Magazine

Mathias Dandine pose ses valises à Gémenos, à la Magdeleine

Relais de la Magdeleine Mathias Dandine

Bio express Fils de restaurateurs de Bormes-les-Mimosas, Mathias Dandine s’est pris de passion pour la cuisine devant le piano de L’Escoundudo où s’affairaient les femmes de la famille. Le gamin qui a joué sur les plages de Bormes-les-Mimosas a appris le métier et les fondamentaux de la cuisine méridionale chez Gui Gedda (à La Tonnelle des délices), auprès de Louis Outhier et Stéphane Raimbault (à L’Oasis), chez Jacques Chibois (à La Bastide Saint-Antoine de Grasse) et Bruno Clément (le pape de la truffe à Lorgues). Avant de s’installer au Tholonet en 2013, Mathias Dandine a exercé 10 ans dans le Var à la tête de L’Escoundudo, dans son village natal, puis aux Roches, au Lavandou, succédant au génial Laurent Tarridec.  Dandine a passé 5 ans au Tholonet et obtenu une étoile en 2014.
De la Sainte-Victoire à la Sainte-Baume, Mathias Dandine fait le grand saut et annonce son installation à Gémenos au relais de la Magdeleine, bastide XVIIIe pur jus. Le départ de Dandine des Lodges Sainte-Victoire au Tholonet a été officialisé dans la première décade de mai, consécutivement à l’annonce de son arrivée aux portes de la Vallée de Saint-Pons. C’est Julien Le Goff, chef du Mas du Langoustier à Porquerolles qui lui succède, avec un ordre de mission clair : la famille propriétaire des Lodges Sainte-Victoire souhaite maintenir l’offre gastronomique qui prévaut depuis les premières heures dans ce restaurant.

Voilà le retour aux sources pour Mathias Dandine après quelques longs mois de recherche ; c’est le come-back aux heures premières, celles où le cuisinier travaillait en famille. Il sera maître chez lui à Gémenos, dans cet hôtel comptant 28 chambres toutes meublées avec de belles pièces d’antiquité de style provençal XVIIIe et XIXe siècle. Le parc de 1,8 hectare et l’orangerie en briques, attenante à la bâtisse, serviront de cadre aux repas et séminaires. Dès les premiers service de la fin juillet prochain, la rôtissoire redeviendra la pièce maîtresse vers laquelle tous les regards convergeront. En hiver, les services se feront dans le salon intérieur.

Un style provençalo-azuréen
Le cuisinier se distingue par son attachement au répertoire classique provençal, il figure parmi les héritiers en ligne directe de Gui Gedda, le Reboul azuréen, et s’est beaucoup imprégné des enseignements de ce cuisinier qui fut son principal mentor. Son travail est solide, les assaisonnements et cuissons respirent les partis-pris bien au-dessus du ventre mou ambiant. Gedda n’a pas été le seul à sensibiliser Dandine sur l’importance du produit : Laurent Tarridec, le plus provençal des Bretons, depuis l’hôtel des Roches au Lavandou jusqu’à Leï Mouscardins à Saint-Tropez, n’aura de cesse de lui rappeler l’importance des goûts surlignés et des produits dûment choisis, seuls garants d’une cuisine généreuse et gourmande.
Rendez-vous pour les premiers services à la Magdeleine, fin juillet 2019…

La Magdeleine – Mathias Dandine, 40, avenue du 2e Cuirassier, 13420 Gémenos; infos au 04 42 32 20 16.

Relais de la Magdeleine

 

 

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Abonnez-vous à notre newsletter

Vite lu, vite su

chicoulon Chicoulon descend dans la rue Edouard Mireur et toute l’équipe du Chicoulon font sauter les bouchons le 21 novembre prochain. La rue Grignan sera fermée à la circulation auto de l’angle de la rue Breteuil jusqu’à la place Lulli. De 19 heures à 23 heures, dans un décor de bottes de pailles, guirlande guinguette et petites tables renouant avec l’ambiance place de village, un DJ fera monter le son… Trois beaujolais rouges d’appellation (un fleurie, un chiroubles et un morgon) un un beaujolais blanc contribueront à l’ambiance. “Ce sera la fête du beaujolais, on va faire bouger le centre-ville”, assure Edouard qui, pour la soirée, a demandé à tomy de préparer des planches et cornets de charcuteries et fromages. Comptez 20€ la bouteille, 5 et 10 € les fromages et charcuteries. Pour toute info, cliquer ici.

Pierre Onde Pierre Onde au restaurant du Novotel Avignon centre Depuis le mois de juillet dernier, date de son arrivée, le jeune cuisinier de 37 ans conduit une brigade de 8 personnes avec l’ambition de hisser la table du Patio au meilleur niveau et l’espoir d’entrer dans les guides gastronomiques. Pour y parvenir, Pierre Onde a revu son panel de fournisseurs pour être au plus près des produits locaux et de saison (poissons de Méditerranée, agneaux des Alpilles, porcs du Ventoux et fruits et légumes du Vaucluse). Très influencé par les cuisines provençale et corse, Pierre Onde a repensé la carte en mode cuisine méditerranéenne et bistronomique. La carte des vins, elle aussi, est désormais très marquée par les grandes appellations de la vallée du Rhône. Fleurs de courgette farcies, thon snacké, gibier en automne… le chef, issu de l’école hôtelière d’Avignon a fait ses armes auprès des frères Jacques et Laurent Pourcel avant de rejoindre le Cloître Saint-Louis. L’année qui commence sera décisive. Restaurant le Patio, Novotel Avignon centre, 20, bd Saint Roch ; infos au 04 32 74 70 22.

promo soirée 21 novembre