Restaurants en Provence

On va déjeuner où dimanche ? Au château La Coste !

château LacosteIdéalement placé à quelques encablures du Puy-Sainte-Réparade, le domaine de château La Coste vit, depuis 2004, des heures glorieuses. Cette année là, naît  l’idée de marier oeuvres d’art contemporain et viticulture. Les propriétaires, esthètes patentés, ont collecté avec passion les oeuvres de Louise Bourgeois (l’araignée sur le plan d’eau), Alexander Calder (un mobile se reflétant dans un miroir d’eau derrière le restaurant), Franck O. Gehry, Jean Nouvel, Jean Prouvé, Hiroshi Sugimoto et tant d’autres stars planétaires. le résultat ? Bluffant ! Les oeuvres se perdent dans le vignoble et à l’orée des forêts, sur quelque 125 hectares et semblent vivre, vibrer en totale harmonie avec le public qui de promène devant.

Il y a deux possibilités pour manger au château La Coste : le café et la Terrasse. En cette saison, je conseille le café qui sert des plats chauds, un peu plus travaillés que les assiettes de la Terrasse qu’on prendra plutôt plaisir à partager à la belle saison. Le dimanche, les familles aixoises avec leurs nombreux enfants réservent leur table et débarquent vers 13h30. Vous, vous serez venus un peu plus tôt. A la carte, un tartare de saumon au citron vert, un carré d’agneau de Sisteron en croûte d’herbes, un coquelet fermier juste rôti aux herbes-purée montée au beurre. château LacosteEn résumé : 7 entrées, 8 plats… Il y a de quoi faire. Je vous conseille vivement l’entrecôte black angus à la plancha sauce béarnaise pour sa tendreté, le fondant et le persillé de cette viande. Le tartare de boeuf dans le filet taillé au couteau s’accompagne de pommes de terre rissolées et de mesclun, les tagliatelles au foie gras, elles aussi, pour être très bonnes méritaient quelques secondes de cuisson supplémentaires. Le service courtois propose de goûter un rosé du domaine : une cuvée Bellugue par exemple ; gras et rond, ce rosé minéral s’accorde mieux avec le black angus que les tagliatelles mais il fallait bien faire plaisir aux copains…
Et franchement, le vin était coquin à souhait alors il ne fallait pas bouder son plaisir.

Alors faut-il y aller ? Oui parce qu’à l’issue du repas, vous irez vous balader dans les vignes enherbées de ce vignoble désormais classé dans les vins bio.  chateau La Coste 2Oui parce qu’à l’issue du repas, vous admirerez les oeuvres d’art en toute liberté, ce qui n’est pas si courant. Oui parce qu’à l’issue du repas, je vous recommande de prendre un (trèsbon) café, les desserts manquant encore de finesse. Je parie mon chapeau que vous vous plairez dans cet univers rarissime dans la région. Et il paraît même qu’on réfléchit actuellement à la création in situ d’un hôtel-spa 5 étoiles répondant à la philosophie bio des propriétaires… On en reparlera.

Château La Coste, 2750, rte de la Cride, 13610 Le Puy-Sainte-Réparade ;
réservations au café : 04 42 61 92 92. Carte 30-35 €, formule déjeuner : 32 €.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vite lu

Une bouillabaisse marseillaise chez un fromager aixois Si vous habitez Aix, plus besoin de venir à Marseille pour y déguster le plat emblématique. Vous avez désormais la possibilité de commander une bouillabaisse chez le fromager Benoît Lemarié (55, rue d’Italie à Aix) et il suffit de venir la récupérer le lendemain… Cuisinée avec beaucoup de talent par Gilles Carmignani, restaurateur marseillais (la Table de l’Olivier, 56, rue Mazenod, Marseille 2e arr.), la bouillabaisse est cuisinée le jour même, signe ultime de fraîcheur et de qualité. Prix : 46 € par personne. Infos au 04 42 66 50 06.

La cuisine d’été de Sophie, de Sophie Dudemaine sortira en librairies le 2 mai. Voici l’été, ses barbecues, ses salades colorées… Que l’on se retrouve autour du gril ou d’une simple tablée quotidienne, les mois estivaux sont toujours la promesse de douces saveurs grillées, fraîches et vitaminées. “Apéro, grillades, tartes, salades, desserts… les légumes et fruits d’été côtoient les viandes et crustacés, pour offrir à chacun la joie de bien manger, tout simplement. Je vous ai préparé 90 recettes salées et sucrées, délicieusement ensoleillées” promet Sophie qui cite le rôti de bœuf en croûte de moutarde, les saint-jacques à la plancha et la salade de pastèque. Photos de Rina Nurra, 224 pages, La Martinière Ed., tarif : 24,90 €.

Le GP sur les réseaux

Abonnez-vous à notre newsletter