Art de vivre

Tout show et tout beau, le plein d'infos

infos : le sirop de figue du Grand PastisL’Epicerie d’Endoume
L’apéritif qui se termine tard et pas envie de se mettre aux fourneaux, les amis que l’on invite (ou qui s’invitent) au pied levé, l’envie d’épater sa moitié avec un dîner aux chandelles improvisé sur la terrasse… L’Epicerie d’Endoume a imaginé quelques belles idées, des aubergines à la parmesane aux feuilles de vigne, des tagliatelles de courgette à la moussaka, pour des repas surprise. Comme son nom l’indique, l’épicerie aligne aussi sur ses étagères une gamme d’inspiration méditerraneo-italienne qui complétera le menu.
51 rue d’Endoume, Marseille 7e arr. ; infos au 04 91 90 13 96.

Des rigolos à Taradeau
Il y a le théâtre, la musique classique, le lyrique alors parlons aussi des éclats de rire. Festival atypique qui apporte l’humour au milieu du vignoble, le festival « Rire en Vignes » annonce sa 3e édition. Imaginé au sein même du château de Saint-Martin à Taradeau, ce festival accueillera le public les 27 et 28 juillet prochain. A l’affiche cette année : François Rollin, mercredi 27, en « roue libre » avec un spectacle spécialement conçu pour le festival. Le lendemain, jeudi 28, le duo Oldelaf et Alain Berthier racontera la vie de Michel Montana, chanteur raté des seventies… Cette année, les propriétaires du château de Saint-Martin proposent au public le concept « bottes de foin et panier gourmand » : des bottes de foin en guise de chaises (et coussins pour le confort !) installées tout autour du château et un panier gourmand concocté à partir de produits locaux renforceront l’interactivité entre les artistes et le public en plein milieu des vignes…
Château de Saint-Martin, route des Arcs, 83460 Taradeau. Billetterie : 04 94 99 76 76 – 06 42 10 71 72.
Tarif spectacle + pique-nique : 30 € et 25 €. Pass 2 soirées (spectacle & panier gourmand) : 50 €

Des sirops à gogo
La créatrice de typicprovence.com, Sabine Bourdinière, arlésienne d’’origine, sélectionne des produits fabriqués en Provence en privilégiant les petits producteurs et les entreprises
familiales. Depuis l’ ouverture de sa boutique en ligne, en 2015, elle sillonne les routes de Provence avec l’ envie de valoriser le terroir, et de retrouver ses racines d’ enfants à la recherche de produits de saveurs. A découvrir : cette gamme de sirops de lavande, de coquelicot, de violette,  figue ou fraises basilic qui se mélangent avec du vin pétillant, du champagne ou de l’ eau fraîche.
Prix : 7,50 € les 250g sur typicprovence.com

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

Le Val labellisé. Avec l’aide du conservatoire méditerranéen, le maire de la commune du Val dans le Var, Jérémy Guiliano, vient de lancer un programme de préservation du Boussarlu, une variété endémique d’oliviers menacée de disparition. Pour un montant de 4 000 €, en plus de fonds européens, le maire veut reconnecter sa population avec ses oliviers et relancer toute une filière. Et pour commencer, le Val vient d’être labellisé « commune oléicole de France ».

(Encore) un nouveau directeur aux Roches Blanches. Comme chaque année, l’hôtel restaurant cassidain présente son nouveau directeur. Il s’agit d’Emmanuel Blanchemanche qui a quitté la direction du domaine de Verchant, près de Montpellier, pour Cassis. « Je suis très heureux de me lancer dans ce nouveau projet de vie, de  surcroît dans cet environnement exceptionnel. Pouvoir écrire un nouveau chapitre pour ce lieu mythique est un privilège et j’ai suivi les conseils de Winston Churchill, qui a résidé aux Roches Blanches : pour s’améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent ». Il n’est pas sûr que dans l’hôtellerie et la restauration ces changements perpétuels soient très rassurants pour les clients.

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler. Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone, 83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.