Brignoles

La Foire de Brignoles dédie un week-end complet à la gastronomie, samedi 20 avril et dimanche 21 avril prochain. Durant deux jours, des chefs se succèderont en cuisine pour mettre à l’honneur le terroir, la filière ovine varoise, la pâtisserie et les Vins de Provence. Julien Tosello, Benoît Witz, Pascal Barandoni, Nicolas Pierantoni ont déjà confirmé leur participation. Recettes autour de l’agneau, démonstrations à 4 mains où les chefs déclineront un produit de saison en version salée et sucrée, astuces pour pâtisser vegan mais avec gourmandise, recettes pour composer un apéro provençal de qualité et accords mets et vins seront commentés par un oenologue en partenariat avec les Vins de Provence.
• Toutes les infos sur la foire de Brignoles, ici

Marseille

► Les réservations pour dîner sur l’île Degaby sont ouvertes. De mai à octobre, l’île Degaby accueille un restaurant et un bar éphémères, une première dans l’histoire séculaire de ce fortin construit pour une vedette de music-hall au début du XXe siècle. Le restaurant proposera tout l’été  une cuisine tournée vers la Méditerranée, faisant la part belle à la saison, aux producteurs et artisans de la région. Des plats signatures pourront être partagés accompagnés d’une carte de vins sélectionnés avec soin. La réservation est indispensable afin d’assurer le transport en bateau. La carte proposera 3 entrées, 3 plats et 3 desserts, ainsi que des plats signature pensés comme des pièces à partager.C’est Sébastien Dugast qui assurera la partition comestible.

Originaire de Nantes et après avoir bossé dans des restaurants étoilés, il fut un temps le chef de la SMA Stéréolux à Nantes où il a pu associer ses deux passions, la cuisine et la musique. Après avoir roulé sa bosse en Auqstralie et aux USA, il s’installe à Marseille en 2012 au côté de Gérald Passédat au Môle, au cœur du Mucem. Attaché aux techniques de la cuisine traditionnelle française, Sébastien Dugast cherche la simplicité dans le travail du produit rigoureusement choisi. La maîtrise des cuissons et des jus sont fondamentaux pour lui. En 2021, Sébastien Dugast co-crée Mensa avec Romain Nicoli. Ils accompagnent l’île Degaby depuis 2023 pour la création de son bar et de son restaurant.
• Pour réserver vos soirées, c’est ici.

► Ouverture de la citadelle le 4 mai Après avoir ouvert temporairement l’été dernier (elle était fermée au public depuis plus de 350 ans !), la citadelle autrement connue sous les noms de Fort Saint-Nicolas ou Fort d’Entrecasteaux, ouvre ses portes au grand public, et cette fois de façon pérenne. Cet été, de nombreux évènements attendront les visiteur : visites théâtralisées, concerts, escape games, accès aux jardins, le tout avec bar et  un restaurant qui seront dorénavant ouverts toute l’année.

Camille Gandolfo wanted. Mais où est passée Camille Gandolfo ? Depuis son départ du restaurant de l’hôtel des Bords de Mer, Camille Gandolfo ne répond à aucune sollicitation. Nul ne sait où elle est, ni ce qu’elle fait. Alors, pour calmer ceux qui s’inquiètent, sachez que Camille Gandolfo prendra la direction des cuisines de « la Marine des Goudes » rachetée par Paul Langlère (Sépia) et ses associés du Cécile, le sandwich club du quartier de Malmousque. Ouverture prévue début juin mais n’en parlez à personne, c’est confidentiel.

Suis-nous sur les réseaux

Magazine

Mathias Dandine pose ses valises à Gémenos, à la Magdeleine

Relais de la Magdeleine Mathias Dandine

Bio express Fils de restaurateurs de Bormes-les-Mimosas, Mathias Dandine s’est pris de passion pour la cuisine devant le piano de L’Escoundudo où s’affairaient les femmes de la famille. Le gamin qui a joué sur les plages de Bormes-les-Mimosas a appris le métier et les fondamentaux de la cuisine méridionale chez Gui Gedda (à La Tonnelle des délices), auprès de Louis Outhier et Stéphane Raimbault (à L’Oasis), chez Jacques Chibois (à La Bastide Saint-Antoine de Grasse) et Bruno Clément (le pape de la truffe à Lorgues). Avant de s’installer au Tholonet en 2013, Mathias Dandine a exercé 10 ans dans le Var à la tête de L’Escoundudo, dans son village natal, puis aux Roches, au Lavandou, succédant au génial Laurent Tarridec.  Dandine a passé 5 ans au Tholonet et obtenu une étoile en 2014.
De la Sainte-Victoire à la Sainte-Baume, Mathias Dandine fait le grand saut et annonce son installation à Gémenos au relais de la Magdeleine, bastide XVIIIe pur jus. Le départ de Dandine des Lodges Sainte-Victoire au Tholonet a été officialisé dans la première décade de mai, consécutivement à l’annonce de son arrivée aux portes de la Vallée de Saint-Pons. C’est Julien Le Goff, chef du Mas du Langoustier à Porquerolles qui lui succède, avec un ordre de mission clair : la famille propriétaire des Lodges Sainte-Victoire souhaite maintenir l’offre gastronomique qui prévaut depuis les premières heures dans ce restaurant.

Voilà le retour aux sources pour Mathias Dandine après quelques longs mois de recherche ; c’est le come-back aux heures premières, celles où le cuisinier travaillait en famille. Il sera maître chez lui à Gémenos, dans cet hôtel comptant 28 chambres toutes meublées avec de belles pièces d’antiquité de style provençal XVIIIe et XIXe siècle. Le parc de 1,8 hectare et l’orangerie en briques, attenante à la bâtisse, serviront de cadre aux repas et séminaires. Dès les premiers service de la fin juillet prochain, la rôtissoire redeviendra la pièce maîtresse vers laquelle tous les regards convergeront. En hiver, les services se feront dans le salon intérieur.

Un style provençalo-azuréen
Le cuisinier se distingue par son attachement au répertoire classique provençal, il figure parmi les héritiers en ligne directe de Gui Gedda, le Reboul azuréen, et s’est beaucoup imprégné des enseignements de ce cuisinier qui fut son principal mentor. Son travail est solide, les assaisonnements et cuissons respirent les partis-pris bien au-dessus du ventre mou ambiant. Gedda n’a pas été le seul à sensibiliser Dandine sur l’importance du produit : Laurent Tarridec, le plus provençal des Bretons, depuis l’hôtel des Roches au Lavandou jusqu’à Leï Mouscardins à Saint-Tropez, n’aura de cesse de lui rappeler l’importance des goûts surlignés et des produits dûment choisis, seuls garants d’une cuisine généreuse et gourmande.
Rendez-vous pour les premiers services à la Magdeleine, fin juillet 2019…

La Magdeleine – Mathias Dandine, 40, avenue du 2e Cuirassier, 13420 Gémenos; infos au 04 42 32 20 16.

Relais de la Magdeleine

 

 

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.