Magazine

La digue du large accueille le premier des dîners insolites de MPG2019

Cent trente convives, une longue table d’un seul tenant de plus de cinquante mètres, une brigade de neuf personnes pour 12 serveurs… Le premier des grands dîners insolites servi ce lundi 1er juillet sur la digue du large à Marseille est celui de tous les superlatifs. Initié à l’occasion de MPG2019, ce rendez-vous a fédéré les chefs Lionel Lévy, au nom de l’Intercontinental Hôtel-Dieu, Marie-Josée Ordener, pour les Grandes Tables de la Friche et Emmanuel Perrodin, cuisinier itinérant en charge de la direction artistique de l’événement.

Plus de 18 dîners insolites seront organisés tout au long du mois de juillet dans les Bouches-du-Rhône avec des cuisiniers de talent, de la valeur montante Laëtitia Visse à David Mijoba, de Gérard Guilli à Nadia Sammut. Quelque 16 toques, des sites magiques (ascenseur à bateaux de La Ciotat, l’abbaye de Montmajour, le château de tarascon)… Il reste de rares places, il est encore temps de les réserver.
19h, rendez-vous sur le Vieux-Port. Le bateau et son équipage accueillent les participants, lunettes de soleil et téléphones en main, prêts à photographier cette sortie majestueuse du Lacydon, entre Pharo et tour Saint-Jean. On longe le MuCem, la digue est là, toute proche. A l’arrivée, un verre de vin rosé donne le la, Peter Fischer n’est pas là mais il est sur toutes les lèvres… les vins de château Revelette accompagneront tout le repas.

Cake parmesan-poutargue, gaspacho de tomates noires-gressin-concombre à la grecque, le menu méditerranéen revêt un caractère particulier. La simplicité des intitulés rejoint l’évidence des saveurs. Pur blanc 2018, grand blanc 2017, Revelette irrigue le banquet. Deux keftés embrochées accompagnent une merveilleuse aubergine confite au miso-coriandre et une tchoutchouka délicatement pimentée : le public a le sentiment d’embrasser le monde face à un soleil qui tarde à partir et embrase l’horizon. Symphonie orangée, du ciel à l’assiette, la force des épices donne le tournis à moins que ce soit le rouge 2018, pur carignan, dont la rusticité épouse les contours d’une recette au caractère bien trempé.

dîners insolites

La brigade passe les convives en revue, les uns sourient, les autres applaudissent. Une troublante figue sauce anchois amande pose question, chacun y va de son commentaire, les conversations s’emmêlent, c’est un vrai banquet. Marie-Josée Ordener s’inquiète : – Tout va bien ?” Elle s’en va rassurée. Perrodin confie ses projets de cuisinier itinérant pour 2020, on l’écoute sagement. Lévy encourage sa brigade à aller à la rencontre de la tablée…
La cassolette de fruits et légumes au vin rosé et hibiscus marque la fin des agapes dont on mesure, a posteriori, la filiation antique. Fabrice Lextrait a le sourire, soucieux de croiser les disciplines artistiques, les politiques culturelles et la gastronomie, notre homme sent bien que la mayonnaise a pris. Les dîners insolites de Marseille-Provence gastronomie 2019 resteront dans toutes les mémoires.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Vite lu

Les Grandes Tables à lire ! Les grandes Tables (réseau de restaurants à Marseille, Calais, Clermont-Ferrand) viennent d’éditer un livret titré 10+4. Ce 10+4 relate les trois dernières années  marseillaises d’aventures culinaires et artistiques qui s‘inscrivent dans la continuité de cette entreprise initiée en 2006 : raconter les cuisines dans leurs diversités et leurs actualités.
À Marseille à la Friche Belle-de-Mai, à La Criée Théâtre national et au Zef-scène nationale, à Calais au Channel-scène nationale et enfin à Clermont-Ferrand à La Comédie-scène nationale, les grandes Tables dialoguent avec les lieux culturels où elles sont installées et avec leurs territoires. Elles y conduisent des projets culinaires et y inscrivent la cuisine comme une discipline artistique à part entière, qui s’épanouit dans les conversations avec les autres arts. Ce 10+4 vous permettra tout à la fois de découvrir cette belle enseigne et tout ce que ses équipes ont fait toutes ces années avec la très modeste participation du Grand Pastis. A télécharger ici.

jeremy julien au Culti

Le Matière Brut investit le Culti C’est l’un des événements annoncés de l’été prochain : l’équipe du Matière Brut, conduite par Jérémy Julien, annonce son arrivée au sein même du bar-tabac du Roucas-Blanc (Marseille, 7e arr). Avec un vaste jardin, le Culti jouit d’un magnifique espace pour servir déjeuner et dîners dans une ambiance cool comme les aime Jérémy et en totale adéquation avec son répertoire culinaire. On vous en parle dès que la réouverture des restaurants (au moins des terrasses) sera effective.

Cassis, les volets rouges certifiés vert Arnaud et Cédric sont fiers et heureux d’annoncer le changement d’identité de leur maison : l’hôtel du Joli Bois devient l’hôtel les Volets Rouges – Cassis. Le duo a a profité de l’hiver pour se livrer à de nombreuses rénovations “afin de vous apporter toujours plus de confort, de quiétude dans notre bulle de nature au cœur du parc national des calanques, assurent-ils. Et d’ajouter : – Nous venons d’être certifiés par l’écolabel international Clef Verte, ce qui fait de nous le premier hôtel de Cassis à recevoir un écolabel”. Hôtel Les Volets Rouges – Cassis, D559 – route de la Gineste, 13260 Cassis ; infos au 04 42 01 02 68.