Magazine

Nicolas Bottero ouvrira son restaurant à Saint-Cannat le 23 juin

Droit de suite : le Grand Pastis vous a annoncé le 9 août 2016 l’arrivée de Nicolas Bottero en Provence. C’est chose faite. Les travaux de son nouveau restaurant de Saint-Cannat touchent à leur fin et l’équipe s’est constituée autour du cuisinier de 34 ans. Ce dernier a placé Florian Toussaint au poste de second ; une fonction qu’il occupait déjà entre 2012 et 2014 lorsque Bottero exerçait à Grenoble. La sommellerie et la salle de quelque 60 couverts ont été confiés à Nicolas Gilardi, un ancien de l’équipe de Bruno Oger au Cannet qui est aussi un proche. “Je voulais travailler avec des gens qui me connaissent et qui se connaissent. Ce sont des professionnels passés par de belles maisons” explique Nicolas Bottero. Le Mas Bottero ouvrira le 23 juin prochain, un vendredi pour le déjeuner. Le coup d’envoi d’une saison durant laquelle il faudra sinon séduire, au moins convaincre.
Le Mas Bottero, 2340 route d’Aix, 13760 Saint-Cannat. Réservations au 04 42 67 19 18.
Menus midi 24 et 29 euros. Formules 32, 58 et 87 euros. Carte 70 euros.  

Nicolas BotteroQuel est le principal trait de votre caractère ?
Humm… Je dirais que… Je suis ce que je dis. Tous mes copains aiment ce caractère : je fais ce que je dis.

Qu’appréciez-vous le plus chez vos amis ?
Leur simplicité et leur générosité.

Quel est, selon vous, le restaurant idéal ?
La baseline de mon restaurant c’est “le goût d’ici”. Le restaurant idéal doit imprégner le client de la région où il est basé. Un restaurant c’est le contraire de la standardisation.

Quel est votre plat signature ?
A Grenoble, je servais un pigeon en croûte de noix et ici, je servirai un pigeon en croûte de calisson.

Votre principal défaut ?
Je suis impatient.

Avez-vous un hobby ?
La moto et ma fille, je sais que c’est un peu bizarre de le dire comme ça mais je veux profiter de ma fille au maximum, elle a 5 ans…

Si vous n’aviez été cuisinier, quel métier auriez-vous aimé exercer ?
Je pense que j’aurais travaillé la terre, j’aurais cultivé, j’aurais produit de l’huile d’olive.

Dans quel pays auriez-vous aimé vivre ?
J’adore l’Italie, ça respire la Méditerranée.

Quelle est votre fleur préférée ?
La tubalghia, une fleur d’ail, très belle et comestible.

Un lieu pour lui dire “je t’aime” ?
Une plage, en Corse.

Vous êtes plutôt roman, magazine, télé, radio, iTunes ?
Alors… télé, très peu… Au final je dirais radio ; c’est con mais radio. RMC info…

Votre chanteur ou groupe préféré ?
Y’en a plusieurs, pfff… Je ne suis pas fan de quelqu’un, je n’ai pas d’idole…

Que détestez-vous par-dessus tout ?
Les faux-culs.

Quelle faute vous inspire le plus d’indulgence ?
Je pars du principe que c’est dans l’erreur qu’on avance. J’aime bien que les erreurs ne se répètent pas. Je ne suis pas très rancunier.

Vous avez une devise ?
Toujours plus haut et plus loin.

Vite lu

Saint-Tropez Homer Lobster ouvre en mai sa première adresse à Saint-Tropez. Avec un titre de champion du monde de lobster rolls décroché en 2018 aux  USA et deux adresses à Paris l’enseigne va tenter de séduire le golfe de Saint-Tropez. A goûter : le homard ou crabe de nos côtes, assaisonnement précis et une généreuse brioche artisanale, croustillante mais légère comme un nuage, élaborée spécialement pour Homer Lobster avec la complicité du boulanger Meilleur Ouvrier de France Thierry Racoillet. A tester aussi, des recettes parfaitement cuisinées : l’indétrônable classic, le Connecticut au beurre citronné et assaisonné d’un mélange d’épices secrètes ou la version miso-yuzu très fraîche. Cet été, la marque proposera en exclusivité un étonnant lobster roll et un grilled cheese surmonté de caviar impérial de Sologne de la Maison nordique, au grains brun-noirs et aux notes douces et onctueuses ; un produit d’exception issu de l’esturgeon Baeri et produit en France. Une adresse : 9, quai Jean-Jaurès, 83990 Saint-Tropez.

Sauve ton resto (Bouches-du-Rhône) La tournée de soutien aux restaurants contraints à la fermeture, initiée par le département des Bouches-du-Rhône et la Métropole Aix-Marseille-Provence, fait escale dans votre commune. A Aix-en Provence, place de a Rotonde de 11h à 17h, les 4, 11, 20 et 25 mai. A Port-Saint-Louis-du-Rhône, place Gambetta, de 9h à 12h, le 5 mai. Aux Saintes-Maries-de-la-Mer, sur le parvis de l’hôtel de ville de 9h à 14h30, les 6, 21 et 28 mai. A Gardanne, cours de la République de 10h à 14h, le 7 mai. A Sausset-les-Pins, parking les Girelles, avenue du général Leclerc de 10h à 14h, les 8, 22, 23 et 24 mai. A Pélissanne, parking Lakuma, entrée du marché de 10h à 14h, le 9 mai. A Auriol, cours du 4-Septembre de 8h à 13h30, le 15 mai. A Marseille, sur le parvis de l’hôtel du Département à Saint-Just, le 18 mai. A Salon-de-Provence, cours Carnot de 10h à 14h, le 26 mai. A Berre-l’Etang, les 29 et 30 mai. Pour tout savoir sur les chefs participant à l’opération, rendez-vous sur le site dédié qui présente les chefs et leur menu, date par date. A réserver avant de venir chercher votre repas sur place.

Abonnez-vous à notre newsletter