Magazine

Mathias Dandine pose ses valises à Gémenos, à la Magdeleine

Relais de la Magdeleine Mathias Dandine

Bio express Fils de restaurateurs de Bormes-les-Mimosas, Mathias Dandine s’est pris de passion pour la cuisine devant le piano de L’Escoundudo où s’affairaient les femmes de la famille. Le gamin qui a joué sur les plages de Bormes-les-Mimosas a appris le métier et les fondamentaux de la cuisine méridionale chez Gui Gedda (à La Tonnelle des délices), auprès de Louis Outhier et Stéphane Raimbault (à L’Oasis), chez Jacques Chibois (à La Bastide Saint-Antoine de Grasse) et Bruno Clément (le pape de la truffe à Lorgues). Avant de s’installer au Tholonet en 2013, Mathias Dandine a exercé 10 ans dans le Var à la tête de L’Escoundudo, dans son village natal, puis aux Roches, au Lavandou, succédant au génial Laurent Tarridec.  Dandine a passé 5 ans au Tholonet et obtenu une étoile en 2014.
De la Sainte-Victoire à la Sainte-Baume, Mathias Dandine fait le grand saut et annonce son installation à Gémenos au relais de la Magdeleine, bastide XVIIIe pur jus. Le départ de Dandine des Lodges Sainte-Victoire au Tholonet a été officialisé dans la première décade de mai, consécutivement à l’annonce de son arrivée aux portes de la Vallée de Saint-Pons. C’est Julien Le Goff, chef du Mas du Langoustier à Porquerolles qui lui succède, avec un ordre de mission clair : la famille propriétaire des Lodges Sainte-Victoire souhaite maintenir l’offre gastronomique qui prévaut depuis les premières heures dans ce restaurant.

Voilà le retour aux sources pour Mathias Dandine après quelques longs mois de recherche ; c’est le come-back aux heures premières, celles où le cuisinier travaillait en famille. Il sera maître chez lui à Gémenos, dans cet hôtel comptant 28 chambres toutes meublées avec de belles pièces d’antiquité de style provençal XVIIIe et XIXe siècle. Le parc de 1,8 hectare et l’orangerie en briques, attenante à la bâtisse, serviront de cadre aux repas et séminaires. Dès les premiers service de la fin juillet prochain, la rôtissoire redeviendra la pièce maîtresse vers laquelle tous les regards convergeront. En hiver, les services se feront dans le salon intérieur.

Un style provençalo-azuréen
Le cuisinier se distingue par son attachement au répertoire classique provençal, il figure parmi les héritiers en ligne directe de Gui Gedda, le Reboul azuréen, et s’est beaucoup imprégné des enseignements de ce cuisinier qui fut son principal mentor. Son travail est solide, les assaisonnements et cuissons respirent les partis-pris bien au-dessus du ventre mou ambiant. Gedda n’a pas été le seul à sensibiliser Dandine sur l’importance du produit : Laurent Tarridec, le plus provençal des Bretons, depuis l’hôtel des Roches au Lavandou jusqu’à Leï Mouscardins à Saint-Tropez, n’aura de cesse de lui rappeler l’importance des goûts surlignés et des produits dûment choisis, seuls garants d’une cuisine généreuse et gourmande.
Rendez-vous pour les premiers services à la Magdeleine, fin juillet 2019…

La Magdeleine – Mathias Dandine, 40, avenue du 2e Cuirassier, 13420 Gémenos; infos au 04 42 32 20 16.

Relais de la Magdeleine

 

 

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Mas de Cadenet ouvre ses portes Pour célébrer la fin des vendanges, la famille Négrel vous ouvre les portes du Mas de Cadenet pour un repas champêtre et des ateliers autour du vin le 16 octobre prochain. Accueil à partir de 11h avec des ateliers des cépages (dégustation des mono-cépages tout juste sortis de fermentation) et des ateliers assemblage (jeux d'assemblages à la découverte des équilibres et personnalités des vins). Apéritif et repas champêtre à 12h30 : Cédric Aubert, du restaurant La Place à Puyloubier sera à la manoeuvre avec sa cuisine éco-responsable. Au menu du jour, un spectaculaire agneau rôti sur place, à la broche et au feu de bois et bien entendu du Mas de Cadenet pour l'accord parfait ! Le vignoble est ouvert à ceux qui le souhaitent pour une balade digestive. Mas de Cadenet, D57, 13530 Trets ; infos et inscriptions au 04 42 29 21 59.

Giuseppe Ammendola invité du Môle Passédat Le chef espagnol du restaurant Índigo cocina vegetal à Bilbao répond à l'invitation de Gérald Passédat et vient cuisiner toute la semaine du 11 octobre. Il proposera un menu végétal au tarif de 55 € par personne. Menu composé d'une mise en bouche (Truffe pas truffe, croquette de shiitake, caroube, émulsion à la truffe, salicorne), d'une entrée (betterave et célerie rave au vin rouge et jus d'orange, guacamole et pain grillé au sarrasin), d'un plat (risotto aux légumes du marché et aux algues, crème au beurre d’amande et fenouil, herbes aromatiques) et d'un dessert (caprese cacao et et aux amandes, ganache chocolat, framboise). Photo Richard Haughton. Infos et réservations ici.

A Aix-en-Provence, Jacquèmes tire le rideau. L'enseigne aura tenu 108 ans. Jacquèmes était la plus ancienne épicerie fine-caviste de la cité, implantée en centre-ville. Une boutique plongée dans le formol, un accueil épouvantable et une sélection qui ne répondait plus aux nouvelles tendances de la gastronomie expliquent le déclin de cette maison qui s'apprête à brader ses stocks dans les prochains jours. Si le coeur vous en dit... 9, rue Méjanes à Aix ; infos au 04 42 23 48 64.

Abonnez-vous à notre newsletter