Restaurants en Provence

Pizzéria le Vésuvio, à Marseille

Levesuve1 Ces quelques lignes hérisseront le poil de beaucoup. Pourquoi ? Parce que tout le monde dit du bien de cette pizzéria, pour certains élevée au rang de « meilleur restaurant italien de Marseille ». Rien que ça. Aux commandes : Salvatore et Annie son épouse. Vendredi dernier, il était de mauvaise humeur Salvatore, probablement avait-il perdu à l’Euromillions. Toujours est-il qu’il n’a guère apprécié qu’on décolle un peu la table du mur pour être à l’aise pour déjeuner : « Les autres n’auront pas de place » dit-il. Pas de danger Salvatore, à 12h50, quand il n’y a que 5 couverts dans la pizzeria, il y a peu de chances qu’à 13 heures cette dernière soit bondée. Passé l’accueil au sourire forcé, on se demande quelle est la réalité de ces diplômes fièrement encadrés vantant l’excellence de l’accueil et la qualité de la cuisine.

Levesuve4
Des raviolis pas cuits et cette très bizarre sauce tomates. Pas emballant pour deux sous.

Les raviolis à la brousse ne sont pas cuits, la pâte est crue à coeur et sont perdus dans l’assiette étouffés par une bizarre sauce tomate. Pour moi, la sauce tomate, elle doit avoir un goût d’aromates (thym, marjolaine), elle doit avoir un peu de caractère (une pointe d’ail) et beaucoup de tendresse en bouche avec un peu d’oignon et d’huile d’olive. Les cannellonis ? Je suis sûr qu’à Paris ils auraient un succès fou mais pas à Marseille parce qu’à Marseille, on n’aime guère la sauce tomate mixée, comme disloquée au blender. Salvatore est allé nous chercher le « parmiggiano » et nous a apporté un ramequin de Grana Padano. Peut-être s’est-il trompé…

Levesuve2
Pourquoi mettre du parmesan sur les canelloni quand le Grana Padano peut faire illusion…

Alors on se demande pourquoi tout le monde s’enflamme pour ce Vésuvio qui n’a de volcanique que le nom. Un dessert ? Non, on va arrêter-là le repas. Quant au café, il est digne des Henry Blanc servis dans les bars. Bien sûr, pas de chèque ni de ticket resto. Seules les espèces et la CB sont acceptées. Sans oublier les sourires de Salvatore lorsqu’on s’en va. C’était donc ça le fameux accueil du Vésuvio !

Pizzéria le Vésuvio, 33, rue Decazes, Marseille 7e arr. ; réservations au 04 91 52 44 27. Pizzas de 11 à 15 € ; lasagnes, canelloni, lumiconi et ravioli, de 11 à 13 €.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • C’est dans la pizzéria le VESUVIO à ALLAUCH qu’il faut aller ; là-bas tu seras bien reçu et la pizza est excellente ; quand j’ai lu ton commentaire je me suis dit pas possible, ils ont bien changé et à la fin de l’article quand j’ai vu l’adresse dans le 7° arrdt., j’ai compris qu’on ne parlait pas du même VESUVIO.
    Tu m’en donneras des nouvelles de celui du village d’Allauch.
    Mes amitiés.

L’Isle-sur-la-Sorgue

Œuf mayonnaise. Le concours du meilleur œuf mayo  du monde s’est tenu à Paris le 14 novembre dernier. Le vauclusien Jérémi Fontin est monté sur la deuxième marche du podium, porté par un œuf fermier bio de gros calibre, cuisson en 8 minutes, « dans de l’eau très salée pour garder un jaune orangé et onctueux » révèle le chef de l’Atelier du Jardin dans le quotidien La Provence. Le grand gagnant 2023 du concours créé par l’Association de sauvegarde de l’œuf mayonnaise (Asom) est la Grande Brasserie de Bastille, à Paris. Pour ceux qui le souhaitent, la recette œuf-mayo de Jérémi Fontin est proposée au restaurant à 8 € les quatre demi-œufs. L’Asom a été créée par feu le chroniqueur gastronomique et fondateur des Guides Lebey, Claude Lebey. Elle a été relancée en 2018 par quatre gastronomes avertis, soucieux de préserver et promouvoir ce monument de la cuisine bistrotière française.
• L’Atelier du Jardin, 34, avenue de l’Égalité,  84800, l’Isle-sur-la-Sorgue.

Guide Fooding

Le nouveau Guide Fooding, édition 2023, qui sera disponible, partout en France, dès ce jeudi 17 novembre, dévoile son palmarès. A Marseille, le titre de meilleur Sophistroquet est attribué à Regain (Sarah Chougnet-Strudel et Lucien Salomon) et le titre de Meilleur esprit d’équipe échoit au restaurant l’Idéal (Julia Sammut, Aurélien Baron et Jérémy Nguyen).

Abonne-toi à la newsletter

Suis-nous sur les réseaux