Vite lu

► Légion d’honneur promotion du 14-Juillet. Le Journal Officiel a publié cette semaine la promotion civile du 14 Juillet. 521 personnalités ont été choisies pour leur engagement « au service de l’intérêt général et du rayonnement de la France », des récipiendaires choisis par les ministres qui proposent leur liste au Conseil de l’ordre de la Légion d’honneur. Laquelle liste est finalement validée par le président de la République. Créée par l’empereur Napoléon 1er en 1802, cette décoration fait désormais partie de l’histoire nationale. Chaque promotion met notamment des personnalités de l’hôtellerie-restauration à l’honneur. Cette année, les chefs Alain Ducasse (naturalisé monégasque, ultime privilège fiscal) et Éric Frechon sont faits officiers. Au rang de chevalier, premier grade de la Légion d’honneur, figurent les chefs Paul Pairet et Michel Portos, Sandrine Bayle-Gosse (directrice de l’École des métiers du Gers), Monica Bragard, directrice générale de Bragard, Olivier Gourmelon, dirigeant de la société Kings of kitchen et Louis Privat, fondateur et propriétaire des Grands Buffets de Narbonne.

Var

Depuis 1998, les Vignerons Indépendants du Var et Art&Vin invitent chaque été des artistes ou des collectifs d’artistes à installer leurs œuvres ou à réaliser des performances dans des lieux emblématiques comme les caveaux, les chais, ou au milieu des vignes. Avec cette manifestation, les visiteurs sont conviés à découvrir, sous un angle inédit, une cinquantaine de domaines et châteaux de la Région Sud et en Corse. Où aller dans le Var ? Notre sélection…
• Château de Majoulière à Villecroze, au cœur des coteaux varois Fanny Dhondt s’est installée avec son frère pour vivre sa passion. Sommelière de formation, elle accueille la céramiste VOS (Mado Vandewoestyne) et Marec, artiste belge qui s’est fait connaître avec des dessins humoristiques piquants, qui font régulièrement la une de la presse.
• Le dom. des Féraud à Vidauban regroupe 50 ha, non loin du golfe de Saint-Tropez, c’est le petit paradis de Markus Conrad qui accueille Bernadette Van Baarsen, peintre attachée à la vibration des couleurs, au soleil brûlant de Provence et aux enchevêtrements des végétaux en géométries naturelles et artificielles.
• Le château Saint-Esprit, propriété de la famille Croce-Spinelli depuis 4 générations, est une bâtisse du XIIIe siècle ceinte de majestueux cyprès et de 12 ha de vignes. C’est ici que Rémi Colombet expose ses œuvres, « un dilettante » qui se sert de tous les moyens mis à sa disposition, comme la musique, la photo et les objets. Mises en scènes improvisées, portraits fugitifs, travail instinctif, l’artiste fait fi des contraintes techniques de la photographie.
Tous les domaines participants ici.

Suis-nous sur les réseaux

Sainte-Croix-du-Verdon

Marchés et foires locales.- Durant tout l’été, chaque semaine, la commune accueille plusieurs marchés offrant des produits locaux frais, d’artisanat et des spécialités culinaires.
• Marchés des producteurs : tous les mardis matin, du 2 juillet au 27 août sur l’ancienne aire des camping-cars dans le village.
• Marchés gourmands : les mardis soir 16 juillet et 13 août (18h30-22h30). Foodtrucks de cuisine du monde, bière artisanale de Riez, sur l’ancienne aire des camping-cars dans le village.
• Marchés artisanaux : les mardis soir 9, 23 juillet et les 6 et 20 août (18h30 – 22h30). Avec la présence de créateurs et artisans de la région Sud, rue du Cours.

Magazine

Marc de Passorio ferme son restaurant l’Esprit de la Violette et Aix perd une étoile

Marc de Passorio
Marc de Passorio lorsqu’il officiait à Valrugues…

Sur le répondeur du restaurant, une voix annonce sobrement que l’Esprit de la Violette est fermé durant le mois d’octobre. Pas de réservation possible encore moins de message à laisser. Interrogé, Marc de Passorio explique les raisons de cette fermeture aussi abrupte que rapide : « J’ai décidé conjointement avec mon épouse de tirer le rideau et de fermer le restaurant ». Sur un ton pesé, serein, le cuisinier poursuit : « Lorsque nous sommes arrivés, notre contrat établi avec le propriétaire des murs, Jean-Marc Banzo, prévoyait un rachat des murs au bout de quatre ans. Arrivés à échéance, il ne nous a pas été encore possible d’honorer l’engagement et le loyer a été très sensiblement augmenté, voilà pourquoi il a fallu mettre fin aux accords ».

