Art de vivre

Top trois des restaurants préférés d’Alexia Buonvino, la chef de l’abbaye Saint-André

Alexia BuonvinoLa première saison de l’Hortus café s’est achevée. C’est l’heure du bilan, forcément positif, pour Alexia Buonvino, une cuisinière autodidacte qui a pris les rênes de cette halte gourmande créée au sein même de l’abbaye Saint-André à Villeneuve-lez-Avignon. Alexia et son mari, David, ont quitté l’Italie il y a cinq ans disant adieu aux sphères de la communication dans lesquelles évoluait le couple. Ces derniers ont tout misé sur la Provence et le monde de la restauration. “On connaissait la région pour y être venus plusieurs fois en été, confie David. Mais pour être sûrs de notre choix, nous sommes aussi venus en hiver”. Un de leurs amis jouant les intermédiaires, propose à David et Alexia de faire la connaissance d’un autre couple d’Italiens : Italia Palladino et Maurizio Bossotti qui ont fondé le restaurant “L’Italie là-Bas” à Avignon. De cette rencontre s’ensuit une collaboration pour une première saison estivale. Alexia met pour la premier fois la main à la pâte et plonge dans le monde de la restauration découvrant chacun des postes, de la plonge à la cuisine en passant par le service en salle.

L’histoire de l’abbaye Saint-André de Villeneuve-lez-Avignon est indissociable du Vaucluse depuis le XII siècle, date de sa construction. Aujourd’hui propriété privée de l’arrière petit fille de Gustave Fayet, son dernier acquéreur, l’abbaye est classée à l’inventaire des monuments historiques. Le palais abbatial accueille des expositions tout au long de ses 8 mois d’ouverture. Lorsque vous visiterez le domaine, un passage par les jardins, classés eux aussi “jardin remarquable”, s’impose. En 2017, quelque 30 000 personnes ont visité le site.
En 2015, le couple ouvre Rita, son  premier établissement, une pizzéria à la coupe dans le village de Villeneuve-lez-Avignon. C’est là que Marie Viennet, directrice de l’Abbaye Saint-André, fait la rencontre d’Alexia Buonvino et que se tissent des liens d’amitié entre les deux femmes, la première confiant à la seconde le soin d’organiser vernissages et cocktails. “C’est à force d’échanges que l’idée de créer un espace restauration au sein de l’abbaye destiné aux visiteurs, a vu le jour petit à petit” dit Alexia. Ce petit restaurant est donc créé en février 2018 avec Alexia en cuisine : « Le choix du nom était important, souligne la chef. Il devait être respectueux du lieu, des propriétaires et en même temps de ma philosophie donc Hortus qui signifie jardin en latin sonnait comme une évidence ». Hortus café est réservé aux visiteurs de l’abbaye et aux membres détenant le pass Jardins/Expos à l’année. Les clients peuvent y petit-déjeuner, déjeuner ou goûter au milieu de la cour. « Dans mes plats tout provient des jardins, confie la cuisinière. L’abbaye et les saisons sont une source inépuisable d’inspiration. La temporalité me permet de réfléchir à l’élaboration de mes recettes”. Alexia revendique une “cuisine de maison » teintée d’originalité avec l’apport d’aromates et fruits conjugués type sauge-cassis ou encore sauge-ananas. En pâtisserie, cette dernière utilise des farines différentes telles que les farines de pistache, d’amande ou sarrasin avec le souci de ne rien gaspiller : “le pain est donné aux chèvres et aux brebis de l’éco-pâturage du fort. J’évite de gaspiller par souci environnemental mais aussi par conscience personnelle” souligne Alexia.

Marie Riera / photos DR

Hortus café, rue Montée du Fort à Villeneuve-lez-Avignon. Infos : 04 90 25 55 95. De mai à septembre : de 10h à 18h. Mars de 10h -13h et de 14h -17h. Avril : de 10h -13h et 14h -18h. Octobre : de 10h à 17h.

Carnet d’adresses

L’heure du repos a sonné pour Alexia Buonvino ; cette passionnée de cuisine qui a sillonné les routes du Vaucluse aux côtés de son mari, accepte de nous ouvrir son carnet d’adresses et nous glisse quelques pépites commentées… et à partager !

