Magazine

La digue du large accueille le premier des dîners insolites de MPG2019

Cent trente convives, une longue table d’un seul tenant de plus de cinquante mètres, une brigade de neuf personnes pour 12 serveurs… Le premier des grands dîners insolites servi ce lundi 1er juillet sur la digue du large à Marseille est celui de tous les superlatifs. Initié à l’occasion de MPG2019, ce rendez-vous a fédéré les chefs Lionel Lévy, au nom de l’Intercontinental Hôtel-Dieu, Marie-Josée Ordener, pour les Grandes Tables de la Friche et Emmanuel Perrodin, cuisinier itinérant en charge de la direction artistique de l’événement.

Plus de 18 dîners insolites seront organisés tout au long du mois de juillet dans les Bouches-du-Rhône avec des cuisiniers de talent, de la valeur montante Laëtitia Visse à David Mijoba, de Gérard Guilli à Nadia Sammut. Quelque 16 toques, des sites magiques (ascenseur à bateaux de La Ciotat, l’abbaye de Montmajour, le château de tarascon)… Il reste de rares places, il est encore temps de les réserver.
19h, rendez-vous sur le Vieux-Port. Le bateau et son équipage accueillent les participants, lunettes de soleil et téléphones en main, prêts à photographier cette sortie majestueuse du Lacydon, entre Pharo et tour Saint-Jean. On longe le MuCem, la digue est là, toute proche. A l’arrivée, un verre de vin rosé donne le la, Peter Fischer n’est pas là mais il est sur toutes les lèvres… les vins de château Revelette accompagneront tout le repas.

Cake parmesan-poutargue, gaspacho de tomates noires-gressin-concombre à la grecque, le menu méditerranéen revêt un caractère particulier. La simplicité des intitulés rejoint l’évidence des saveurs. Pur blanc 2018, grand blanc 2017, Revelette irrigue le banquet. Deux keftés embrochées accompagnent une merveilleuse aubergine confite au miso-coriandre et une tchoutchouka délicatement pimentée : le public a le sentiment d’embrasser le monde face à un soleil qui tarde à partir et embrase l’horizon. Symphonie orangée, du ciel à l’assiette, la force des épices donne le tournis à moins que ce soit le rouge 2018, pur carignan, dont la rusticité épouse les contours d’une recette au caractère bien trempé.

dîners insolites

La brigade passe les convives en revue, les uns sourient, les autres applaudissent. Une troublante figue sauce anchois amande pose question, chacun y va de son commentaire, les conversations s’emmêlent, c’est un vrai banquet. Marie-Josée Ordener s’inquiète : – Tout va bien ?” Elle s’en va rassurée. Perrodin confie ses projets de cuisinier itinérant pour 2020, on l’écoute sagement. Lévy encourage sa brigade à aller à la rencontre de la tablée…
La cassolette de fruits et légumes au vin rosé et hibiscus marque la fin des agapes dont on mesure, a posteriori, la filiation antique. Fabrice Lextrait a le sourire, soucieux de croiser les disciplines artistiques, les politiques culturelles et la gastronomie, notre homme sent bien que la mayonnaise a pris. Les dîners insolites de Marseille-Provence gastronomie 2019 resteront dans toutes les mémoires.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Mas de Cadenet ouvre ses portes Pour célébrer la fin des vendanges, la famille Négrel vous ouvre les portes du Mas de Cadenet pour un repas champêtre et des ateliers autour du vin le 16 octobre prochain. Accueil à partir de 11h avec des ateliers des cépages (dégustation des mono-cépages tout juste sortis de fermentation) et des ateliers assemblage (jeux d'assemblages à la découverte des équilibres et personnalités des vins). Apéritif et repas champêtre à 12h30 : Cédric Aubert, du restaurant La Place à Puyloubier sera à la manoeuvre avec sa cuisine éco-responsable. Au menu du jour, un spectaculaire agneau rôti sur place, à la broche et au feu de bois et bien entendu du Mas de Cadenet pour l'accord parfait ! Le vignoble est ouvert à ceux qui le souhaitent pour une balade digestive. Mas de Cadenet, D57, 13530 Trets ; infos et inscriptions au 04 42 29 21 59.

Giuseppe Ammendola invité du Môle Passédat Le chef espagnol du restaurant Índigo cocina vegetal à Bilbao répond à l'invitation de Gérald Passédat et vient cuisiner toute la semaine du 11 octobre. Il proposera un menu végétal au tarif de 55 € par personne. Menu composé d'une mise en bouche (Truffe pas truffe, croquette de shiitake, caroube, émulsion à la truffe, salicorne), d'une entrée (betterave et célerie rave au vin rouge et jus d'orange, guacamole et pain grillé au sarrasin), d'un plat (risotto aux légumes du marché et aux algues, crème au beurre d’amande et fenouil, herbes aromatiques) et d'un dessert (caprese cacao et et aux amandes, ganache chocolat, framboise). Photo Richard Haughton. Infos et réservations ici.

A Aix-en-Provence, Jacquèmes tire le rideau. L'enseigne aura tenu 108 ans. Jacquèmes était la plus ancienne épicerie fine-caviste de la cité, implantée en centre-ville. Une boutique plongée dans le formol, un accueil épouvantable et une sélection qui ne répondait plus aux nouvelles tendances de la gastronomie expliquent le déclin de cette maison qui s'apprête à brader ses stocks dans les prochains jours. Si le coeur vous en dit... 9, rue Méjanes à Aix ; infos au 04 42 23 48 64.

Abonnez-vous à notre newsletter