Marseille

► Rencontres des Cuisines africaines En 2020, à l’occasion de la Saison Africa2020, la Mission française du patrimoine et des cultures alimentaires (MFPCA), les Grandes Tables-I.C.I et Chefs In Africa se sont réunis pour organiser des rendez-vous culinaires et artistiques à Calais, Tours, Dijon, Clermont-Ferrand et Marseille. Les événements des Cuisines africaines ont permis de questionner et explorer les identités culinaires de tout un continent. Au cours des quatre dernières années, de nombreux projets ont été entrepris pour poursuivre cette démarche : la publication d’un numéro de la revue Papilles, intitulé Stirring the Pot, Les Cuisines Africaines, l’organisation de tables rondes, des participations à des festivals (Village International de la Gastronomie, Omnivore, …) et des actions développées dans plusieurs territoires d’Afrique. En 2024, les Rencontres des Cuisines africaines rassembleront, pour une première édition, plus de 70 acteurs et actrices culinaires d’Afrique et de ses diasporas afin d’explorer les identités des cuisines africaines, célébrer leur richesse et développer des synergies communes. Au programme : des tables rondes explorant les grands enjeux des cuisines africaines, des ateliers pour découvrir et échanger, des entretiens avec des personnalités et des démonstrations culinaires autour de produits phares.
• Les Rencontres des Cuisines Africaines, les 1 et 2 mars 2024 à la Friche de la Belle de Mai à Marseille.

Suis-nous sur les réseaux

Solidarité

► Dîners Sans Fourchette Le concept des dîners Sans Fourchette a été développé au profit des personnes victimes de troubles de la mémoire, des victimes d’Alzheimer, de sclérose en plaques ou de Parkinson. Dans l’évolution de leur pathologie, beaucoup de malades ne parviennent plus à se servir de leurs couverts et en viennent au geste premier, celui qui consiste à pincer l’aliment entre le pouce et l’index pour le porter à la bouche. Les malades ont aussi le droit de se régaler, d’aller au restaurant, de sortir, de rencontrer l’autre et de partager leur joie ; avec ces dîners, c’est le restaurant qui doit s’adapter à eux. Participer aux Dîners Sans Fourchette c’est contribuer à faire vivre l’association Mémoire et Santé qui les organise… pour sortir de l’isolement.
• À Paris le mercredi 28 février école de Paris des métiers de la table et le 6 mars ; à Toulon au lycée Anne-Sophie Pic le mercredi 13 mars : à Marseille le mardi 19 mars au lycée hôtelier J.-P.-Passédat ; à Sisteron le jeudi 21 mars à l’école hôtelière et le mercredi 3 avril à Marseille au restaurant Le République.

Data from MeteoArt.com
Art de vivre

ZA à Paris, le restau qui peut se passer de serveurs

Expérience amusante, proposition food épatante et rapport qualité-prix parfait : le Za est un restaurant qui révolutionne le monde de la restauration. Imaginé par Philippe Starck, cet établissement qui se veut « bistrot littéraire » est idéalement placé au rez-de-chaussée du forum des Halles avec une merveilleuse vue sur l’église Saint-Eustache et la Canopée à Paris. Un restaurant dont le chef est issu du sérail, Yannick Papin a été le second de Jean-Yves Guého (une étoile à Nantes) puis chef pendant 6 ans aux côtés de Michel Rostang, où les serveurs sont remplacés par des robots… troublant. ZAComment ça marche ? Vous posez votre smartphone sur la table de bois à un emplacement bien précis et vous vous connectez immédiatement au cerveau du restaurant auprès de qui vous passez commande (via une application téléchargée au préalable), vous payez par CB et hop, le tour est joué ! Soit un serveur en chair et en os prend la commande à « l’ancienne » et vous apportera également la note tout simplement. Pour le reste, on y mange de délicieuses omelettes (la parfaite jambon de Paris et comté, généreuse, savoureuse, légère), des salades (épeautre, topinambour, viande des grisons, pleurotes), des tartines composées à partir d’ingrédients de premier ordre (pain Lalos par exemple). Comptez environ 20 € et c’est ouvert de 7h30 à 23h 7 jours sur 7… Ce concept révolutionne le monde de la restauration et prouve que des emplois que l’on pensait jusqu’ici indélocalisables ou irremplaçables vont bientôt, eux aussi, connaître les affres de la mécanisation.

ZA, La Canopée, Paris Ier.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.