Magazine

Michel Portos se sépare du Malthazar, fermeture annoncée le 28 juillet

Malthazar

Portos en 10 dates
4 avril 1963, naissance à Marseille
1983, CAP de cuisine
 5 ans passés à Roanne chez les Troisgros
 2001, première étoile au Michelin pour son restaurant Côté Théâtre à Perpignan
 2002 succède à Jean-Marie Amat au Saint-James à Bouliac en Gironde
 2009, une seconde étoile Michelin pour le Saint-James
 2012, arrivée à Marseille
 2013, Malthazar classé Bib gourmand
 20 octobre 2014, inauguration du Poulpe
 21 juillet 2018, annonce de la vente du Malthazar
La rumeur prenait de l’ampleur et, comme pour y couper court, une annonce a été faite par le biais d’une newsletter envoyée samedi 21 juillet à 18h. Le Malthazar époque Michel Portos c’est bel et bien fini. L’annonce tient en 3 lignes : « Fin d’une jolie histoire, le Malthazar fermera ses portes définitivement le Samedi 28 Juillet 2018 après le service du soir… Retrouvez nous au Poulpe 7 jours / 7 pour de nouvelles aventures !!!​ » Contacté, le propriétaire Michel Portos n’a pas souhaité commenter si ce n’est en confiant : « Une page qui se tourne… point ».
L’annonce invite les fidèles clients de la brasserie de la rue Fortia à rejoindre le Poulpe que Michel et Michel, Portos et Ankri, dirigent conjointement sur le quai de la Mairie.

Le Malthazar a été fondé par Anthony Lacanau (ex-Carbone, rue Sainte) qui l’a revendu à Michel Portos au début de l’été 2012. Les premiers services ont eu lieu en septembre 2012 avec, aux côtés du chef Portos, le fidèle Vincent Poëtte qui a quitté le navire Malthazar 6 années plus tard, au premier trimestre 2018. Que va devenir le Malthazar ? De plusieurs sources concordantes, l’avenir de cette brasserie s’imaginerait en mode « table italienne » façon trattoria mais rien ne fuite pour l’heure sur l’identité des repreneurs. Il faut s’attendre à une rentrée agitée pour la rue Sainte où pas moins de 3 établissements, très très en vue, seraient en vente ou tireraient le rideau en attendant des repreneurs…

1 Comment

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Le Malthazar qui ferme ?
    Pas une surprise le meilleur moment, en 2012, c’était de ne savoir plus y revenir en sortant.
    Quelle déception, ce chef Portos dont l’ego est un peu sur dimensionné je le crains.
    Marseille est compliqué mais il y a des gourmets gourmands qui savent apprécier les bonnes tables sans cinéma et sincères.

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

Le Portugal à Marseille. Dans le cadre de la saison croisée France-Portugal de l’Institut français, les grandes Tables ICI vous proposent de (re)découvrir la cuisine portugaise avec deux événements.
☻ Bacalhau ! Le grand Marché du Portugal adopte les couleurs du Portugal : sélection de vins et spiritueux portugais, les fameuses pasteis de nata, les céramiques typiques et produits d’épiceries fines. Les cheffes Rosario Pinheiro et Jenifer Abrantes mettent à l’honneur la morue en plusieurs déclinaisons, Romain Chartrain (de Azul concept store) proposera des grands classiques de la cuisine portugaise, et Sonia Isidro servira une assiette végétarienne.
• Lundi 4 juillet de 16h à 22 heures à la Friche Belle-de-Mai
­☻ Le lendemain, 5 juillet, participez au grand dîner-barbecue pour 450 personnes ! 80 tables partagées et une vingtaine de barbecues géants seront montés pour cette soirée sur le toit-terrasse de la Friche. Gigantesque. La carte sera élaborée par Rosario Pinheiro, Jenifer Abrantes, Sonia Isidro, Sergio Vaz, Romain Chartrain (de Azul concept store) et Julien Reynouard pour la carte des vins. Le menu sera composé d’une salada de bacalhau com grão de bico, Chips de pele de bacalhau, salada de pimento assado, Pão com chouriço, Frango Assado com piri piri, Arroz Doce, Pudim et Línguas de bacalhau.
• Réservations impératives en cliquant ici.

Du gin en Bib. Le gin de la Distillerie de Camargue, le fameux Bigourdan, est désormais disponible en bag-in-box 3 litres. Et pourquoi un Bib ? Parce que c’est pratique, plus léger, plus facile à stocker, à expédier. C’est écologique, le carton ça se recycle plus facilement que le verre. C’est économique : la preuve : 68 € le litre en bouteille et 185 € le Bib 3 litres. Enfin, protégé de la lumière et de l’oxygène il est moins soumis aux effets de l’oxydation. Et c’est pour qui ? Pour les professionnels de la restauration, du bar, de la nuit, de l’événementiel. Les mariés de l’été, les fêtards, les peinards, les fidèles, les marins à quai, les alpins au chalet, les baigneurs sur le sable.
Dégustation et vente à la Distillerie de Camargue, 12, rue Frédéric-Mistral à Arles. Infos au 06 85 03 71 05.