Marseille

► Rencontres des Cuisines africaines En 2020, à l’occasion de la Saison Africa2020, la Mission française du patrimoine et des cultures alimentaires (MFPCA), les Grandes Tables-I.C.I et Chefs In Africa se sont réunis pour organiser des rendez-vous culinaires et artistiques à Calais, Tours, Dijon, Clermont-Ferrand et Marseille. Les événements des Cuisines africaines ont permis de questionner et explorer les identités culinaires de tout un continent. Au cours des quatre dernières années, de nombreux projets ont été entrepris pour poursuivre cette démarche : la publication d’un numéro de la revue Papilles, intitulé Stirring the Pot, Les Cuisines Africaines, l’organisation de tables rondes, des participations à des festivals (Village International de la Gastronomie, Omnivore, …) et des actions développées dans plusieurs territoires d’Afrique. En 2024, les Rencontres des Cuisines africaines rassembleront, pour une première édition, plus de 70 acteurs et actrices culinaires d’Afrique et de ses diasporas afin d’explorer les identités des cuisines africaines, célébrer leur richesse et développer des synergies communes. Au programme : des tables rondes explorant les grands enjeux des cuisines africaines, des ateliers pour découvrir et échanger, des entretiens avec des personnalités et des démonstrations culinaires autour de produits phares.
• Les Rencontres des Cuisines Africaines, les 1 et 2 mars 2024 à la Friche de la Belle de Mai à Marseille.

Suis-nous sur les réseaux

Solidarité

► Dîners Sans Fourchette Le concept des dîners Sans Fourchette a été développé au profit des personnes victimes de troubles de la mémoire, des victimes d’Alzheimer, de sclérose en plaques ou de Parkinson. Dans l’évolution de leur pathologie, beaucoup de malades ne parviennent plus à se servir de leurs couverts et en viennent au geste premier, celui qui consiste à pincer l’aliment entre le pouce et l’index pour le porter à la bouche. Les malades ont aussi le droit de se régaler, d’aller au restaurant, de sortir, de rencontrer l’autre et de partager leur joie ; avec ces dîners, c’est le restaurant qui doit s’adapter à eux. Participer aux Dîners Sans Fourchette c’est contribuer à faire vivre l’association Mémoire et Santé qui les organise… pour sortir de l’isolement.
• À Paris le mercredi 28 février école de Paris des métiers de la table et le 6 mars ; à Toulon au lycée Anne-Sophie Pic le mercredi 13 mars : à Marseille le mardi 19 mars au lycée hôtelier J.-P.-Passédat ; à Sisteron le jeudi 21 mars à l’école hôtelière et le mercredi 3 avril à Marseille au restaurant Le République.

Data from MeteoArt.com
Mes recettes

Une oie en croûte de sel émincé de chou rouge cuit au vinaigre de cidre

croûte de selPréparation : 20 min / Cuisson : 2h

Votre marché pour 8 personnes : une belle oie d’Anjou IGP de 3-4 k ; 4 kg de gros sel gris ; 4 blancs d’oeufs.
 Pour l’accompagnement : 2 choux rouges ; 4 pommes granny ; 200g de raisins secs ; 1 cuil. à café de sel fin ; 1 cuil. à café de poivre ; 2 cuil. à soupe de cumin ; une bouteille de 75cl de vinaigre de cidre ou de vinaigre de pomme.

On y va : commençons par la croûte de sel en préchauffant le four à 250°C. Battez les blancs d’oeufs et mélangez-les au sel. Nappez le fond d’un lèchefrites avec du gros sel gris. Posez l’oie et recouvrez-la entièrement d’une couche de 1 cm de gros sel. Laissez cuire pendant 2 heures. Retirez l’oie du four et laissez-la reposer un quart d’heure. Brisez et retirez avec précaution la croûte de gros sel. Débarrassez l’oie du reste de sel. Détachez les cuisses et le blanc et dressez les assiettes avec l’accompagnement.
 Accompagnement : coupez les choux rouges en quatre, écartez les parties blanches ainsi que les premières feuilles, souvent abîmées. Emincez-les. Placez-les dans une cocotte, mélangez-les aux raisins secs et au cumin. Ajoutez le vinaigre de cidre et assaisonnez avec 1 cuillère à café de sel fin et du poivre. Couvrez et laissez cuire à petit feu pendant 2 heures. Surveillez et remuez régulièrement. Trente minutes avant la fin de la cuisson, ajoutez les pommes coupées en petits morceaux.

Bon à savoir : la cuisson en croûte de sel ne nécessite pas d’ajout de matière grasse. Encore mieux, elle absorbe le gras de la vollaille et piège ses arômes.
Après la cuisson, ne jetez pas la croûte de sel. Conservez-la soigneusement dans un bocal à l’abri de l’humidité. Elle pourra servir pour saler et parfumer vos prochains courts bouillons, soupes ou pot-au-feu.