Restaurants en Provence

Pizzéria le Vésuvio, à Marseille

Levesuve1 Ces quelques lignes hérisseront le poil de beaucoup. Pourquoi ? Parce que tout le monde dit du bien de cette pizzéria, pour certains élevée au rang de “meilleur restaurant italien de Marseille”. Rien que ça. Aux commandes : Salvatore et Annie son épouse. Vendredi dernier, il était de mauvaise humeur Salvatore, probablement avait-il perdu à l’Euromillions. Toujours est-il qu’il n’a guère apprécié qu’on décolle un peu la table du mur pour être à l’aise pour déjeuner : “Les autres n’auront pas de place” dit-il. Pas de danger Salvatore, à 12h50, quand il n’y a que 5 couverts dans la pizzeria, il y a peu de chances qu’à 13 heures cette dernière soit bondée. Passé l’accueil au sourire forcé, on se demande quelle est la réalité de ces diplômes fièrement encadrés vantant l’excellence de l’accueil et la qualité de la cuisine.

Levesuve4
Des raviolis pas cuits et cette très bizarre sauce tomates. Pas emballant pour deux sous.

Les raviolis à la brousse ne sont pas cuits, la pâte est crue à coeur et sont perdus dans l’assiette étouffés par une bizarre sauce tomate. Pour moi, la sauce tomate, elle doit avoir un goût d’aromates (thym, marjolaine), elle doit avoir un peu de caractère (une pointe d’ail) et beaucoup de tendresse en bouche avec un peu d’oignon et d’huile d’olive. Les cannellonis ? Je suis sûr qu’à Paris ils auraient un succès fou mais pas à Marseille parce qu’à Marseille, on n’aime guère la sauce tomate mixée, comme disloquée au blender. Salvatore est allé nous chercher le “parmiggiano” et nous a apporté un ramequin de Grana Padano. Peut-être s’est-il trompé…

Levesuve2
Pourquoi mettre du parmesan sur les canelloni quand le Grana Padano peut faire illusion…

Alors on se demande pourquoi tout le monde s’enflamme pour ce Vésuvio qui n’a de volcanique que le nom. Un dessert ? Non, on va arrêter-là le repas. Quant au café, il est digne des Henry Blanc servis dans les bars. Bien sûr, pas de chèque ni de ticket resto. Seules les espèces et la CB sont acceptées. Sans oublier les sourires de Salvatore lorsqu’on s’en va. C’était donc ça le fameux accueil du Vésuvio !

Pizzéria le Vésuvio, 33, rue Decazes, Marseille 7e arr. ; réservations au 04 91 52 44 27. Pizzas de 11 à 15 € ; lasagnes, canelloni, lumiconi et ravioli, de 11 à 13 €.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • C’est dans la pizzéria le VESUVIO à ALLAUCH qu’il faut aller ; là-bas tu seras bien reçu et la pizza est excellente ; quand j’ai lu ton commentaire je me suis dit pas possible, ils ont bien changé et à la fin de l’article quand j’ai vu l’adresse dans le 7° arrdt., j’ai compris qu’on ne parlait pas du même VESUVIO.
    Tu m’en donneras des nouvelles de celui du village d’Allauch.
    Mes amitiés.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Abonnez-vous à notre newsletter

Vite lu

La Tournée Sauve ton resto se poursuit dans le 13.- Un bus et une tournée pour soutenir les restaurateurs en difficulté et marquer sa solidarité avec une filière passablement malmenée par la pandémie Covid-19 : l’opération Sauve ton resto ! se poursuit dans les Bouches-du-Rhône. Commandez vos repas à l’avance et venez les récupérer auprès des chefs dans chacune des villes étape : Marseille les 19 et 21 janvier, Allauch le 20 janvier, Aix-en-Provence le 22 janvier, Arles le 23 janvier… Plus d’infos et les détails à lire sur mpgastronomie.fr

Terre Blanche annonce la nomination de Christophe Schmitt au poste de chef des cuisines.- Le Resort de Terre Blanche Hotel Spa Golf Resort 5 étoiles, a nommé Christophe Schmitt au poste de chef pour prendre les rênes des différents restaurants, dont Le Faventia, étoilé au guide Michelin (le guide rigolo qui décerne des étoiles aux restaurants fermés). Christophe Schmitt succèdera ainsi au Chef étoilé et meilleur ouvrier de France, Philippe Jourdin, qui prend sa retraite et dont il était le second, pour perpétuer une cuisine aux saveurs du Sud. Dans la continuité de cette philosophie qui allie tradition et touches innovantes, Christophe Schmitt proposera une cuisiné axée sur les meilleurs produits locaux rendant hommage au terroir. “C’est un honneur pour moi et un très grand défi de succéder à Philippe Jourdin. A Terre Blanche, ce Mof a marqué l’histoire de la gastronomie, et il m’a aussi beaucoup appris. C’est avec beaucoup d’émotion que je lui succède aujourd’hui, plus que jamais conscient des responsabilités qu’il me lègue” a déclaré Christophe Schmitt.