIEUR nous proposera une solution.
    Dans l’attente d’un contact veuillez croire en mes meilleurs sentiments

    • La fermeture d’un restaurant est un drame pour tout cuisinier. Marc de Passorio se battait 20 heures par jour pour éviter un naufrage.
      Il est bon que vous parliez d’honneur car dans cette affaire, celui qui a gagné ses lettres de noblesse c’est M. de Passorio bien plus que d’autres.

      • Non mais comme je suis d’accord!!!
        Je m’excuse, ce que je veux dire peut paraître horrible a entendre, et je ne connais pas Mr de Passorio, mais les « bons repas » que vous avez perdus ne reviendront pas;
        aller trouver un administrateur, pour alourdir encore un peu plus les charges (réelles et morales) de cet homme qui a du s’étriper à la survie de son entreprise, ne vous rendra pas moins malheureux.
        C’est peut-être un peu « cru », mais moi je ne le ferai pas.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

En bref

Le grand marché de la friche sera poulpesque A chaque nouvelle saison, les grands marchés mettent en vedette un produit et le lundi 7 octobre, pour la session d’automne, le poulpe fera l’objet de toutes les attentions. Ce soir-là, 40 producteurs de la région seront présents (fruits et légumes d’automne, des fromagers, viande de volaille et de bœuf, du vin et du pain, des épices et des infusions, des herbes aromatiques ainsi que du poulpe frais, séché, fumé, en conserve…)
En cuisine, Philippe Ivanez (Les Jnoun Factory / Gargantuart) cuisinier, artiste, plasticien et photographe fera chanter les supions, encornets, seiches sur sa plancha accompagnés de panisses frites nappées de black (encre de seiche, wasabi) ou orange mayo (paprika basque fumé). La brigade des grandes Tables préparera une marmite de daube de poulpe, pour rassasier les plus affamés. Au four à bois, une pizza de la mer. Au micro de Pierre Psaltis (Le Grand Pastis) et Jonah Senouillet (Radio Grenouille), on examinera le poulpe avec passion aux côtés d’invités et experts qui se succéderont à table de 18h à 20h. De 20h15 à 21h30, place au solo poulpesque et psychédélique de LpLpo, créature énigmatique qui se nourrit de courant électrique et de sons cabalistiques. Sans oublier la plongée sous-marine et lunaire avec les photos de Denis Cartet. Toutes les infos ici.

Abonnez-vous à notre newsletter