Vins rosés, vins d'été

Saint-Roux, un rosé pour déjeuner estival au château

château Saint-RouxD’aucuns parleraient de concept global, d’autres citeraient une vision transversale du métier mais la réalité est moins alambiquée : le château Saint-Roux a tout simplement renoué avec les traditions paysannes de grands domaines d’autrefois. Car non content de produire du vin, la propriété fabrique ses propres fromages de chèvre ; elle a ouvert une table alimentée par les légumes du potager à destination des hôtes de passage et permet même à ces derniers, de loger quelque temps au château. Tout ceci bien sûr “dans une démarche écoresponsable” suivant le fil des saisons comme l’affirme l’équipe en place.

Le vignoble, qui achève cette année 2019 sa conversion biologique, couvre 40 hectares en centre Var balayés par le vent qui assainit l’atmosphère et garantit contre les effets des moisissures. La vinification des vins “est élaborée avec des levures naturelles et locales livrant une authenticité et un caractère naturel à nos vins” explique-t-on dans les chais. Ce rosé fait appel aux cépages autochtones traditionnels (grenache, cinsault, syrah, mourvèdre, rolle) pour nous offrir une robe peau de pêche assez soutenue et un nez tout naturellement de pêche de vigne et agrumes. En bouche, ce vin équilibré présente une belle souplesse et une vinosité qui en font le compagnon des déjeuners et dîners élégants. Servi à 10°C, il aime les viandes rouges braisées, les petits farcis, les saucisses au barbecue et les épaules d’agneau confites à l’ail et aux herbes de Provence.

Château Saint-Roux 2018, rosé AOP Côtes-de-Provence, 16,50 € la bouteille 75 cl départ cave. RD17, route de la Garde Freinet, 83340 Le Cannet-des-Maures ; infos au 04 98 10 02 61.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Mas de Cadenet ouvre ses portes Pour célébrer la fin des vendanges, la famille Négrel vous ouvre les portes du Mas de Cadenet pour un repas champêtre et des ateliers autour du vin le 16 octobre prochain. Accueil à partir de 11h avec des ateliers des cépages (dégustation des mono-cépages tout juste sortis de fermentation) et des ateliers assemblage (jeux d'assemblages à la découverte des équilibres et personnalités des vins). Apéritif et repas champêtre à 12h30 : Cédric Aubert, du restaurant La Place à Puyloubier sera à la manoeuvre avec sa cuisine éco-responsable. Au menu du jour, un spectaculaire agneau rôti sur place, à la broche et au feu de bois et bien entendu du Mas de Cadenet pour l'accord parfait ! Le vignoble est ouvert à ceux qui le souhaitent pour une balade digestive. Mas de Cadenet, D57, 13530 Trets ; infos et inscriptions au 04 42 29 21 59.

Giuseppe Ammendola invité du Môle Passédat Le chef espagnol du restaurant Índigo cocina vegetal à Bilbao répond à l'invitation de Gérald Passédat et vient cuisiner toute la semaine du 11 octobre. Il proposera un menu végétal au tarif de 55 € par personne. Menu composé d'une mise en bouche (Truffe pas truffe, croquette de shiitake, caroube, émulsion à la truffe, salicorne), d'une entrée (betterave et célerie rave au vin rouge et jus d'orange, guacamole et pain grillé au sarrasin), d'un plat (risotto aux légumes du marché et aux algues, crème au beurre d’amande et fenouil, herbes aromatiques) et d'un dessert (caprese cacao et et aux amandes, ganache chocolat, framboise). Photo Richard Haughton. Infos et réservations ici.

A Aix-en-Provence, Jacquèmes tire le rideau. L'enseigne aura tenu 108 ans. Jacquèmes était la plus ancienne épicerie fine-caviste de la cité, implantée en centre-ville. Une boutique plongée dans le formol, un accueil épouvantable et une sélection qui ne répondait plus aux nouvelles tendances de la gastronomie expliquent le déclin de cette maison qui s'apprête à brader ses stocks dans les prochains jours. Si le coeur vous en dit... 9, rue Méjanes à Aix ; infos au 04 42 23 48 64.

Abonnez-vous à notre newsletter