Magazine

Numa Muller s’installerait-il à Marseille ? Première étape au Directoire

Numa Muller

Né à Arles, Numa Muller est un passionné de cuisine et de voyages. Il est dévenu chef de cuisine au gré de ses voyages à Londres, Los Angeles, Paris, New York, Lyon et Amsterdam. C’est dans cette dernière ville qu’il a fondé le ARLES (bib gourmand depuis 2018), en hommage à sa ville natale et à sa grand-mère, qui lui a transmis sa passion pour la cuisine. Il a ensuite, créé Simone et Paulette à Arles , ce restaurant-traiteur pose le produit local et de saison, comme
un totem exploré sous toutes ses facettes.
Le cuisinier Numa Muller arrive à Marseille. Le chef arlésien pose ses bagages au Directoire (rue Edmond-Rostand) ; il y signe une nouvelle carte et installe Robin, 23 ans, un jeune cuisinier qui a travaillé avec lui à Amsterdam. “Le Directoire proposera une carte de 3 plats au déjeuner parmi lesquels le fameux croque-madame sauce Mornay et beaufort en guise de plat référent, annonce Numa Muller. Les deux autres suggestions seront directement inspirées par le marché du jour”. Les desserts, également très marqués par la tradition à l’instar du riz au lait-caramel beurre salé, se distingueront par quelques curiosités très locales comme la ganache chocolat noir-crème anglaise au thym et riz rouge de Camargue soufflé-fleur de sel. Le soir, l’esprit tapas demeure avec des propositions à manger en égoïste ou à partager : maquereau-artichaut barigoule frit et brousse de brebis-miso, quasi de veau-asperges blanches de Camargue-pamplemousse-olives taggiasche et jus par exemple.

Quid d’une installation à Marseille ?
Au-delà de la carte du Directoire, Numa Muller songe sérieusement à s’installer à Marseille : “J’ai aussi des opportunités à Paris et, pour le moment, je regarde à droite et à gauche”, confie le cuisinier qui fut, une année durant, le chef personnel du comédien Jean Reno. De son propre aveu, Muller a quitté Amsterdam “à cause du temps” ; le jeune chef explique son attirance pour Marseille car ses grands-parents ont vécu à Bandol “et on passait toujours par Marseille avec mes parents quand on y allait… J’aime cette ville et il y a désormais une offre de très grande qualité. C’est une ville avec une bonne effervescence et très attractive”.
C’est dans la capitale hollandaise que Numa Muller a créé le restaurant ARLES, en hommage à sa ville natale et à sa grand-mère, qui lui a légué la passion pour la cuisine. A Arles, Muller a aussi créé Simone et Paulette, une “cantine chic et traiteur de caractère” qui compte parmi les incontournables de la ville.

Le prochain chapitre s’écrira-t-il à Marseille ?

Simone & Paulette, 21, rue du Pont à Arles ; infos au 09 83 36 15 14.
Le Directoire, 44, rue Edmond-Rostand, Marseille 6e arr. ; infos au 04 96 10 39 48.

En bref

Ban des Vendanges à Visan Pour cette 5e édition, les festivités débuteront à 17h, par un concert de l’orchestre de chambre de Lyon, dirigé par Vincent Balse (concerto pour piano en la majeur KV 488 de W.A. Mozart ; concerto pour 2 violons en ré mineur de J.-S. Bach ; quintette pour piano et cordes de N. Kapustin ; valse sentimentale de I. Tchaïkovski ; Azul Tango de R. Galliano).
A l’issue du concert, le défilé des membres de la confrérie Saint-Vincent de Visan, (une des plus vieilles confréries bachiques de France) intronisera quatre personnalités sur la place du Jeu de Paume. Un buffet sera ensuite dressé dans la cour de l’hôtel de Pellissier où seront servies les cuvées de 10 caves et domaines de l’appellation. A l’origine du ban des vendanges, le seigneur local levait une bannière à ses armes, d’où le nom de ban, ce qui levait l’interdiction de ramasser du raisin et non pas l’autorisation de commencer la vendange. Le raisin était goûté par les autorités compétentes qui déclaraient qu’il était mûr. La récolte et le foulage pouvaient alors commencer. Infos et réservations au 04 90 41 97 25 ; tarif : 30€.

Arles, expo au chardon Du 1er août au 30 septembre, le restaurant accueille l’exposition du photographe Samir Ben Rahma : “les Catalanes”. “Nous sommes honorés d’accueillir sur nos murs et pour le plus grand bonheur de vos pupilles, de votre mémoire, de la mémoire des Marseillais, cette expo qui est un hommage au passé, aux femmes et à leurs années glorieuses !” explique l’équipe du restaurant, réputé pour accueillir tout au long de l’année des chefs en résidence, des vignerons, des artistes et des bons vivants. 37, rue des Arènes à Arles ; infos au 09 72 86 72 04.

Les Musicales dans les Vignes jusqu’au 30 août, vingt-cinq domaines de renom célèbrent la noblesse du vin en musique avec des concerts uniques au fil de l’été… Des instants musicaux suspendus dans des lieux d’exception. Et il y en a pour tous les goûts : jazz, classique, tango argentin, flamenco, musique tzigane, klemer, russe, etc. Un tour du monde. Infos et inscriptions 06 60 30 32 90 et http://lesmusicalesdanslesvignes.blogspot.com/

Abonnez-vous à notre newsletter