Art de vivre

Pour passer ses vacances chez de vrais Marseillais

maisons de marseille 2
Une ambiance fifties pour une déco facile à vivre

Dix appartements à 10 minutes à pied de la gare pour 10 services qui vous faciliteront les vacances… Dans cet immeuble entièrement rénové et ouvert aux touristes et à la clientèle d’affaires il y a tout juste un an, le Marseille des années 50 se révèle dans toute sa singularité. Une cosy-room, des appartements, un mini-loft, des suites delux, un studio haut perché… il y en a pour toutes les familles, du duo d’amoureux à la smala enthousiaste.

maisons de marseille 1
Chaque location est dotée d’une cuisine équipée avec vue sur le salon

L’immeuble de la rue Sénac, construit au XIXe sur le modèle des fameux appartements marseillais, associe aux matériaux chauds et traditionnels (tomettes, plancher, poutres apparentes, béton ciré) un style Arty des années fifties. Votre hôte y a choisi des grands noms pour meubler et habiller les murs de cette maison pour le moins inhabituelle : Jacobsen, Eames ou encore Noguchi pour les rééditions de meubles scandinaves, Olivier Metzger, Olivier Liegent, et Françoise Beaugion pour les photographies et les œuvres.

Pour chacun des appartements, le linge de maison et les serviettes sont fournis, salle de bains et WC sont séparés, un sèche cheveux et un aspirateur sont mis à disposition, internet wifi haut débit et téléviseur HD grand écran, lecteur DVD, prêts de DVD permettent d’agrémenter vos moments coccon. Dans la cour arborée, un jeu de pétanque et une fraîcheur bienvenue en été vous inciteront à piquer un petit roupillon. C’est cher ? Pas tant que ça, comptez de 60 à 93 € pour la cosy room selon la durée de votre séjour et les périodes et de 125 à 220 € pour le grand appart’

⇒Vous avez entendu parler de l’affaire Bougrat ? Le 37 de la rue Sénac est connu  des Marseillais pour avoir abrité le  cabinet du docteur Bougrat. L’affaire Bougrat a défrayé la chronique entre les deux guerres, et suscite aujourd’hui encore bien des interrogations. Le Dr Bougrat fut accusé du meurtre d’un de ses patients, retrouvé mort dans un placard de son laboratoire. Envoyé au bagne à Cayenne il s’en évada de façon spectaculaire et après une longue cavale, il reprit l’exercice de la médecine au Venezuela, soignant les plus démunis.

Les Maisons de Marseille, 37, rue Sénac de Meilhan, 13001 Marseille ; +336 11 73 35 55.
Pour en savoir plus cliquez ici.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Infos express

Brunches du dimanche À partir du 27 septembre, et jusqu’à la fin de l’année, La Benvengudo propose aux gourmands (et aux lève-tard) un brunch concocté par la chef Julie Chaix. Sous forme de buffet, les hôtes disposeront d’une sélection de mets salés et sucrés, cuisinés à partir de produits locaux et de saison. Une pause gourmande parfaite avant de partir se balader dans le village des Baux-de-Provence. Brunch servi tous les dimanches de 11h30 à 15h, prix : 49 € par personne. Infos au 04 90 54 32 54.

Glenn Viel, chef du restaurant l’Oustau de Baumanière, aux Baux-de-Provence, a été élu « chef de l’année 2020 » par ses pairs à l’occasion de la 34e édition des Trophées du magazine Le Chef ce lundi 21 septembre. Né en janvier 1980 dans une famille de militaires, son aventure à Baumanière a démarré en 2015 quand Jean-André Charial, le propriétaire, l’a appelé pour redonner vie à ce restaurant mythique. Dès son arrivée, Glenn Viel a mis en place une cuisine écoresponsable avec le développement d’un potager bio, de ruches ainsi qu’une ferme pédagogique. En janvier 2020, il décroche sa 3e étoile. Il est aussi distingué au titre de la “gastronomie durable”, lancé par le guide rouge qui honore les restaurants ayant une démarche écoresponsable. Côté pâtisserie, c’est Brandon Dehan du même restaurant qui est distingué. Originaire de Noyon dans l’Oise, il avait été désigné jeune chef pâtissier de l’année en 2019 par le guide Gault et Millau. Ce sont les chefs référencés dans le Guide Michelin qui votent chaque année pour élire les meilleurs de la profession lors de cette 34e édition des Trophées du magazine Le Chef, seule élection des professionnels de la gastronomie française par leurs pairs.

Samedi 10 octobre « Plus beau village de France » du nord Vaucluse, Séguret organise toute la journée, une dégustation des vins du village, une découverte de nombreux artistes et créateurs du village, une découverte de boulange à l’ancienne avec démonstration en direct (confection de pains, de brioches et de tartes au sucre à l’ancienne dans le four banal du village). A 10 h, accueil au portail de la Bise pour la remise du programme de la journée. À 10 h, 11 h, 15 h et 18 h : visites guidées du village médiéval au départ du portail de la Bise. Durée environ 1h (3 € par adulte et gratuit pour les mineurs).
10 h 30 et 15 h 30 : atelier « la vie des Abeilles » suivi d’une dégustation des miels bio de Jérôme Busato au château Cohola à Sablet. A 11 h et 16 h : atelier « les 3 goûts de l’huile d’olive en Provence » à l’atelier les 3 Souquets à Séguret.  12 h : dégustation des bières artisanales de Jean-Pierre Meffre de Chante-Grenouille. A 16 h 30 : cooking show sur le thème des Traditions de Séguret avec présentation de plusieurs mini recettes (au restaurant Le Mesclun – durée 1 h, gratuit, 20 personnes max). 17 h 30 : petit historique sur le métier de santonnier avec explication des différentes étapes de création artisanale d’un santon avec Denis Voeux. Plus d’informations au 04 90 46 91 06.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Abonnez-vous à notre newsletter