Art de vivre

Rhum fest 2018 : une escale à Marseille pour deux jours en mode tropiques

rhum fest 2018
Le barman tiki, Oriol Elias donnera ses trucs et astuces pour devenir de grands barmen tiki…

A la découverte de 57 marques réunies au palais des Arts : dimanche 4 et lundi 5 novembre prochain, pour répondre aux premiers frimas de novembre, le Rhum fest 2018 fait escale à Marseille. Comme tous les ans à pareille époque, le Rhum fest donne l’occasion aux producteurs de rhum de tester leurs nouveautés sur un public curieux. Les amateurs de cocktails en profitent pour s’initier à l’art de la dégustation et parfaire leur culture générale. Le festival s’étend sur deux journées, le dimanche pour le grand public, le lundi, pour les pros. Un escape game (jeu avec des énigmes), un bar à nouveautés, des recettes de cocktails à découvrir et des soirées de prolongations au Carry Nation et chez Gaspard figurent aussi au programme. Marseille, plaque tournante du rhum dans le monde ? Plus qu’on ne pense
Rhum fest 2018 dimanche 4 et lundi 5 novembre, palais des Arts, parc Chanot, Marseille 8e arr. Infos ici.

Dimanche 4 novembre
13h : Les dynamiques portuaires du rhum en France 1854-1970 avec Matthieu Lange et Guillaume Ferroni.
La place de Marseille est fondamentale dans l’histoire du rhum en France. Son évolution dépend des ports concurrents que sont le Havre et Bordeaux, et inversement. Ces deux ports vont eux aussi, prendre une place prépondérante dans le marché du rhum. Sur plus d’un long siècle d’histoire, les conférenciers montreront qu’en dépit d’une concurrence entre les ports, une réelle complémentarité s’établira à différents moments de l’Histoire et chacun verra prospérer sur son territoire des géants du rhum que ce soit la Maison Lambert, Chauvet ou Bardinet.

14h : Daiquiri : “A minimal Story” avec David Cordoba.
C’est l’histoire de la simplicité et de l’intemporalité, de la chaleur des Caraïbes jusqu’aux quatre coins du monde. Une heure durant, le public remontera dans le temps au lieu de naissance de ce fameux cocktail au rhum classique, puis suivra ses pas jusqu’à nos jours. Né en Argentine, David Cordoba, également connu sous le nom de «M. Daiquiri ”, est l’un des noms les plus reconnaissables dans la communauté mondiale des spiritueux et des cocktails.

15 h : Tiki Cocktail, le guide de survie avec Oriol Elias.
Lors de cette masterclass, le barman tiki Oriol Elias parlera des cocktails tiki et de tout ce dont nous avons besoin pour faire beaucoup de recettes classiques du tiki à la maison, sans devenir fou et sans dépenser beaucoup d’argent pour des achats inutiles. Sur ce guide de survie, il expliquera tous les trucs et astuces pour devenir de grands barmen tiki.

16 h : Dégustez les Rhums Jamaïcain comme un pro avec Alexandre Vingtier et Cyrille Mald.
Si la Jamaïque, considérée depuis des siècles comme un véritable grand cru du rhum, nous offre de plus en plus d’expressions originales, encore faut-il savoir comment les déguster correctement pour en apprécier toutes les subtilités ! Vous découvrirez plusieurs techniques de dégustation et plusieurs types de verres pour mieux mettre en avant les spécificités du terroir jamaïcain.

17 h : Bilan des 5 années de cocktail création pour Rumporter avec Yoann Demeersseman.
L’évolution du rhum en cocktail et des cocktails à base de rhum sur le marché français, “A chacun son rhum, à chacun son cocktail à base de rhum”.

Lundi 5 novembre-journée réservée aux professionnels
 12 h : La structure du cocktail de Tiki avec Oriol Elias.
Le barman Tiki espagnol, présente une masterclass sur la structure du cocktail Tiki, son évolution au fil des ans, les saveurs et les ingrédients caractéristiques des cocktails exotiques. Il nous fera comprendre comment construire un bon cocktail tiki de différentes manières.
 13 h : “Grogue (San Antao, Cap Vert) – Une île sanctuaire – Un retour aux origines du rhum” avec Guillaume Ferroni.
L’île de San Antão au Cap Vert produit une eau de vie de Canne dénommée « Grogue ». Les vallées d’où provient cette eau de vie ont été enclavées pendant des siècles si bien que les techniques de production n’ont quasiment pas évolué depuis près de 400 ans. C’est une eau de vie rustique et rude mais qui est un témoignage historique vivant des premiers rhums.

 14 h : «Les trois mousquetaires des cocktails à base de rhum» avec David Cordoba.
Au début, il y en avait trois, le fort (rhum), le sucré (sucre) et la saveur (citron vert). Ils sont les piliers de base de presque chaque cocktail Tiki.

 15 h : Voyage à travers le goût du rhum. La transition du rhum, de ses débuts exotiques à sa démocratisation avec Jonathan Almonte.
Dès le commencement, le rhum fut perçu comme un produit exotique évoquant le voyage. En Europe, le rhum était apprécié des consommateurs qui y trouvaient un goût leur rappelant leurs vacances en Martinique ou en République dominicaine. De nos jours, le rhum est mieux connu et compris, qu’il s’agisse de son processus de production, de son terroir, et de leurs qualités.
Nous le connaissons si bien que nos papilles se sont adaptées aux expressions des rhums les plus intéressants et complexes. Si la qualité du rhum ne s’est pas nécessairement améliorée, nos palais ont désormais besoin d’un certain entrainement.

