Magazine

Aix-en-Provence : Arnaud Davin au Renaissance, c'est le jour J

Arnaud DavinDix-huit mois après son inauguration, l’hôtel Renaissance, 5 étoiles à Aix-en-Provence, poursuit sa mutation. Passée la fête (l’obtention d’une première étoile au guide Michelin en mars dernier), passé le saint ; Jean-Marc Banzo, le cuisinier consultant qui jusqu’ici accompagnait le développement du restaurant, voit émerger un nouveau talent venu des terres lointaines : Arnaud Davin.

Né le 27 octobre 1981, Davin a appris le métier en France (Les Oenophiles à Dijon, Le Relais de la Magdeleine dans les Bouches-du-Rhône, et Le Marché des Enfants Rouges à Paris) et en Angleterre (au Audleys Wood Manor dans le Hampshire). Rapidement, à l’instar de Paul Gauguin, le chef a choisi la Chine où il a passé un an a étudié les secrets de la cuisine autochtone à l’école Xi U An Ly de Pékin. S’en suivront plusieurs années dans des resorts 5 étoiles où le palmier et la mer turquoise tiennent lieu de quotidien : La Samanna Resort & Spa dans les Antilles, le Hilton Bora Bora Nui Resort en Polynésie française ou le Frégate island private aux Seychelles.

La nouvelle carte est lancée aujourd’hui
Cuisine française, asiatique, créole… Arnaud Davin, par ailleurs bilingue français-anglais, s’installe à Aix et propose dès ce 7 mai un nouvelle carte au bistrot “le Comptoir du Clos” : Mi-cuit de foie gras au pain d’épice, julienne de pomme et poire, gelée de Banyuls, Carré d’agneau rôti et marmelade de légumes grillés, arancini au chèvre frais et pesto ou encore le Croustillant de thon rouge et coriandre fraîche, okra et tomates cerises en fricassée sauce tikka massala auront la lourde responsabilité de séduire une clientèle peu habituée à ces finessses aromatiques.

320, avenue Wolfgang-Amadeus Mozart, à Aix-en-Provence ; infos au 04 86 91 55 00.
Carte, 55 € environ.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Abonnez-vous à notre newsletter

Vite lu

In memoriam.- Claude Criscuolo s’est éteint samedi 23 janvier dernier, à 79 ans, victime de la Covid-19. Cette figure de la nuit marseillaise était le fils de Vincent qui, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, avait fondé la pizzéria éponyme dans le quartier des Cinq Avenues à Marseille. Claude avait pris la succession de son père en 1977 transformant ce restaurant de quartier populaire en rendez-vous du Tout-Marseille où comédiens, chanteurs et politiques se pressaient. Les années 70 et 80 marqueront son heure de gloire, les stars de l’OM, Johnny Hallyday et autres chanteurs qui venaient de se produire sur scène, rejoignaient la pizzéria pour y dîner et festoyer jusqu’à très tôt le lendemain matin… Claude avait quitté le restaurant en 2003 pour se consacrer à bien d’autres passions. Linda, sa veuve, ses enfants Isabelle, Marie, Thomas et Stéphane ainsi que tous ses proches pleurent aujourd’hui la dernière “figure” de Marseille.

Terre Blanche annonce la nomination de Christophe Schmitt au poste de chef des cuisines.- Le Resort de Terre Blanche Hotel Spa Golf Resort 5 étoiles, a nommé Christophe Schmitt au poste de chef pour prendre les rênes des différents restaurants, dont Le Faventia, étoilé au guide Michelin (le guide rigolo qui décerne des étoiles aux restaurants fermés). Christophe Schmitt succèdera ainsi au Chef étoilé et meilleur ouvrier de France, Philippe Jourdin, qui prend sa retraite et dont il était le second, pour perpétuer une cuisine aux saveurs du Sud. Dans la continuité de cette philosophie qui allie tradition et touches innovantes, Christophe Schmitt proposera une cuisiné axée sur les meilleurs produits locaux rendant hommage au terroir. “C’est un honneur pour moi et un très grand défi de succéder à Philippe Jourdin. A Terre Blanche, ce Mof a marqué l’histoire de la gastronomie, et il m’a aussi beaucoup appris. C’est avec beaucoup d’émotion que je lui succède aujourd’hui, plus que jamais conscient des responsabilités qu’il me lègue” a déclaré Christophe Schmitt.