Restaurants en Provence

Salumeria Giuppo, épicerie fine, trattoria et tutti quanti

Salumeria giuppo 2Voilà des mois que je passais devant ce repaire, les louanges de mes copains résonnant encore dans ma tête : – Ce type est génial, tu vas adorer … – Vas-y c’est de la cucina italiana grand style ». Oubliée « la Boîte à Sardines » de Fabien qui est née ici ; les murs de pierre apparente, la tonalité sombre et intime de la salle voulue par Marco le Vénitien invite désormais à la dégustation, au partage et à la vénération des bons produits. La salle aligne sa petite vingtaine de couverts, les tables et chaises de bois évoquent la rusticité de la campagne et la carte aligne ses arguments : charcuteries siciliennes, jambon de Parme, saucisson de sanglier servis sur des planches. L’homme sait présenter les choses : la transparence des tranches de patta negra en révèle toute la finesse et en dit long sur la volonté de bien faire de notre hôte.

Salumeria giuppo 1Marco demande avec son chaleureux accent : – Dites-moi combien vous avez et je vous fais le menu ». Why not ? Derrière son comptoir minuscule, le voici s’agitant, réchauffant, saisissant, cuisant une merveilleuse paupiette de veau accompagnée d’artichauts, pommes de terre et girolles. Une petite gousse d’ail en chemise signe l’assiette. Les tagliatelles, elles, seront accompagnées d’une daube de seiches cuisinée dans l’instant. Quelle belle idée de rajouter un peu de cumin, le dosage des herbes de Provence est idéal. Comme un chef d’orchestre traque la fausse note, Marco le vénitien, lui, comme un pointilliste, distille ça et là quelques virgules de parfums et d’arômes ensoleillés. Un tiramisu avec le café et voilà la boucle bouclée. A l’heure du départ, on regrette de ne pas être venu plus tôt mais on est très content de pouvoir remercier les amis qui n’avaient pas menti : c’est une très bonne adresse. Alors à mon tour de vous recommander d’y aller !

Salumeria Giuppo, 7, bd de la Libération, Marseille 1er arr. ;
résas au 09 81 86 35 95. Comptez de 25 à 35 €. Fermé dimanche et lundi.

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

(Encore) un nouveau directeur aux Roches Blanches. Comme chaque année, l’hôtel restaurant cassidain présente son nouveau directeur. Il s’agit d’Emmanuel Blanchemanche qui a quitté la direction du domaine de Verchant, près de Montpellier, pour Cassis. « Je suis très heureux de me lancer dans ce nouveau projet de vie, de  surcroît dans cet environnement exceptionnel. Pouvoir écrire un nouveau chapitre pour ce lieu mythique est un privilège et j’ai suivi les conseils de Winston Churchill, qui a résidé aux Roches Blanches : pour s’améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent ». Il n’est pas sûr que dans l’hôtellerie et la restauration ces changements perpétuels soient très rassurants pour les clients.

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler. Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone, 83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.