Restaurants en Provence

Le Directoire, terrasse, nappes et appétissantes salades en vue

Le Directoire Cesar SaladeLa saison est aux terrasses : un mot magique à Marseille pour des autochtones qui les plébiscitent à la première occasion. La terrasse est aussi un élément d’aménagement urbain précieux. La place Edmond-Rostand en est un brillant exemple, vivante, animée et joliment arborée. Au fil des mois, le Directoire s’est construit une clientèle fidèle composée des commerçants et professions libérales environnants, une carte de plats du jour, de salades et propositions végétariennes pour coller à la tendance participant de ce succès.
L’ardoise est pleines de bonnes idées et de louables intentions : salade vietnamienne, quiche au fromage frais et courgettes pour les veggies ; cabillaud au four-coulis de poivrons et quinoa, salade andalouse aux supions, tartare de boeuf façon thaï pour les omnivores. Le service est rapide, ça dépote en rythme et les tables sont joliment nappées de blanc, serviettes à l’unisson, ce qui est bien plus agréable que le papier jetable.
La salade boulettes kefta-poivrons et courgettes, joliment dressée a un succès fou au déjeuner. La salade césar, pour être classique, est néanmoins proposée avec des blancs de poulet panés dans l’instant et un ramequin de sauce bien équilibrée. Un café, une pana cotta visiblement du jour et maison, une mousse chocolat vegan et voilà l’heure de reprendre le boulot. Comme une envolée de moineaux, tout ce petit monde reprend la veste. Seules quelques tables jouent les prolongations au soleil. Au fil des semaines, ça va être de plus en plus difficile de retourner au travail.

Le Directoire, 44, rue Edmond-Rostand, Marseille 6e arr. ; infos au 04 96 10 39 48. Carte déjeuner 20-22 €.

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

Le Val labellisé. Avec l’aide du conservatoire méditerranéen, le maire de la commune du Val dans le Var, Jérémy Guiliano, vient de lancer un programme de préservation du Boussarlu, une variété endémique d’oliviers menacée de disparition. Pour un montant de 4 000 €, en plus de fonds européens, le maire veut reconnecter sa population avec ses oliviers et relancer toute une filière. Et pour commencer, le Val vient d’être labellisé « commune oléicole de France ».

(Encore) un nouveau directeur aux Roches Blanches. Comme chaque année, l’hôtel restaurant cassidain présente son nouveau directeur. Il s’agit d’Emmanuel Blanchemanche qui a quitté la direction du domaine de Verchant, près de Montpellier, pour Cassis. « Je suis très heureux de me lancer dans ce nouveau projet de vie, de  surcroît dans cet environnement exceptionnel. Pouvoir écrire un nouveau chapitre pour ce lieu mythique est un privilège et j’ai suivi les conseils de Winston Churchill, qui a résidé aux Roches Blanches : pour s’améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent ». Il n’est pas sûr que dans l’hôtellerie et la restauration ces changements perpétuels soient très rassurants pour les clients.

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler. Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone, 83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.