 16 h : Classification des rhums chez les cavistes avec Alexandre Vingtier.
Comment présenter les rhums sur des étagères pour simplifier la compréhension des nombreuses catégories de rhum : une classification par prix, du moins cher au plus onéreux, n’est pas suffisante et il faut pouvoir facilement regrouper les bouteilles à la fois en fonction des attentes des consommateurs et de la sélection des cavistes. Seuls des éléments objectifs peuvent permettre de créer un dialogue clair : origines, matières premières, richesse aromatique, taux de sucre et impact du bois dans le vieillissement.

Infos express

Glenn Viel, chef du restaurant l’Oustau de Baumanière, aux Baux-de-Provence, a été élu « chef de l’année 2020 » par ses pairs à l’occasion de la 34e édition des Trophées du magazine Le Chef ce lundi 21 septembre. Né en janvier 1980 dans une famille de militaires, son aventure à Baumanière a démarré en 2015 quand Jean-André Charial, le propriétaire, l’a appelé pour redonner vie à ce restaurant mythique. Dès son arrivée, Glenn Viel a mis en place une cuisine écoresponsable avec le développement d’un potager bio, de ruches ainsi qu’une ferme pédagogique. En janvier 2020, il décroche sa 3e étoile. Il est aussi distingué au titre de la “gastronomie durable”, lancé par le guide rouge qui honore les restaurants ayant une démarche écoresponsable. Côté pâtisserie, c’est Brandon Dehan du même restaurant qui est distingué. Originaire de Noyon dans l’Oise, il avait été désigné jeune chef pâtissier de l’année en 2019 par le guide Gault et Millau. Ce sont les chefs référencés dans le Guide Michelin qui votent chaque année pour élire les meilleurs de la profession lors de cette 34e édition des Trophées du magazine Le Chef, seule élection des professionnels de la gastronomie française par leurs pairs.

Samedi 26 septembre, le restaurant de l’île d’If, Marseille en Face, vous ouvre sa table pour un moment culinaire inédit et unique au pied du château d’If. C’est dans ce lieu chargé d’histoire, face à Marseille et privatisé pour l’occasion que le trio Sébastien Dugast, Romain Nicoli (restaurant Le Môle – Gérald Passedat) accompagnés du cuisinier nomade Emmanuel Perrodin vous propose de vivre une soirée unique autour d’un menu découverte faisant la part belle à l’histoire du lieu et des vins sélectionnés pour l’occasion. Frédéric Presles, invité d’honneur, nous contera un peu d’histoires de Monte-Cristo et d’Alexandre Dumas. Déroulé de la soirée : embarquement au Vieux-Port en direction du château d’If (une navette privée). 18h30 : apéritif au soleil couchant. 19h30 : menu découverte. 22h30 : retour sur Marseille. Tarif : 75 € par personne (incluant apéritif, dîner, vins et navette). Plus d’informations & réservations : romain@lemole-passedat.com / 06 09 55 25 01. Attention, places très limitées.

Samedi 26 septembre journée spéciale “les pieds dans les vignes” à la maison des Vins d’Avignon, sur la place de l’Horloge. Au programme : une matinée pour découvrir la richesse sensorielle des vignobles de la vallée du Rhône par une approche méthodique de la dégustation et un vocabulaire adapté pour percevoir et exprimer les sensations et saveurs. L’après-midi, l’expérience continue dans le vignoble à la rencontre des vignerons et négociants qui font la typicité des vignobles de la vallée du Rhône. De 10h à 17h30. Tarif : 190 €par personne pour la journée. Ce tarif comprend l’initiation à la dégustation, le déjeuner, la visite de 2 domaines viticoles et le transport. Infos auprès de Clémence Durand au 04 90 27 24 00.

Samedi 10 octobre « Plus beau village de France » du nord Vaucluse, Séguret organise toute la journée, une dégustation des vins du village, une découverte de nombreux artistes et créateurs du village, une découverte de boulange à l’ancienne avec démonstration en direct (confection de pains, de brioches et de tartes au sucre à l’ancienne dans le four banal du village). A 10 h, accueil au portail de la Bise pour la remise du programme de la journée. À 10 h, 11 h, 15 h et 18 h : visites guidées du village médiéval au départ du portail de la Bise. Durée environ 1h (3 € par adulte et gratuit pour les mineurs).
10 h 30 et 15 h 30 : atelier « la vie des Abeilles » suivi d’une dégustation des miels bio de Jérôme Busato au château Cohola à Sablet. A 11 h et 16 h : atelier « les 3 goûts de l’huile d’olive en Provence » à l’atelier les 3 Souquets à Séguret.  12 h : dégustation des bières artisanales de Jean-Pierre Meffre de Chante-Grenouille. A 16 h 30 : cooking show sur le thème des Traditions de Séguret avec présentation de plusieurs mini recettes (au restaurant Le Mesclun – durée 1 h, gratuit, 20 personnes max). 17 h 30 : petit historique sur le métier de santonnier avec explication des différentes étapes de création artisanale d’un santon avec Denis Voeux. Plus d’informations au 04 90 46 91 06.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Abonnez-vous à notre newsletter