Art de vivre

Top trois des restaurants préférés d’Alexia Buonvino, la chef de l’abbaye Saint-André

Alexia BuonvinoLa première saison de l’Hortus café s’est achevée. C’est l’heure du bilan, forcément positif, pour Alexia Buonvino, une cuisinière autodidacte qui a pris les rênes de cette halte gourmande créée au sein même de l’abbaye Saint-André à Villeneuve-lez-Avignon. Alexia et son mari, David, ont quitté l’Italie il y a cinq ans disant adieu aux sphères de la communication dans lesquelles évoluait le couple. Ces derniers ont tout misé sur la Provence et le monde de la restauration. “On connaissait la région pour y être venus plusieurs fois en été, confie David. Mais pour être sûrs de notre choix, nous sommes aussi venus en hiver”. Un de leurs amis jouant les intermédiaires, propose à David et Alexia de faire la connaissance d’un autre couple d’Italiens : Italia Palladino et Maurizio Bossotti qui ont fondé le restaurant “L’Italie là-Bas” à Avignon. De cette rencontre s’ensuit une collaboration pour une première saison estivale. Alexia met pour la premier fois la main à la pâte et plonge dans le monde de la restauration découvrant chacun des postes, de la plonge à la cuisine en passant par le service en salle.

L’histoire de l’abbaye Saint-André de Villeneuve-lez-Avignon est indissociable du Vaucluse depuis le XII siècle, date de sa construction. Aujourd’hui propriété privée de l’arrière petit fille de Gustave Fayet, son dernier acquéreur, l’abbaye est classée à l’inventaire des monuments historiques. Le palais abbatial accueille des expositions tout au long de ses 8 mois d’ouverture. Lorsque vous visiterez le domaine, un passage par les jardins, classés eux aussi “jardin remarquable”, s’impose. En 2017, quelque 30 000 personnes ont visité le site.
En 2015, le couple ouvre Rita, son  premier établissement, une pizzéria à la coupe dans le village de Villeneuve-lez-Avignon. C’est là que Marie Viennet, directrice de l’Abbaye Saint-André, fait la rencontre d’Alexia Buonvino et que se tissent des liens d’amitié entre les deux femmes, la première confiant à la seconde le soin d’organiser vernissages et cocktails. “C’est à force d’échanges que l’idée de créer un espace restauration au sein de l’abbaye destiné aux visiteurs, a vu le jour petit à petit” dit Alexia. Ce petit restaurant est donc créé en février 2018 avec Alexia en cuisine : « Le choix du nom était important, souligne la chef. Il devait être respectueux du lieu, des propriétaires et en même temps de ma philosophie donc Hortus qui signifie jardin en latin sonnait comme une évidence ». Hortus café est réservé aux visiteurs de l’abbaye et aux membres détenant le pass Jardins/Expos à l’année. Les clients peuvent y petit-déjeuner, déjeuner ou goûter au milieu de la cour. « Dans mes plats tout provient des jardins, confie la cuisinière. L’abbaye et les saisons sont une source inépuisable d’inspiration. La temporalité me permet de réfléchir à l’élaboration de mes recettes”. Alexia revendique une “cuisine de maison » teintée d’originalité avec l’apport d’aromates et fruits conjugués type sauge-cassis ou encore sauge-ananas. En pâtisserie, cette dernière utilise des farines différentes telles que les farines de pistache, d’amande ou sarrasin avec le souci de ne rien gaspiller : “le pain est donné aux chèvres et aux brebis de l’éco-pâturage du fort. J’évite de gaspiller par souci environnemental mais aussi par conscience personnelle” souligne Alexia.

Marie Riera / photos DR

Hortus café, rue Montée du Fort à Villeneuve-lez-Avignon. Infos : 04 90 25 55 95. De mai à septembre : de 10h à 18h. Mars de 10h -13h et de 14h -17h. Avril : de 10h -13h et 14h -18h. Octobre : de 10h à 17h.

Carnet d’adresses

L’heure du repos a sonné pour Alexia Buonvino ; cette passionnée de cuisine qui a sillonné les routes du Vaucluse aux côtés de son mari, accepte de nous ouvrir son carnet d’adresses et nous glisse quelques pépites commentées… et à partager !

