Magazine

MPG2019 c’est fini, MPG2020 ça va (re)commencer

MPG2019

1102 événements labélisés
35% des événements ont eu lieu à Marseille et 9% à Aix-en-Provence
856 animations MPG2019 ont eu lieu dans les collèges
324 000 participants à la Nuit étoilée
15 500 personnes au Marseille Octopus worldwide et ses 12 événements
On se souvient de ce soir de fin décembre 2017 où, devant une assemblée aussi garnie que choisie, Martine Vassal annonçait, Gérald Passédat à son côté, que l’année 2019 serait l’année “Marseille Provence Gastronomie 2019”. On se souvient de l’étonnement, voire du scepticisme chez beaucoup, que cette annonce avait fait naître. On se rappelle de l’incroyable défi lancé à Provence Tourisme, organisme en charge du tourisme dans les Bouches-du-Rhône, qui disposait d’un an à peine pour mettre sur pied une année exceptionnelle…
Deux ans plus tard, ce vendredi 13 2019, l’heure du bilan a sonné. Les sourires étaient sur tous les visages. Dans un palais de la Bourse tout scintillant, Jean-Luc Chauvin a souhaité la bienvenue à plusieurs centaines de personnes, actrices et grandes figures de cette année “laboratoire”. Sur scène, la présidente du Conseil départemental n’a pas laissé durer le suspense : les expériences les plus rayonnantes de cette année 2019 seront reconduites en 2020. Mieux encore, Martine Vassal a enfoncé le clou au sujet de cette halle tant attendue : il faut se réunir, en parler et porter ce projet, il faudra qu’elle se fasse. On imagine le contentement de Gérald Passédat, à côté d’elle, parrain de cette année qui, voilà une vingtaine d’années maintenant, avait lancé l’idée d’une halle à Marseille, à la Poste Colbert. “C’est trop tard maintenant pour la faire à Colbert”, glissait-il en confidence au Grand Pastis non sans espérer encore la voir naître en centre-ville.

MPG2019, un galop d’essai

Avec 2 052 459 participants pour 4,3 millions de budget (2,7 millions d’euros spécifique, plus une réorientationd’une partie du budget de Provence tourisme) on estime à 2,09 € le coût par participant pour chaque manifestation
MPG2019 sera donc une année laboratoire, sorte de galop d’essai qui conduira le département des Bouches-du-Rhône et sa ville capitale au loin. Dans les colonnes de La Provence du vendredi matin, Isabelle Brémond, la directrice de Provence tourisme est revenue sur “les dîners insolites servis en plein air dans des lieux insolites du département qui ont résumé à eux seuls l’essence même de ce que l’on a voulu dire : on est à la fois dans un territoire qui recèle des paysages incroyables et des talents incroyables”. Alors bien sûr, “la programmation a été parfois difficile à lire, reconnaît Brémond. Mais on peut aussi dire qu’on a créé une espèce de laboratoire qui a entraîné avec nous tous ceux qui avaient envie de cette année de la gastronomie. Et finalement, notre vraie priorité était peut-être là”. Rendez-vous dans quelques mois pour les annonces sur les événements de 2020…

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Mas de Cadenet ouvre ses portes Pour célébrer la fin des vendanges, la famille Négrel vous ouvre les portes du Mas de Cadenet pour un repas champêtre et des ateliers autour du vin le 16 octobre prochain. Accueil à partir de 11h avec des ateliers des cépages (dégustation des mono-cépages tout juste sortis de fermentation) et des ateliers assemblage (jeux d'assemblages à la découverte des équilibres et personnalités des vins). Apéritif et repas champêtre à 12h30 : Cédric Aubert, du restaurant La Place à Puyloubier sera à la manoeuvre avec sa cuisine éco-responsable. Au menu du jour, un spectaculaire agneau rôti sur place, à la broche et au feu de bois et bien entendu du Mas de Cadenet pour l'accord parfait ! Le vignoble est ouvert à ceux qui le souhaitent pour une balade digestive. Mas de Cadenet, D57, 13530 Trets ; infos et inscriptions au 04 42 29 21 59.

Giuseppe Ammendola invité du Môle Passédat Le chef espagnol du restaurant Índigo cocina vegetal à Bilbao répond à l'invitation de Gérald Passédat et vient cuisiner toute la semaine du 11 octobre. Il proposera un menu végétal au tarif de 55 € par personne. Menu composé d'une mise en bouche (Truffe pas truffe, croquette de shiitake, caroube, émulsion à la truffe, salicorne), d'une entrée (betterave et célerie rave au vin rouge et jus d'orange, guacamole et pain grillé au sarrasin), d'un plat (risotto aux légumes du marché et aux algues, crème au beurre d’amande et fenouil, herbes aromatiques) et d'un dessert (caprese cacao et et aux amandes, ganache chocolat, framboise). Photo Richard Haughton. Infos et réservations ici.

A Aix-en-Provence, Jacquèmes tire le rideau. L'enseigne aura tenu 108 ans. Jacquèmes était la plus ancienne épicerie fine-caviste de la cité, implantée en centre-ville. Une boutique plongée dans le formol, un accueil épouvantable et une sélection qui ne répondait plus aux nouvelles tendances de la gastronomie expliquent le déclin de cette maison qui s'apprête à brader ses stocks dans les prochains jours. Si le coeur vous en dit... 9, rue Méjanes à Aix ; infos au 04 42 23 48 64.

Abonnez-vous à notre newsletter