Magazine

Martigues : le restaurant la Cour du Théâtre tire le rideau

burgy willemart ok
(de g. à d.) Andréa Pérès seconde le chef, Pascal Willemart. Emmanuelle Burgy veille sur la salle, Claire apprentie à la Cour du Théâtre en 2015

Pascal et Emmanuelle Burgy-Willemart jettent l’éponge et quittent leur restaurant installé au sein du théâtre des Salins de Martigues : la Cour du Théâtre. « Nous avons repris cet établissement il y a 2 ans et demi avec de très grosses difficultés de remise en état, se remémore Emmanuelle Burgy. Prévue pour août, l’ouverture a été repoussée jusqu’à décembre 2013. Nous avons ouvert à l’arrache et les choses ont été très difficiles par la suite ». Les années se suivent et malheureusement se ressemblent : « Nous avons connu des galères et on n’arrivait pas à s’acquitter de notre loyer, poursuit l’épouse de Pascal Willemart. A plusieurs reprises, nous avons alerté la mairie les prévenant de nos difficultés à payer le loyer et pour demander une baisse salutaire, en vain ».

Revenant sur ces quelques mois d’activité, Emmanuelle Burgy reconnaît que « le modèle était difficile. Les soirs de spectacle, il n’était pas rentable d’accueillir les artistes après le spectacle pour servir deux salades. En cette période de haute sécurité, les grilles du théâtre sont fermées les soirs de représentations et beaucoup pensent que le restaurant aussi est fermé. Nous avions fait le pari d’acheter aux commerçants et producteurs locaux, ce qui a réduit nos marges ; certes, les clients étaient enthousiastes mais notre cuisine fraîche et du jour n’a pas suffi ».

« Nous allons nous reconstruire »
Un constat désolant car le restaurant appartenait au Cercle culinaire de France, figurait parmi les tables participant à l’opération Food France, des gages de qualité qui n’ont pas enthousiasmé grand monde. « La mairie a lancé un appel à candidatures pour nous succéder pour un loyer annoncé de 24 000 € annuels. Il faudra en outre équiper les lieux… » prévient Emmanuelle Burgy. Pour les prochaines semaines, Pascal Willemart continuera à donner des cours à l’école de cuisine de Thierry Marx et s’apprête à travailler à l’Intercontinental à Marseille. Quant à savoir si le couple veut s’installer à Marseille comme les rumeurs l’ont laissé entendre, les choses sont beaucoup moins sûres : « Rien n’est exclu mais pour l’heure, nous allons nous reconstruire. Notre équipe était chouette et on est malheureux car le personnel c’était notre famille aussi ». La Cour du Théâtre époque Burgy-Willemart tirera le rideau le 9 juin prochain.

La Cour du Théâtre, au théâtre des Salins, 19, quai Paul-Doumer à Martigues ; réservations au 04 88 40 61 59.

2 Comments

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Je suis sincèrement désolée d’apprendre cela. Emmanuelle et son équipe sont très sympathiques et chaleureuses. Elles accueillent encore jusqu’à vendredi une jeune irlandaise en stage professionnel de cuisine. C’est vraiment triste que des personnes de qualité ne puissent pas vivre de leur travail dans notre beau pays de France !

  • Effectivement désolant que cette équipe accueillante et vraiment pro nous quitte ! Et où va-t-on pouvoir manger après les spectacles ? Pas gagné de retrouver équivalent !

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

Le Portugal à Marseille. Dans le cadre de la saison croisée France-Portugal de l’Institut français, les grandes Tables ICI vous proposent de (re)découvrir la cuisine portugaise avec deux événements : le grand Marché Bacalhau! et un dîner barbecue le lendemain sur le toit perché de la Friche.
☻ Bacalhau ! Le grand Marché du Portugal adopte les couleurs du Portugal : sélection de vins et spiritueux portugais, les fameuses pasteis de nata, les céramiques typiques et produits d’épiceries fines. Les cheffes Rosario Pinheiro et Jenifer Abrantes mettent à l’honneur la morue en plusieurs déclinaisons, Romain Chartrain (de Azul concept store) proposera des grands classiques de la cuisine portugaise, et Sonia Isidro servira une assiette végétarienne.
• Lundi 4 juillet de 16h à 22 heures à la Friche Belle-de-Mai
­☻ Le lendemain, 5 juillet, participez au grand dîner-barbecue pour 450 personnes ! 80 tables partagées et une vingtaine de barbecues géants seront montés pour cette soirée sur le toit-terrasse de la Friche. Gigantesque. La carte sera élaborée par Rosario Pinheiro, Jenifer Abrantes, Sonia Isidro, Sergio Vaz, Romain Chartrain (de Azul concept store) et Julien Reynouard pour la carte des vins. Le menu sera composé d’une salada de bacalhau com grão de bico, Chips de pele de bacalhau, salada de pimento assado, Pão com chouriço, Frango Assado com piri piri, Arroz Doce, Pudim et Línguas de bacalhau.
• Réservations impératives en cliquant ici.

Du gin en Bib. Le gin de la Distillerie de Camargue, le fameux Bigourdan, est désormais disponible en bag-in-box 3 litres. Et pourquoi un Bib ? Parce que c’est pratique, plus léger, plus facile à stocker, à expédier. C’est écologique, le carton ça se recycle plus facilement que le verre. C’est économique : la preuve : 68 € le litre en bouteille et 185 € le Bib 3 litres. Enfin, protégé de la lumière et de l’oxygène il est moins soumis aux effets de l’oxydation. Et c’est pour qui ? Pour les professionnels de la restauration, du bar, de la nuit, de l’événementiel. Les mariés de l’été, les fêtards, les peinards, les fidèles, les marins à quai, les alpins au chalet, les baigneurs sur le sable.
Dégustation et vente à la Distillerie de Camargue, 12, rue Frédéric-Mistral à Arles. Infos au 06 85 03 71 05.

Street Food festival, le bilan. Le SFF a fait le plein de festivaliers, de bons produits et de bonnes ondes sur l’esplanade de la Major, le week-end des 17, 18 et 19 juin à Marseille.  25 000 personnes sont venues goûter au meilleur des spécialités locales proposées par quelque 50 issus des quatre coins du département : 32 propositions culinaires sucrées ou salées, sourcées avec soin parmi les producteurs  locaux, 8 domaines viticoles, 7 brasseurs, 2 torréfacteurs. Le chef Pierre Reboul était également présent pour un cooking-show des plus étonnants et fidèle à son image, avec une cuisine singulière, énergique et généreuse.

Mazzia au 50 Best Les organisateurs du World’s 50 best restaurants ont annoncé ce 14 juin l’entrée du chef marseillais Alexandre Mazzia dans le fameux classement des 50 Best. C’est lors d’un repas servi ches Heston Blumenthal à Londres qu’AM a reçu le One to watch award, à savoir le trophée de « l’établissement à suivre ». Ces Oscars de la gastronomie sont décernés tous les ans par la revue britannique Restaurant qui a l’humilité de récompenser les meilleures tables du monde.