Magazine

Charlet-Biaggi au Tire-Bouchon, affûtent les goulots

frédéric charlet dans son bistrot en travauxLe 13 janvier dernier, l’annonce de l’ouverture d’un bistrot à vins en lieu et place de l’ancien restaurant “les Gamins” avait provoqué la surprise (lire ici). A quelques jours de l’ouverture, le duo Charlet-Biaggi, propriétaires de cette enseigne voisine de la leur, le Bistro du Cours, retroussent leurs manches pour être fin prêts à la date annoncée. “L’inauguration est fixée au 5 juin, annonce Frédéric Charlet, l’ouverture aura lieu dans la semaine qui suit”. Le concept, “un bar à manger et un bar à vins” n’a pas évolué, les deux associés promettant en outre une ambiance musicale douce permettant les conversations : “Tout a été insonorisé afin de ne déranger personne” assurent-ils. Sur les deux premiers mois d’ouverture, des chefs nomades viendront cuisiner et apporter leur touche : Georgiana, Emmanuel Perrodin, Marie Dijon, Yannis Lisseri figurent parmi les noms les plus souvent pressentis. Les amateurs de “vins de vignerons” seront à la fête : la famille Aréna (Corse), Pierre Michelin (Saint-Rémy-de-Provence) et Jean-François Ganevat (vins bios du Jura) figurent déjà en bonne place sur la carte des vins.
Pour animer un magnifique service de vaisselle en acier émaillé, Charlet a imaginé quelques propositions affriolantes : gravlax d’hirondelles en filets-coulis d’orties-pommade passion et crème de sarrasin ; tempura de fleurs de courgette-crémeux à la verveine-vinaigrette granny-smith ; ragoût de légumes printaniers-glace cabécou et pickles rhubarbe ; oreilles de cochon noir de Bigorre croustillantes ; foies de canard persillade… “Les assiettes s’échelonneront de 5 à 12 €” prévient le cuisinier.
La machine à jambons quittera le Bistro du Cours voisin pour prendre place à côté du comptoir à fromages et charcuteries : “On veut que ça pue la convivialité, il faut que les gens se sentent chez nous chez eux” s’enthousiasme Laurent Biaggi. Les amateurs de bière auront “une pression, mais on ne l’a pas encore choisie” reconnaissent les deux copains. “Avec Lucie Noël du Payrat qui me seconde au Bistro du Cours, nous sommes bien prêts pour accueillir tout le monde dans les meilleures conditions” dit Frédéric Charlet. Ouvert à 17h tous les jours, le Tire-Bouchon affûte ses goulots, rendez-vous le 7 juin.

Le Tire-Bouchon, 11, cours Julien, Marseille 6e arr. ; infos au 04 86 97 59 11.

1 commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Abonnez-vous à notre newsletter

Vite lu

La Tournée Sauve ton resto se poursuit dans le 13.- Un bus et une tournée pour soutenir les restaurateurs en difficulté et marquer sa solidarité avec une filière passablement malmenée par la pandémie Covid-19 : l’opération Sauve ton resto ! se poursuit dans les Bouches-du-Rhône. Commandez vos repas à l’avance et venez les récupérer auprès des chefs dans chacune des villes étape : Marseille les 19 et 21 janvier, Allauch le 20 janvier, Aix-en-Provence le 22 janvier, Arles le 23 janvier… Plus d’infos et les détails à lire sur mpgastronomie.fr

Terre Blanche annonce la nomination de Christophe Schmitt au poste de chef des cuisines.- Le Resort de Terre Blanche Hotel Spa Golf Resort 5 étoiles, a nommé Christophe Schmitt au poste de chef pour prendre les rênes des différents restaurants, dont Le Faventia, étoilé au guide Michelin (le guide rigolo qui décerne des étoiles aux restaurants fermés). Christophe Schmitt succèdera ainsi au Chef étoilé et meilleur ouvrier de France, Philippe Jourdin, qui prend sa retraite et dont il était le second, pour perpétuer une cuisine aux saveurs du Sud. Dans la continuité de cette philosophie qui allie tradition et touches innovantes, Christophe Schmitt proposera une cuisiné axée sur les meilleurs produits locaux rendant hommage au terroir. “C’est un honneur pour moi et un très grand défi de succéder à Philippe Jourdin. A Terre Blanche, ce Mof a marqué l’histoire de la gastronomie, et il m’a aussi beaucoup appris. C’est avec beaucoup d’émotion que je lui succède aujourd’hui, plus que jamais conscient des responsabilités qu’il me lègue” a déclaré Christophe Schmitt.