On imagine la déception d’un couple qui avait « mis tout son coeur » dans une entreprise à qui tout souriait : « Nous avons ouvert début 2014 et l’étoile au Michelin est tombée 7 mois seulement après l’ouverture, se remémore Marc de Passorio. Les Aixois nous ont suivis et il y avait une belle énergie ici ». Du clocher Saint-Médard à Thouars au Relais & Château de Marçay en Touraine, la carrière de Marc de Passorio est aussi passée par la Russie, où le chef a officié pour le Kremlin et nombre de restaurants, et l’hôtellerie du Vallon de Valrugues à Saint-Rémy-de-Provence. Cuisinier à l’expérience avérée, de Passorio « reste dans une dynamique très positive » puisqu’il conserve ses missions de consulting « pour un groupe international » et reviendra dans la région « entre deux missions ». Ses amis, clients et tout le Landerneau attendent son retour avec un nouvel établissement.

L’Esprit de la Violette-Marc de Passorio, 10, avenue de la Violette, 13100 Aix-en-Provence.

13 commentaires

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • bonjour,j’ai un bon cadeau pour un repas pour 2 personnes dans ce restaurant l’esprit de la violette On m’annone qu’il est fermé.
    Que faire.

  • moi aussi j’avais un bon cadeau dans cet établissement. Un restaurateur digne de ce nom aurait dû prévenir les personnes qui n’avaient pas encore utilisé le bon avant que son restaurant soit fermé. Il est peut-être possible de se regrouper pour essayer de se faire rembourser ou déclarer les créances au liquidateur

    • Nous avions nous aussi un BON CADEAU……. ce devait être une expérience inoubliable, parait-il !!!!!!
      Nous avons envoyé en pli recommandé un courrier au liquidateur le 30 Octobre 2017 ; aucune réponse à ce jour, nous sommes assez dépités.

  • Quel triste nouvelle. Marie et moi y avons invité nos convives pour notre mariage l’été 2017. L’équipe de l’esprit de la violette nous a donné la main pour organiser un dîner sublime, nous nous n’oublierons pas le Chef de Passorio et avons hâte de le retrouver dans le nouvel établissement qu’il ne manquera pas de bâtir, en se prémunissant cette fois de l’appétit immobilier des propriétaires.

  • Nos enfants nous ont offert un bon cadeau qu’ il n’ est plus possible d’ utiliser…………………
    Ce restaurant a t il fermé par la simple volonté de son Chef????
    S ‘ agit il d’ une fermeture suite à une  » mauvaise gestion »???????????????

  • Bonjour,
    Ayant eu par nos enfants un cadeau « Bon pour deux repas gastronomique  » au restaurant L’esprit de la Violette
    Je viens d’apprendre que le restaurant est fermé définitivement…….que faire ……notre invitation est valable jusqu’au
    4 Mai 2018 .
    Nous sommes très déçus , mais si Monsieur Marc De Passorio veut continuer son beau métier , je pense que pour une question d’honneur , ce MONSIEUR nous proposera une solution.
    Dans l’attente d’un contact veuillez croire en mes meilleurs sentiments

    • La fermeture d’un restaurant est un drame pour tout cuisinier. Marc de Passorio se battait 20 heures par jour pour éviter un naufrage.
      Il est bon que vous parliez d’honneur car dans cette affaire, celui qui a gagné ses lettres de noblesse c’est M. de Passorio bien plus que d’autres.

      • Non mais comme je suis d’accord!!!
        Je m’excuse, ce que je veux dire peut paraître horrible a entendre, et je ne connais pas Mr de Passorio, mais les « bons repas » que vous avez perdus ne reviendront pas;
        aller trouver un administrateur, pour alourdir encore un peu plus les charges (réelles et morales) de cet homme qui a du s’étriper à la survie de son entreprise, ne vous rendra pas moins malheureux.
        C’est peut-être un peu « cru », mais moi je ne le ferai pas.