Art de vivre

Le guide Gantié est chez tous les libraires

guide gantie dedansTous les ans, on l’attend avec impatience. Et le millésime 2014 ne déroge pas à la règle, apportant son lot de surprises, découvertes, étonnements et questionnements. Le guide Gantié, seul guide gastronomique régional est arrivé chez tous les libraires. Et cette année encore, il y a de quoi lire : 550 pages, 800 restaurants commentés et 500 adresses de produits gourmands, ouf ! Pour la bonne marche de son guide, et l’aider dans cette vaste entreprise, l’ami Gantié a fait appel cette année encore à Guylaine Idoux et Ester Laushway pour arpenter respectivement les Bouches-du-Rhône et le Vaucluse.

guide gantieAu sommaire : les Alpes de Haute-Provence, les Alpes Maritimes, le Var, les Bouches-du-Rhône et le Vaucluse. Et des citations qui me font vraiment plaisir avec le Grain de sel à Cogolin (Julien Mouret), le Relais des Moines aux Arcs-sur-Argens (Sébastien Sanjou), les Arômes à Aubagne (Yannick Besset), le Coteaux et Fourchettes à Cairanne (Cyril Glémot) et le Bistrot de Lagarde (Lloyd Tropeano) sans oublier les Santons à Moustiers (Claude Terrier). Si certaines années la sélection du « Gantié » suscitait la polémique sur certaines tables, cette 23e édition me semble assez fédératrice. Trop peut-être car décerner 2 brins d’olivier au Moulin à Huile (Vaison-la-Romaine) et ne rien attribuer au Bistro du’O dans ce même village est une grossière erreur. C’était l’inverse qu’il fallait faire.

Et voilà tout le charme du Gantié ; on le lit, on le commente, on découvre avec l’envie de prendre sa voiture pour vérifier si tout ce que nous disent les auteurs est vrai. Et ça, c’est aussi un plaisir gastronomique.

Le guide Gantié, chez tous les libraires, Rom Ed. ; 550 pages, 22 €.

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

(Encore) un nouveau directeur aux Roches Blanches. Comme chaque année, l’hôtel restaurant cassidain présente son nouveau directeur. Il s’agit d’Emmanuel Blanchemanche qui a quitté la direction du domaine de Verchant, près de Montpellier, pour Cassis. « Je suis très heureux de me lancer dans ce nouveau projet de vie, de  surcroît dans cet environnement exceptionnel. Pouvoir écrire un nouveau chapitre pour ce lieu mythique est un privilège et j’ai suivi les conseils de Winston Churchill, qui a résidé aux Roches Blanches : pour s’améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent ». Il n’est pas sûr que dans l’hôtellerie et la restauration ces changements perpétuels soient très rassurants pour les clients.

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler. Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone, 83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.