Restaurants en Provence

Pizzéria le Vésuvio, à Marseille

Levesuve1 Ces quelques lignes hérisseront le poil de beaucoup. Pourquoi ? Parce que tout le monde dit du bien de cette pizzéria, pour certains élevée au rang de “meilleur restaurant italien de Marseille”. Rien que ça. Aux commandes : Salvatore et Annie son épouse. Vendredi dernier, il était de mauvaise humeur Salvatore, probablement avait-il perdu à l’Euromillions. Toujours est-il qu’il n’a guère apprécié qu’on décolle un peu la table du mur pour être à l’aise pour déjeuner : “Les autres n’auront pas de place” dit-il. Pas de danger Salvatore, à 12h50, quand il n’y a que 5 couverts dans la pizzeria, il y a peu de chances qu’à 13 heures cette dernière soit bondée. Passé l’accueil au sourire forcé, on se demande quelle est la réalité de ces diplômes fièrement encadrés vantant l’excellence de l’accueil et la qualité de la cuisine.

Levesuve4
Des raviolis pas cuits et cette très bizarre sauce tomates. Pas emballant pour deux sous.

Les raviolis à la brousse ne sont pas cuits, la pâte est crue à coeur et sont perdus dans l’assiette étouffés par une bizarre sauce tomate. Pour moi, la sauce tomate, elle doit avoir un goût d’aromates (thym, marjolaine), elle doit avoir un peu de caractère (une pointe d’ail) et beaucoup de tendresse en bouche avec un peu d’oignon et d’huile d’olive. Les cannellonis ? Je suis sûr qu’à Paris ils auraient un succès fou mais pas à Marseille parce qu’à Marseille, on n’aime guère la sauce tomate mixée, comme disloquée au blender. Salvatore est allé nous chercher le “parmiggiano” et nous a apporté un ramequin de Grana Padano. Peut-être s’est-il trompé…

Levesuve2
Pourquoi mettre du parmesan sur les canelloni quand le Grana Padano peut faire illusion…

Alors on se demande pourquoi tout le monde s’enflamme pour ce Vésuvio qui n’a de volcanique que le nom. Un dessert ? Non, on va arrêter-là le repas. Quant au café, il est digne des Henry Blanc servis dans les bars. Bien sûr, pas de chèque ni de ticket resto. Seules les espèces et la CB sont acceptées. Sans oublier les sourires de Salvatore lorsqu’on s’en va. C’était donc ça le fameux accueil du Vésuvio !

Pizzéria le Vésuvio, 33, rue Decazes, Marseille 7e arr. ; réservations au 04 91 52 44 27. Pizzas de 11 à 15 € ; lasagnes, canelloni, lumiconi et ravioli, de 11 à 13 €.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • C’est dans la pizzéria le VESUVIO à ALLAUCH qu’il faut aller ; là-bas tu seras bien reçu et la pizza est excellente ; quand j’ai lu ton commentaire je me suis dit pas possible, ils ont bien changé et à la fin de l’article quand j’ai vu l’adresse dans le 7° arrdt., j’ai compris qu’on ne parlait pas du même VESUVIO.
    Tu m’en donneras des nouvelles de celui du village d’Allauch.
    Mes amitiés.

Vite lu

Les Grandes Tables à lire ! Les grandes Tables (réseau de restaurants à Marseille, Calais, Clermont-Ferrand) viennent d’éditer un livret titré 10+4. Ce 10+4 relate les trois dernières années  marseillaises d’aventures culinaires et artistiques qui s‘inscrivent dans la continuité de cette entreprise initiée en 2006 : raconter les cuisines dans leurs diversités et leurs actualités.
À Marseille à la Friche Belle-de-Mai, à La Criée Théâtre national et au Zef-scène nationale, à Calais au Channel-scène nationale et enfin à Clermont-Ferrand à La Comédie-scène nationale, les grandes Tables dialoguent avec les lieux culturels où elles sont installées et avec leurs territoires. Elles y conduisent des projets culinaires et y inscrivent la cuisine comme une discipline artistique à part entière, qui s’épanouit dans les conversations avec les autres arts. Ce 10+4 vous permettra tout à la fois de découvrir cette belle enseigne et tout ce que ses équipes ont fait toutes ces années avec la très modeste participation du Grand Pastis. A télécharger ici.

jeremy julien au Culti

Le Matière Brut investit le Culti C’est l’un des événements annoncés de l’été prochain : l’équipe du Matière Brut, conduite par Jérémy Julien, annonce son arrivée au sein même du bar-tabac du Roucas-Blanc (Marseille, 7e arr). Avec un vaste jardin, le Culti jouit d’un magnifique espace pour servir déjeuner et dîners dans une ambiance cool comme les aime Jérémy et en totale adéquation avec son répertoire culinaire. On vous en parle dès que la réouverture des restaurants (au moins des terrasses) sera effective.

Cassis, les volets rouges certifiés vert Arnaud et Cédric sont fiers et heureux d’annoncer le changement d’identité de leur maison : l’hôtel du Joli Bois devient l’hôtel les Volets Rouges – Cassis. Le duo a a profité de l’hiver pour se livrer à de nombreuses rénovations “afin de vous apporter toujours plus de confort, de quiétude dans notre bulle de nature au cœur du parc national des calanques, assurent-ils. Et d’ajouter : – Nous venons d’être certifiés par l’écolabel international Clef Verte, ce qui fait de nous le premier hôtel de Cassis à recevoir un écolabel”. Hôtel Les Volets Rouges – Cassis, D559 – route de la Gineste, 13260 Cassis ; infos au 04 42 01 02 68.