Carnet de cave

Trévallon, le rouge 1985, grande année pour Ostiane…

trevallon 1985Ostiane Durbach le confesse non sans modestie : “Je ne suis pas vigneronne, pas encore… En fait, je suis arrivée au domaine pour vendre ses vins mais mon intérêt s’accroît au fil des ans”. Ostiane, fille d’Eloi, a 30 ans. De plus en plus, on la voit au milieu des vignes avec son père en pleine taille ou durant les vendanges. Née aux Baux-de-Provence, titulaire d’un BTS commerce en alternance, la maman de Lauriane et Lilian, 3 ans et 8 mois, confesse n’avoir “jamais été attirée par la vie étudiante”. Travaillant à Trévallon à temps plein depuis 2009, elle est venue au vin par goût : “Jamais papa ne nous a demandé de lui succéder ; ici, chacun est libre de son parcours”. Ostiane travaille également avec son frère : “Bosser avec papa est facile mais travailler avec Antoine m’a appris à négocier, discuter, transiger” sourit celle qui veut que “Trévallon reste dans la famille”. Celle pour qui la franchise est tout à la fois une qualité et un défaut a une devise : “Ce sont les petits millésimes qui font les grands domaines”. Depuis 2012, une nouvelle cave de vinification et la réfection de tous les palissages prouvent l’envie d’avenir qui anime Ostiane et son frère Antoine.

S’il lui fallait choisir un millésime, ce serait le rouge 1985 parce qu’il est “celui de mon année de naissance, dit Ostiane Durbach. C’est un vin sans chimie, un vin bio comme tout le domaine depuis sa création en 1973″. Cet assemblage de cabernet- sauvignon (60%) et syrah génère un vin dense, éclatant et gourmand, remarquablement équilibré ; avec sa bouche veloutée, ce jus accompagnera la grande cuisine d’influence méridionale. Discrètement structuré, il offre une fraîcheur persistante et une force minérale surprenante. Ne le carafez surtout pas, vous l’épuiseriez. Au contraire, ouvrez simplement la bouteille pour l’oxygéner une heure avant dégustation et servez-le à 15-16°C. Il fera merveille avec un carré d’agneau des Alpilles grillé au thym-romarin ou une jolie daube de sanglier escortée de tagliatelles.

Tous les millésimes de Trévallon sont disponibles au domaine ; domaine de Trevallon, 13103 Saint-Etienne-du-Grès ; 04 90 49 06 00.

Vite lu

Une bouillabaisse marseillaise chez un fromager aixois Si vous habitez Aix, plus besoin de venir à Marseille pour y déguster le plat emblématique. Vous avez désormais la possibilité de commander une bouillabaisse chez le fromager Benoît Lemarié (55, rue d’Italie à Aix) et il suffit de venir la récupérer le lendemain… Cuisinée avec beaucoup de talent par Gilles Carmignani, restaurateur marseillais (la Table de l’Olivier, 56, rue Mazenod, Marseille 2e arr.), la bouillabaisse est cuisinée le jour même, signe ultime de fraîcheur et de qualité. Prix : 46 € par personne. Infos au 04 42 66 50 06.

La cuisine d’été de Sophie, de Sophie Dudemaine sortira en librairies le 2 mai. Voici l’été, ses barbecues, ses salades colorées… Que l’on se retrouve autour du gril ou d’une simple tablée quotidienne, les mois estivaux sont toujours la promesse de douces saveurs grillées, fraîches et vitaminées. “Apéro, grillades, tartes, salades, desserts… les légumes et fruits d’été côtoient les viandes et crustacés, pour offrir à chacun la joie de bien manger, tout simplement. Je vous ai préparé 90 recettes salées et sucrées, délicieusement ensoleillées” promet Sophie qui cite le rôti de bœuf en croûte de moutarde, les saint-jacques à la plancha et la salade de pastèque. Photos de Rina Nurra, 224 pages, La Martinière Ed., tarif : 24,90 €.

Le GP sur les réseaux

Abonnez-vous à notre newsletter