1Matcha c’est ma première adresse dans le village de Cucuron. Si vous n’y êtes jamais allés, il faut absolument vous y rendre. Ce restaurant est celui de trois jeunes qui réalisent tout eux-mêmes et travaillent à tous les postes, que ce soit en cuisine comme en salle. Il y a un roulement régulier ce qui permet à chacun de connaître tout aussi bien la clientèle de l’établissement que l’élaboration de la moindre recette. On y sert une cuisine de saison, tout est frais et dans leurs plats il y a toujours des clins d’oeil à l’Italie”.
Montée du château-vieux, 84160 Cucuron ; infos au 04 86 78 55 96.

2La Gélateria de Mamio à Villeneuve-lez-Avignon est un glacier italien. Il a ouvert cet été et je pense que c’est l’un des meilleurs de la région. Ce sont de bonnes glaces à des prix abordables soit 2,50 € le cornet moyen. Souvent lorsque j’y vais il y a la queue et c’est plutôt bon signe”.
48b, rue de la République, 30400 Villeneuve-lès-Avignon ; infos au 04 90 01 95 49.

3La cuisine d’Amélie de Jérôme Faure au domaine Fontenille, c’est un bistrot à l’esprit tapas à Lauris non loin de Pertuis. Sur sa carte il est écrit touche salée et touche sucrée mais on peut comparer cela à des tapas. Pour un chef étoilé, le rapport qualité/prix est très accessible d’autant plus que le lieu est magnifique, c’est un ancien domaine et la terrasse donne sur les champs. Ce restaurant relève d’une atmosphère de rêve”.
Route de Roquefraîche, 84360 Lauris ; infos au 04 13 98 00 00.

Vite lu

Les Grandes Tables à lire ! Les grandes Tables (réseau de restaurants à Marseille, Calais, Clermont-Ferrand) viennent d’éditer un livret titré 10+4. Ce 10+4 relate les trois dernières années  marseillaises d’aventures culinaires et artistiques qui s‘inscrivent dans la continuité de cette entreprise initiée en 2006 : raconter les cuisines dans leurs diversités et leurs actualités.
À Marseille à la Friche Belle-de-Mai, à La Criée Théâtre national et au Zef-scène nationale, à Calais au Channel-scène nationale et enfin à Clermont-Ferrand à La Comédie-scène nationale, les grandes Tables dialoguent avec les lieux culturels où elles sont installées et avec leurs territoires. Elles y conduisent des projets culinaires et y inscrivent la cuisine comme une discipline artistique à part entière, qui s’épanouit dans les conversations avec les autres arts. Ce 10+4 vous permettra tout à la fois de découvrir cette belle enseigne et tout ce que ses équipes ont fait toutes ces années avec la très modeste participation du Grand Pastis. A télécharger ici.

jeremy julien au Culti

Le Matière Brut investit le Culti C’est l’un des événements annoncés de l’été prochain : l’équipe du Matière Brut, conduite par Jérémy Julien, annonce son arrivée au sein même du bar-tabac du Roucas-Blanc (Marseille, 7e arr). Avec un vaste jardin, le Culti jouit d’un magnifique espace pour servir déjeuner et dîners dans une ambiance cool comme les aime Jérémy et en totale adéquation avec son répertoire culinaire. On vous en parle dès que la réouverture des restaurants (au moins des terrasses) sera effective.

Cassis, les volets rouges certifiés vert Arnaud et Cédric sont fiers et heureux d’annoncer le changement d’identité de leur maison : l’hôtel du Joli Bois devient l’hôtel les Volets Rouges – Cassis. Le duo a a profité de l’hiver pour se livrer à de nombreuses rénovations “afin de vous apporter toujours plus de confort, de quiétude dans notre bulle de nature au cœur du parc national des calanques, assurent-ils. Et d’ajouter : – Nous venons d’être certifiés par l’écolabel international Clef Verte, ce qui fait de nous le premier hôtel de Cassis à recevoir un écolabel”. Hôtel Les Volets Rouges – Cassis, D559 – route de la Gineste, 13260 Cassis ; infos au 04 42 01 02 68.