Magazine

New York se prépare pour le "dîner marseillais"

Sur son compte Instagram, Duca a shooté les poissons arrivés en direct de Sète. On pense à vous les amis !

Frédéric Duca est marseillais, un cuisinier formé à l’école hôtelière de Bonneveine qui s’est fait un nom à Paris au restaurant l’Instant d’Or (VIIIe arr.) et chez Hélène Darroze. Parti à New York il y a quelques années maintenant, il y anime une table qui revendique ses racines gauloises et provençales. Le bien nommé restaurant Racine est une déclinaison du même restaurant parisien. C’est dire si on baigne dans un univers gastronomique 100% frenchy ! Ce 24 mai au soir, Frédéric Duca servira un repas marseillais à quelque 100 convives triés sur le volet : « Il y aura plein de Marseillais-New-Yorkais autour de la table, se réjouit Olivier Reginensi, un Martégal installé à NYC depuis 23 ans et qui travaille pour le groupe Eric Kayser. Les poissons sont arrivés de Sète il y a quelques heures pour préparer une bouillabaisse ». Vins de Provence, apéritifs aussi et accent marseillo-provençal garanti autour de la table. Bon appétit les cousins !

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Région

BIO. Afin de mieux connaître la consommation des Français par régions, Kantar Worldpanel a réalisé plusieurs études permettant de mettre en lumière les disparités régionales. Ces études démontrent que le Sud-Est est la région du bio avec une consommation de produits bio 18% supérieure au total France. L’étude assure que les magasins bio et primeurs sont fréquentés 75% de plus que dans les autres régions de France. Les habitudes de courses diffèrent elles aussi car le Sud-Est est une région où le poids des seniors est important (30% de plus que la moyenne nationale) ; cela influe sur la fréquence et les paniers d’achat :  les paniers sont plus petits mais le nombre d’actes d’achats est plus élevé. En d’autres termes, on dépense moins mais plus souvent et davantage dans les commerces de proximité et de bouche. Cela s’explique notamment par l’accès aux produits locaux, à portée de main dans cette région. Les études révèlent aussi la place importante des végétaux de substitution : ils sont 24% plus consommés dans le Sud-Est que dans le reste de l’Hexagone.

Abonne-toi à la newsletter

Suis-nous sur les réseaux