Restaurants en Provence

La Guinguette, à Aigues Mortes

la Guinguette Sainte ViergeEtonnament, cette adresse est quasi-absente de tous les annuaires répertoriant les estaurants d’Aigues Mortes. C’est peut-être bon signe car, à lire l’annuaire d’enseignes détestables qui jonchent les trottoirs de la ville fortifiée, on se dit qu’il vaut mieux ne pas se mêler à la médiocrité ambiante. Le mois de mai pointant son bout de nez, je vous recommande cette honorable maison qui ne revendique rien d’autre qu’une cuisine de guinguette, d’où son nom. Le patron assure lui-même le service et s’efforce d’avoir un mot gentil pour chacun. Très pro, le type court dans tous les sens avec sa casquette vissée sur le crâne, sa chemise en jean ouverte sur un tee-shirt et un tablier bien noué à la ceinture. On mange en terrasse, rue de la République, en regardant passer le défilé des touristes et habitants qui se jaugent.

A la carte, quelques gentilles propositions : aubergines provençale, mesclun du marché, roquette au parmesan, asperges au parmesan… Côté plats, des brochettes d’agneau, de boeuf, de poulet mariné, de coeur de canard, de boeuf thaï, de seiches. Pour accompagner le tout, d’exceptionnelles et bien dorées frites maison, pas trop salées, croustillantes comme des chips… Appétissantes…

photoLes viandes sont bien cuites, d’une belle tendreté, les asperges aspergées d’un trait de balsamique se serrent bien sous une couverture généreuse de fromage. Un petit rosé local s’impose : ce sera un château l’Ermitage (costières de Nîmes, 20 euros), tout rond et en fraîcheur, fruité, jouant des coudes pour se marier avec les sardines farcies « comme à Essaouira » dit le patron. Les desserts ? Un gâteau mi-cuit au chocolat, une faisselle, des fraises chantilly maison. Rien de compliqué mais de très bons produits, bien choisis et travaillés avec humilité. Verdict ? On aime, on recommande et on y retourne. Le succès étant au rendez-vous, une fois encore, il vaut mieux réserver…

La Guinguette, 25, rue de la République, 30220 à Aigues-Mortes ; résas au 04 66 51 66 09.

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

Le Val labellisé. Avec l’aide du conservatoire méditerranéen, le maire de la commune du Val dans le Var, Jérémy Guiliano, vient de lancer un programme de préservation du Boussarlu, une variété endémique d’oliviers menacée de disparition. Pour un montant de 4 000 €, en plus de fonds européens, le maire veut reconnecter sa population avec ses oliviers et relancer toute une filière. Et pour commencer, le Val vient d’être labellisé « commune oléicole de France ».

(Encore) un nouveau directeur aux Roches Blanches. Comme chaque année, l’hôtel restaurant cassidain présente son nouveau directeur. Il s’agit d’Emmanuel Blanchemanche qui a quitté la direction du domaine de Verchant, près de Montpellier, pour Cassis. « Je suis très heureux de me lancer dans ce nouveau projet de vie, de  surcroît dans cet environnement exceptionnel. Pouvoir écrire un nouveau chapitre pour ce lieu mythique est un privilège et j’ai suivi les conseils de Winston Churchill, qui a résidé aux Roches Blanches : pour s’améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent ». Il n’est pas sûr que dans l’hôtellerie et la restauration ces changements perpétuels soient très rassurants pour les clients.

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler. Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone, 83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.