Restaurants en Provence

Salumeria Giuppo, épicerie fine, trattoria et tutti quanti

Salumeria giuppo 2Voilà des mois que je passais devant ce repaire, les louanges de mes copains résonnant encore dans ma tête : – Ce type est génial, tu vas adorer … – Vas-y c’est de la cucina italiana grand style”. Oubliée “la Boîte à Sardines” de Fabien qui est née ici ; les murs de pierre apparente, la tonalité sombre et intime de la salle voulue par Marco le Vénitien invite désormais à la dégustation, au partage et à la vénération des bons produits. La salle aligne sa petite vingtaine de couverts, les tables et chaises de bois évoquent la rusticité de la campagne et la carte aligne ses arguments : charcuteries siciliennes, jambon de Parme, saucisson de sanglier servis sur des planches. L’homme sait présenter les choses : la transparence des tranches de patta negra en révèle toute la finesse et en dit long sur la volonté de bien faire de notre hôte.

Salumeria giuppo 1Marco demande avec son chaleureux accent : – Dites-moi combien vous avez et je vous fais le menu”. Why not ? Derrière son comptoir minuscule, le voici s’agitant, réchauffant, saisissant, cuisant une merveilleuse paupiette de veau accompagnée d’artichauts, pommes de terre et girolles. Une petite gousse d’ail en chemise signe l’assiette. Les tagliatelles, elles, seront accompagnées d’une daube de seiches cuisinée dans l’instant. Quelle belle idée de rajouter un peu de cumin, le dosage des herbes de Provence est idéal. Comme un chef d’orchestre traque la fausse note, Marco le vénitien, lui, comme un pointilliste, distille ça et là quelques virgules de parfums et d’arômes ensoleillés. Un tiramisu avec le café et voilà la boucle bouclée. A l’heure du départ, on regrette de ne pas être venu plus tôt mais on est très content de pouvoir remercier les amis qui n’avaient pas menti : c’est une très bonne adresse. Alors à mon tour de vous recommander d’y aller !

Salumeria Giuppo, 7, bd de la Libération, Marseille 1er arr. ;
résas au 09 81 86 35 95. Comptez de 25 à 35 €. Fermé dimanche et lundi.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

En bref

Propulsion Jeudi 26 septembre, rendez-vous  sur le parvis des Archives et de la Bibliothèque départementales des Bouches-du-Rhône (bd de Paris, 2e arr). A 18h , conférence à l’auditorium sur le thème de : “la pieuvre, métamorphoses et stratégies”, avec Jean Arnaud et Vladimir Biaggi suivie d’une signature de leur livre Du poulpe à la pieuvre. Rumeurs, couleurs, saveurs. A 19h, sur le parvis, des cuisiniers originaires du pourtour méditerranéen proposeront des recettes métissées à base de céphalopodes inspirées de leur culture culinaire et préparées avec des produits locaux.
Par Sébastien Cortez et Leslie Dorel, Nadia Lagati et Philippe Ivanez, Gérard et Sylvie Calikanzaros.
Concert jusqu’à minuit avec Germaine Kobo & Bella Lawson et la Mobylette sound system.

Le grand marché de la friche du 7 octobre sera poulpesque Ce soir-là, 40 producteurs de la région seront présents (fruits et légumes d’automne, des fromagers, viande de volaille et de bœuf, du vin et du pain, des épices et des infusions, des herbes aromatiques ainsi que du poulpe frais, séché, fumé, en conserve…)
En cuisine, Philippe Ivanez (Les Jnoun Factory / Gargantuart) cuisinier, artiste, plasticien et photographe fera chanter les supions, encornets, seiches sur sa plancha accompagnés de panisses frites nappées de black (encre de seiche, wasabi) ou orange mayo (paprika basque fumé). La brigade des grandes Tables préparera une marmite de daube de poulpe, pour rassasier les plus affamés. Au four à bois, une pizza de la mer. Au micro de Pierre Psaltis (Le Grand Pastis) et Jonah Senouillet (Radio Grenouille), on parlera du poulpe avec des invités et des experts. Toutes les infos ici.

Abonnez-vous à notre newsletter