1Matcha c’est ma première adresse dans le village de Cucuron. Si vous n’y êtes jamais allés, il faut absolument vous y rendre. Ce restaurant est celui de trois jeunes qui réalisent tout eux-mêmes et travaillent à tous les postes, que ce soit en cuisine comme en salle. Il y a un roulement régulier ce qui permet à chacun de connaître tout aussi bien la clientèle de l’établissement que l’élaboration de la moindre recette. On y sert une cuisine de saison, tout est frais et dans leurs plats il y a toujours des clins d’oeil à l’Italie”.
Montée du château-vieux, 84160 Cucuron ; infos au 04 86 78 55 96.

2La Gélateria de Mamio à Villeneuve-lez-Avignon est un glacier italien. Il a ouvert cet été et je pense que c’est l’un des meilleurs de la région. Ce sont de bonnes glaces à des prix abordables soit 2,50 € le cornet moyen. Souvent lorsque j’y vais il y a la queue et c’est plutôt bon signe”.
48b, rue de la République, 30400 Villeneuve-lès-Avignon ; infos au 04 90 01 95 49.

3La cuisine d’Amélie de Jérôme Faure au domaine Fontenille, c’est un bistrot à l’esprit tapas à Lauris non loin de Pertuis. Sur sa carte il est écrit touche salée et touche sucrée mais on peut comparer cela à des tapas. Pour un chef étoilé, le rapport qualité/prix est très accessible d’autant plus que le lieu est magnifique, c’est un ancien domaine et la terrasse donne sur les champs. Ce restaurant relève d’une atmosphère de rêve”.
Route de Roquefraîche, 84360 Lauris ; infos au 04 13 98 00 00.

En bref

Ban des Vendanges à Visan Pour cette 5e édition, les festivités débuteront à 17h, par un concert de l’orchestre de chambre de Lyon, dirigé par Vincent Balse (concerto pour piano en la majeur KV 488 de W.A. Mozart ; concerto pour 2 violons en ré mineur de J.-S. Bach ; quintette pour piano et cordes de N. Kapustin ; valse sentimentale de I. Tchaïkovski ; Azul Tango de R. Galliano).
A l’issue du concert, le défilé des membres de la confrérie Saint-Vincent de Visan, (une des plus vieilles confréries bachiques de France) intronisera quatre personnalités sur la place du Jeu de Paume. Un buffet sera ensuite dressé dans la cour de l’hôtel de Pellissier où seront servies les cuvées de 10 caves et domaines de l’appellation. A l’origine du ban des vendanges, le seigneur local levait une bannière à ses armes, d’où le nom de ban, ce qui levait l’interdiction de ramasser du raisin et non pas l’autorisation de commencer la vendange. Le raisin était goûté par les autorités compétentes qui déclaraient qu’il était mûr. La récolte et le foulage pouvaient alors commencer. Infos et réservations au 04 90 41 97 25 ; tarif : 30€.

Arles, expo au chardon Du 1er août au 30 septembre, le restaurant accueille l’exposition du photographe Samir Ben Rahma : “les Catalanes”. “Nous sommes honorés d’accueillir sur nos murs et pour le plus grand bonheur de vos pupilles, de votre mémoire, de la mémoire des Marseillais, cette expo qui est un hommage au passé, aux femmes et à leurs années glorieuses !” explique l’équipe du restaurant, réputé pour accueillir tout au long de l’année des chefs en résidence, des vignerons, des artistes et des bons vivants. 37, rue des Arènes à Arles ; infos au 09 72 86 72 04.

Les Musicales dans les Vignes jusqu’au 30 août, vingt-cinq domaines de renom célèbrent la noblesse du vin en musique avec des concerts uniques au fil de l’été… Des instants musicaux suspendus dans des lieux d’exception. Et il y en a pour tous les goûts : jazz, classique, tango argentin, flamenco, musique tzigane, klemer, russe, etc. Un tour du monde. Infos et inscriptions 06 60 30 32 90 et http://lesmusicalesdanslesvignes.blogspot.com/

Abonnez-vous à notre newsletter