Vins rosés, vins d'été

Vins de Mirabeau : Etoile 2018, un rosé au firmament

MirabeauUn amour immodéré de la Provence, du vin et un couple. Voilà le triptyque parfait pour un conte de fée devenu réalité. Il y a 10 ans, après avoir mûrement réfléchi et pris leur décision, Stephen et Jeany Cronk abandonnaient la grisaille londonienne pour la falaise de Cotignac, dans le Var, en pleine Provence verte. Produire du vin, créer l’un des meilleurs rosés de Provence, voilà pour leur ambition qu’ils baptisent Mirabeau. Une marque qui incarne l’art de vivre provençal et qui porte ses fruits : les négociants exportent aujourd’hui 90% de leurs 1 200 000 cols sur 53 marchés… On est loin des 125 000 bouteilles commercialisées en 2011 sur 4 destinations ! Du négoce à la viticulture il n’y a qu’un pas et voici notre famille bien armée pour acheter un domaine, “c’est désormais quelque chose qui nous semble viable et plus qu’espéré” souffle-t-on laissant entendre que la concrétisation foncière se réaliserait dans l’année.
Pour fêter cette bonne nouvelle, on débouchera cette cuvée Etoile 2018, composée de grenache à 90% et de cinsault. Ce rosé de pressurage présente une robe litchi témoin de sa délicatesse et de son élégance. Avec un nez de pêche de vigne et de fleurs blanches, ce vin équilibré et harmonieux offre une bouche ronde et fruitée. Une belle tension en finale marque une longueur sur le fruit à chair ferme tout en fraîcheur. Comme tous les rosés de cet acabit, cet Etoile s’accorde parfaitement des cuisines sudistes, salade niçoise, taboulé, fatouch’ par exemple en veillant à ne pas trop citronner ni vinaigrer les sauces. Convenant tout aussi bien aux crustacés (langoustes, homards, crabes) qu’aux viandes grillées au barbecue, le rosé Etoile 2018 exaltera les saveurs de gambas à la plancha et de desserts aux fruits rouges comme les charlottes aux framboises et autres fraisiers. Une dernière idée ? Des tagliatelles de courgettes crues à l’huile d’olive et à la sauce soja parsemées de grains de sésame torréfiés… De quoi passer un bel été !

Mirabeau en Provence, 5, cours Gambetta, 83 570 Cotignac ; cuvée Etoile rosé 2018, 75 cl, 10,50 € départ cave. Infos au 04 94 37 40 02.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Abonnez-vous à notre newsletter

Vite lu

In memoriam.- Claude Criscuolo s’est éteint samedi 23 janvier dernier, à 79 ans, victime de la Covid-19. Cette figure de la nuit marseillaise était le fils de Vincent qui, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, avait fondé la pizzéria éponyme dans le quartier des Cinq Avenues à Marseille. Claude avait pris la succession de son père en 1977 transformant ce restaurant de quartier populaire en rendez-vous du Tout-Marseille où comédiens, chanteurs et politiques se pressaient. Les années 70 et 80 marqueront son heure de gloire, les stars de l’OM, Johnny Hallyday et autres chanteurs qui venaient de se produire sur scène, rejoignaient la pizzéria pour y dîner et festoyer jusqu’à très tôt le lendemain matin… Claude avait quitté le restaurant en 2003 pour se consacrer à bien d’autres passions. Linda, sa veuve, ses enfants Isabelle, Marie, Thomas et Stéphane ainsi que tous ses proches pleurent aujourd’hui la dernière “figure” de Marseille.

Terre Blanche annonce la nomination de Christophe Schmitt au poste de chef des cuisines.- Le Resort de Terre Blanche Hotel Spa Golf Resort 5 étoiles, a nommé Christophe Schmitt au poste de chef pour prendre les rênes des différents restaurants, dont Le Faventia, étoilé au guide Michelin (le guide rigolo qui décerne des étoiles aux restaurants fermés). Christophe Schmitt succèdera ainsi au Chef étoilé et meilleur ouvrier de France, Philippe Jourdin, qui prend sa retraite et dont il était le second, pour perpétuer une cuisine aux saveurs du Sud. Dans la continuité de cette philosophie qui allie tradition et touches innovantes, Christophe Schmitt proposera une cuisiné axée sur les meilleurs produits locaux rendant hommage au terroir. “C’est un honneur pour moi et un très grand défi de succéder à Philippe Jourdin. A Terre Blanche, ce Mof a marqué l’histoire de la gastronomie, et il m’a aussi beaucoup appris. C’est avec beaucoup d’émotion que je lui succède aujourd’hui, plus que jamais conscient des responsabilités qu’il me lègue” a déclaré Christophe Schmitt.