Magazine

Charlet-Biaggi au Tire-Bouchon, affûtent les goulots

frédéric charlet dans son bistrot en travauxLe 13 janvier dernier, l’annonce de l’ouverture d’un bistrot à vins en lieu et place de l’ancien restaurant “les Gamins” avait provoqué la surprise (lire ici). A quelques jours de l’ouverture, le duo Charlet-Biaggi, propriétaires de cette enseigne voisine de la leur, le Bistro du Cours, retroussent leurs manches pour être fin prêts à la date annoncée. “L’inauguration est fixée au 5 juin, annonce Frédéric Charlet, l’ouverture aura lieu dans la semaine qui suit”. Le concept, “un bar à manger et un bar à vins” n’a pas évolué, les deux associés promettant en outre une ambiance musicale douce permettant les conversations : “Tout a été insonorisé afin de ne déranger personne” assurent-ils. Sur les deux premiers mois d’ouverture, des chefs nomades viendront cuisiner et apporter leur touche : Georgiana, Emmanuel Perrodin, Marie Dijon, Yannis Lisseri figurent parmi les noms les plus souvent pressentis. Les amateurs de “vins de vignerons” seront à la fête : la famille Aréna (Corse), Pierre Michelin (Saint-Rémy-de-Provence) et Jean-François Ganevat (vins bios du Jura) figurent déjà en bonne place sur la carte des vins.
Pour animer un magnifique service de vaisselle en acier émaillé, Charlet a imaginé quelques propositions affriolantes : gravlax d’hirondelles en filets-coulis d’orties-pommade passion et crème de sarrasin ; tempura de fleurs de courgette-crémeux à la verveine-vinaigrette granny-smith ; ragoût de légumes printaniers-glace cabécou et pickles rhubarbe ; oreilles de cochon noir de Bigorre croustillantes ; foies de canard persillade… “Les assiettes s’échelonneront de 5 à 12 €” prévient le cuisinier.
La machine à jambons quittera le Bistro du Cours voisin pour prendre place à côté du comptoir à fromages et charcuteries : “On veut que ça pue la convivialité, il faut que les gens se sentent chez nous chez eux” s’enthousiasme Laurent Biaggi. Les amateurs de bière auront “une pression, mais on ne l’a pas encore choisie” reconnaissent les deux copains. “Avec Lucie Noël du Payrat qui me seconde au Bistro du Cours, nous sommes bien prêts pour accueillir tout le monde dans les meilleures conditions” dit Frédéric Charlet. Ouvert à 17h tous les jours, le Tire-Bouchon affûte ses goulots, rendez-vous le 7 juin.

Le Tire-Bouchon, 11, cours Julien, Marseille 6e arr. ; infos au 04 86 97 59 11.

1 commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Mas de Cadenet ouvre ses portes Pour célébrer la fin des vendanges, la famille Négrel vous ouvre les portes du Mas de Cadenet pour un repas champêtre et des ateliers autour du vin le 16 octobre prochain. Accueil à partir de 11h avec des ateliers des cépages (dégustation des mono-cépages tout juste sortis de fermentation) et des ateliers assemblage (jeux d'assemblages à la découverte des équilibres et personnalités des vins). Apéritif et repas champêtre à 12h30 : Cédric Aubert, du restaurant La Place à Puyloubier sera à la manoeuvre avec sa cuisine éco-responsable. Au menu du jour, un spectaculaire agneau rôti sur place, à la broche et au feu de bois et bien entendu du Mas de Cadenet pour l'accord parfait ! Le vignoble est ouvert à ceux qui le souhaitent pour une balade digestive. Mas de Cadenet, D57, 13530 Trets ; infos et inscriptions au 04 42 29 21 59.

Giuseppe Ammendola invité du Môle Passédat Le chef espagnol du restaurant Índigo cocina vegetal à Bilbao répond à l'invitation de Gérald Passédat et vient cuisiner toute la semaine du 11 octobre. Il proposera un menu végétal au tarif de 55 € par personne. Menu composé d'une mise en bouche (Truffe pas truffe, croquette de shiitake, caroube, émulsion à la truffe, salicorne), d'une entrée (betterave et célerie rave au vin rouge et jus d'orange, guacamole et pain grillé au sarrasin), d'un plat (risotto aux légumes du marché et aux algues, crème au beurre d’amande et fenouil, herbes aromatiques) et d'un dessert (caprese cacao et et aux amandes, ganache chocolat, framboise). Photo Richard Haughton. Infos et réservations ici.

A Aix-en-Provence, Jacquèmes tire le rideau. L'enseigne aura tenu 108 ans. Jacquèmes était la plus ancienne épicerie fine-caviste de la cité, implantée en centre-ville. Une boutique plongée dans le formol, un accueil épouvantable et une sélection qui ne répondait plus aux nouvelles tendances de la gastronomie expliquent le déclin de cette maison qui s'apprête à brader ses stocks dans les prochains jours. Si le coeur vous en dit... 9, rue Méjanes à Aix ; infos au 04 42 23 48 64.

Abonnez-vous à notre newsletter