Bouches-du-Rhône

Prix Agricole des Produits de Provence.- La Métropole AMP vient d’organiser la première édition du prix agricole des produits de Provence afin de valoriser l’excellence et la diversité de son agriculture et de ses productions. Vins, huiles d’olive, miels, bières et calissons : au total, onze catégories de produits ont été soumises à l’appréciation du jury composé de chefs, d’élus du Projet alimentaire territorial, de référents du réseau « Nos cantines durables », d’agents métropolitains (y compris de son directeur général des services), du président de la chambre d’agriculture Monsieur Levêque et du Grand Pastis. Etait aussi présent Christian Burle, 15e vice-président de la Métropole délégué à l’Agriculture, la Viticulture et ruralité, à l’Alimentation et Circuits courts et maire de Peynier. Chaque table a dégusté 3 produits différents, soit entre 15 et 20 échantillons au total. Un expert produit a accompagné la dégustation de chaque table sans jamais intervenir dans les notations et commentaires du jury. Les lauréats ont reçu leur prix mardi 28 mai.
Vin rouge AOP :  cuvée MIP collection AOP Côtes de Provence, Made in Provence, Puyloubier
Vin rosé AOP : Rose Bon Bon AOP Côtes de Provence, domaine des Diables, Puyloubier
Vin rosé IGP : Terre de passion IGP Méditerranée, vignobles du Roy René, Lambesc
Vin blanc IGP : cuvée tradition IGP Méditerranée, domaine Richeaume, Puyloubier
Huile d’olive AOP fruité vert vierge extra : AOP Provence château Montaurone, Saint-Cannat
Huile AOP d’olive maturée fruité noir : AOP Provence château Calissanne, Lançon-Provence
Miel de Garrigue IGP Provence :  les Ruches du Roy à Simiane-Collongue
Bière blonde :  Pacific Ale, brasserie artisanale de Provence à Rousset
Bière ambrée :  Thymbrée, brasserie Epicentre à Pertuis
Bière blanche : Gaby brasserie Zoumaï, Marseille
Calissons d’Aix :  calissons aux amandes de Provence, confiserie du Roy René, Aix-en-Pce.

Bollène

Le bronze pour Révélations. Installée dans le petit village de Bollène, l’épicerie Révélations gérée par le torréfacteur Nicolas Avon, a remporté la médaille de bronze au concours des Quintessences 2024 ! Cette distinction sera officialisée lors du salon Gourmet international qui se tiendra en septembre à Paris. « Chez Révélations, nous avons créé un lieu unique mêlant épicerie fine, bar à vin et salon de thé avec une offre de petite restauration atypique, où nos produits locaux et régionaux sont à l’honneur. Nous avons à cœur de cultiver une atmosphère chaleureuse et accueillante, propice aux échanges et aux liens sociaux », se réjouit Nicolas.
6, place Henri-Reynaud de la Gardette, 84500 Bollène ; infos au 04 90 61 86 53.

Suis-nous sur les réseaux

La Barasse

Les halles de producteurs de la Barasse fêtent leurs 5 ans. Rendez-vous jeudi 13 juin pour retrouver une trentaine de paysans-producteurs. De 17h à 19 heures, goûter offert : jus de fruit frais ou sirop, biscuits colorés d’Emacréa, et des fruits. Grande tombola gratuite, avec des produits du marché à gagner et ambiance musicale. Les halles de la Barasse, ont accueilli près de 40  000 visiteurs en 5 ans (en intégrant la fréquentation du début de saison 2024 de mars à juin). + 20% de fréquentation en 2023 par rapport à 2022. Et un très bon début de saison 2024. Le marché des 5 ans sera le 165e marché organisé depuis l’ouverture en 2020 avec près de 200 tonnes de produits vendus depuis 2020 (dont 70 tonnes en 2023). Plus de 750 000 € de chiffre d’affaire ont été générés depuis 2020 (270 000 € pour 2023). 58 paysans ou artisans ont participé à au moins 1 marché depuis 2020. En 2024 : 27 producteurs ou artisans se relaieront sur la saison. Les producteurs exercent dans un rayon de 45 km autour de Marseille depuis 2020.

Restaurants en Provence

On va déjeuner où dimanche ? Au château La Coste !

château LacosteIdéalement placé à quelques encablures du Puy-Sainte-Réparade, le domaine de château La Coste vit, depuis 2004, des heures glorieuses. Cette année là, naît  l’idée de marier oeuvres d’art contemporain et viticulture. Les propriétaires, esthètes patentés, ont collecté avec passion les oeuvres de Louise Bourgeois (l’araignée sur le plan d’eau), Alexander Calder (un mobile se reflétant dans un miroir d’eau derrière le restaurant), Franck O. Gehry, Jean Nouvel, Jean Prouvé, Hiroshi Sugimoto et tant d’autres stars planétaires. le résultat ? Bluffant ! Les oeuvres se perdent dans le vignoble et à l’orée des forêts, sur quelque 125 hectares et semblent vivre, vibrer en totale harmonie avec le public qui de promène devant.

Il y a deux possibilités pour manger au château La Coste : le café et la Terrasse. En cette saison, je conseille le café qui sert des plats chauds, un peu plus travaillés que les assiettes de la Terrasse qu’on prendra plutôt plaisir à partager à la belle saison. Le dimanche, les familles aixoises avec leurs nombreux enfants réservent leur table et débarquent vers 13h30. Vous, vous serez venus un peu plus tôt. A la carte, un tartare de saumon au citron vert, un carré d’agneau de Sisteron en croûte d’herbes, un coquelet fermier juste rôti aux herbes-purée montée au beurre. château LacosteEn résumé : 7 entrées, 8 plats… Il y a de quoi faire. Je vous conseille vivement l’entrecôte black angus à la plancha sauce béarnaise pour sa tendreté, le fondant et le persillé de cette viande. Le tartare de boeuf dans le filet taillé au couteau s’accompagne de pommes de terre rissolées et de mesclun, les tagliatelles au foie gras, elles aussi, pour être très bonnes méritaient quelques secondes de cuisson supplémentaires. Le service courtois propose de goûter un rosé du domaine : une cuvée Bellugue par exemple ; gras et rond, ce rosé minéral s’accorde mieux avec le black angus que les tagliatelles mais il fallait bien faire plaisir aux copains…
Et franchement, le vin était coquin à souhait alors il ne fallait pas bouder son plaisir.

Alors faut-il y aller ? Oui parce qu’à l’issue du repas, vous irez vous balader dans les vignes enherbées de ce vignoble désormais classé dans les vins bio.  chateau La Coste 2Oui parce qu’à l’issue du repas, vous admirerez les oeuvres d’art en toute liberté, ce qui n’est pas si courant. Oui parce qu’à l’issue du repas, je vous recommande de prendre un (trèsbon) café, les desserts manquant encore de finesse. Je parie mon chapeau que vous vous plairez dans cet univers rarissime dans la région. Et il paraît même qu’on réfléchit actuellement à la création in situ d’un hôtel-spa 5 étoiles répondant à la philosophie bio des propriétaires… On en reparlera.

Château La Coste, 2750, rte de la Cride, 13610 Le Puy-Sainte-Réparade ;
réservations au café : 04 42 61 92 92. Carte 30-35 €, formule déjeuner : 32 €.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.