Art de vivre

Les Marseillaises et le Grand Pastis main dans la main

pierre psaltis Grand PastisC’est avec fierté que nous vous annonçons le partenariat noué entre les Marseillaises et le Grand Pastis. Toutes les semaines, le Grand Pastis publiera sur le site des Marseillaises, un digest sur l’actualité des sept derniers jours ou un billet d’humeur, forcément appétissant. Je tenais à remercier publiquement Clara de nous accueillir dans ses pages, c’est une joie, c’est un honneur.
Bousculer les idées reçues en donnant la parole à une communauté branchée et décomplexée : voilà l’objectif que Clara, Marseillaise de 34 ans, s’est fixé en lançant son blog Les Marseillaises. Un city guide pointu destiné aussi bien aux Marseillais qu’aux touristes soucieux de s’éloigner des spots clichés. Et depuis quelques mois, « Les Marseillaises » organisent des apéritifs dans des lieux emblématiques de la ville : nous vous en parlerons régulièrement et vous conseillons ardemment d’y participer. Incontournable pour passer du bon temps à Marseille, la lecture conjointe des Marseillaises et du Grand Pastis vous promet une lecture forcément de bon goût !

Rejoignez les Marseillaises en cliquant ici

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Région

BIO. Afin de mieux connaître la consommation des Français par régions, Kantar Worldpanel a réalisé plusieurs études permettant de mettre en lumière les disparités régionales. Ces études démontrent que le Sud-Est est la région du bio avec une consommation de produits bio 18% supérieure au total France. L’étude assure que les magasins bio et primeurs sont fréquentés 75% de plus que dans les autres régions de France. Les habitudes de courses diffèrent elles aussi car le Sud-Est est une région où le poids des seniors est important (30% de plus que la moyenne nationale) ; cela influe sur la fréquence et les paniers d’achat :  les paniers sont plus petits mais le nombre d’actes d’achats est plus élevé. En d’autres termes, on dépense moins mais plus souvent et davantage dans les commerces de proximité et de bouche. Cela s’explique notamment par l’accès aux produits locaux, à portée de main dans cette région. Les études révèlent aussi la place importante des végétaux de substitution : ils sont 24% plus consommés dans le Sud-Est que dans le reste de l’Hexagone.

Abonne-toi à la newsletter

Suis-nous sur les réseaux