Magazine

Le 68e festival d'Avignon aux couleurs des vins de Vacqueyras

Pour la 17e année consécutive, les vignerons de l’appellation vacqueyras seront les partenaires du prochain festival d’Avignon. Un jury de professionnels réunis au restaurant Christian Etienne vient de se réunir et a sélectionné 3 cuvées d’exception qui représenteront les vins de Vacqueyras lors du 68e festival d’Avignon.

A chaque couleur, son domaine, sa cuvée et son millésime :

  • Vacqueyras rouge, domaine de Montvac Arabesque 2011
  • Vacqueyras Blanc, château des Roques blanc 2012
  • Vacqueyras rosé, domaine Le Clos des Cazaux rosé 2013

Ces trois cuvées, ambassadrices de l’appellation porteront une étiquette spécifique mentionnant “cru officiel du festival d’Avignon”. Offertes aux invités, artistes, comédiens, metteurs en scène, elles accompagneront les temps forts du festival. Les bouteilles seront vendues chez les cavistes et restaurants avignonnais partenaires ainsi qu’à la boutique du festival située place de l’Horloge à Avignon. Vous pourrez aussi les retrouver lors des démonstrations “la petite Cuisine” tous les samedis du mois de juillet dans les Halles de la place Pie et en vente chez les deux cavistes des halles.

En savoir plus…
Au sud de la Vallée du Rhône, l’aire d’appellation Vacqueyras se situe dans le Vaucluse autour des Dentelles de Montmirail. AOC depuis 1990, Vacqueyras a rejoint la grande famille des crus de la vallée du Rhône. Les vins sont généralement puissants et équilibrés. Les rouges et les rosés sont principalement issus du grenache noir qui est le pilier de l’encépagement et apporte la structure. La syrah, le mourvèdre et le cinsault sont les autres cépages rouges de l’appellation. En ce qui concerne les blancs, le grenache blanc domine, même si le bourboulenc et la roussanne sont également utilisés. 

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Numa Muller chez Madame Jeanne Longtemps annoncée et attendue, l'arrivée de Numa Muller chez Madame Jeanne, le restaurant de la Maison Buon, rue Grignan (6e arr) est officielle. Le chef a pris possession de la cuisine et propose pêle-mêle une tête de thon de ligne, un loup-concombre compressé et abricot fermenté-lait ribot et chips de riz-seiche, un thon et abricot au sel-herbes et fleurs du littoral et huile de feuilles de figuier eau de concombre. A suivre, 86, rue Grignan, Marseille 1er ; infos au 04 86 26 54 16.

Elie Kalamouka n'est plus Son nom restera indéfectiblement attaché au Mas, restaurant de la rue Lulli (1er) qu'il avait cofondé avec Robert Lenoir. Elie Kalamouka s'est éteint vendredi à 87 ans non sans susciter une vive émotion chez tous ceux qui avaient pris l'habitude de dîner chez lui. Le Mas était l'une des rares tables ouvertes toute la nuit, attirant noctambules et artistes qui, en fin de spectacle, venaient s'y détendre. Il était paar ailleurs administrateur du festival Jazz des Cinq Continents. La crise sanitaire a été fatale au Mas qui a été placé en liquidation judiciaire. Ce décès tourne définitivement la page des années 1980 à Marseille...

Abonnez-vous à notre newsletter