Brignoles

La Foire de Brignoles dédie un week-end complet à la gastronomie, samedi 20 avril et dimanche 21 avril prochain. Durant deux jours, des chefs se succèderont en cuisine pour mettre à l’honneur le terroir, la filière ovine varoise, la pâtisserie et les Vins de Provence. Julien Tosello, Benoît Witz, Pascal Barandoni, Nicolas Pierantoni ont déjà confirmé leur participation. Recettes autour de l’agneau, démonstrations à 4 mains où les chefs déclineront un produit de saison en version salée et sucrée, astuces pour pâtisser vegan mais avec gourmandise, recettes pour composer un apéro provençal de qualité et accords mets et vins seront commentés par un oenologue en partenariat avec les Vins de Provence.
• Toutes les infos sur la foire de Brignoles, ici

Marseille

► Les réservations pour dîner sur l’île Degaby sont ouvertes. De mai à octobre, l’île Degaby accueille un restaurant et un bar éphémères, une première dans l’histoire séculaire de ce fortin construit pour une vedette de music-hall au début du XXe siècle. Le restaurant proposera tout l’été  une cuisine tournée vers la Méditerranée, faisant la part belle à la saison, aux producteurs et artisans de la région. Des plats signatures pourront être partagés accompagnés d’une carte de vins sélectionnés avec soin. La réservation est indispensable afin d’assurer le transport en bateau. La carte proposera 3 entrées, 3 plats et 3 desserts, ainsi que des plats signature pensés comme des pièces à partager.C’est Sébastien Dugast qui assurera la partition comestible.

Originaire de Nantes et après avoir bossé dans des restaurants étoilés, il fut un temps le chef de la SMA Stéréolux à Nantes où il a pu associer ses deux passions, la cuisine et la musique. Après avoir roulé sa bosse en Auqstralie et aux USA, il s’installe à Marseille en 2012 au côté de Gérald Passédat au Môle, au cœur du Mucem. Attaché aux techniques de la cuisine traditionnelle française, Sébastien Dugast cherche la simplicité dans le travail du produit rigoureusement choisi. La maîtrise des cuissons et des jus sont fondamentaux pour lui. En 2021, Sébastien Dugast co-crée Mensa avec Romain Nicoli. Ils accompagnent l’île Degaby depuis 2023 pour la création de son bar et de son restaurant.
• Pour réserver vos soirées, c’est ici.

► Ouverture de la citadelle le 4 mai Après avoir ouvert temporairement l’été dernier (elle était fermée au public depuis plus de 350 ans !), la citadelle autrement connue sous les noms de Fort Saint-Nicolas ou Fort d’Entrecasteaux, ouvre ses portes au grand public, et cette fois de façon pérenne. Cet été, de nombreux évènements attendront les visiteur : visites théâtralisées, concerts, escape games, accès aux jardins, le tout avec bar et  un restaurant qui seront dorénavant ouverts toute l’année.

Camille Gandolfo wanted. Mais où est passée Camille Gandolfo ? Depuis son départ du restaurant de l’hôtel des Bords de Mer, Camille Gandolfo ne répond à aucune sollicitation. Nul ne sait où elle est, ni ce qu’elle fait. Alors, pour calmer ceux qui s’inquiètent, sachez que Camille Gandolfo prendra la direction des cuisines de « la Marine des Goudes » rachetée par Paul Langlère (Sépia) et ses associés du Cécile, le sandwich club du quartier de Malmousque. Ouverture prévue début juin mais n’en parlez à personne, c’est confidentiel.

Suis-nous sur les réseaux

Magazine

Restaurant Saisons : Diaz et Bonneaud ont rangé les marteaux et s’attaquent aux pinceaux

Pour le marteau c’est fini. Les pinceaux ont été rangés et les finitions sont désormais entamées. Guillaume Bonneaud et Julien Diaz annoncent l’ouverture de leur nouveau restaurant, Saisons, le 10 octobre prochain : « Nous avons opté pour un lundi au déjeuner car le soir nous serons fermés. C’est une bonne occasion de lancer le restaurant tout en définissant les derniers paramètres à peaufiner » analyse Guillaume Bonneaud. A ce jour, les approvisionnements en vins et digestifs sont achevés et les quelque 1500 bouteilles rangées. « Julien avait peur que nous manquions de place, il est rassuré », sourit son associé Guillaume. Cuisine Bonnet, verrerie 100% française signée Lehmann glass à Reims, vaisselle, luminaires… tout est arrivé : « Pour le café, nous avons opté pour un torréfacteur déjà très présent à Paris » poursuit Bonneaud. Les travaux entamés le 10 août dernier s’achèveront le 4 octobre et les deux amis ont d’ores et déjà invité leur famille pour tester à blanc le service : « Julien Diaz a une nature assez inquiète et se savoir épaulé par Marie Dijon lui apporte un certain réconfort ». Le restaurant sera fermé les samedis, dimanches et lundis soir, « sauf si nous avons des réservations de groupe mais nous avons fait le choix de la famille » analyse le duo Bonneaud-Diaz. Pour l’heure, tout semble très maîtrisé jusqu’à la communication et le marketing qui ont fait l’objet de multiples précautions :  les concierges des grands hôtels, des chefs d’entreprise, quelques relais d’influence ont été invités à découvrir le restaurant. Une participation même à une soirée Mix en bouche a été programmée pour faire découvrir Diaz à la clientèle de quadras et quincas qui a déserté les restaurants classiques. Une nouvelle façon de concevoir la restauration qui colle aux usages de l’époque…