Brignoles

La Foire de Brignoles dédie un week-end complet à la gastronomie, samedi 20 avril et dimanche 21 avril prochain. Durant deux jours, des chefs se succèderont en cuisine pour mettre à l’honneur le terroir, la filière ovine varoise, la pâtisserie et les Vins de Provence. Julien Tosello, Benoît Witz, Pascal Barandoni, Nicolas Pierantoni ont déjà confirmé leur participation. Recettes autour de l’agneau, démonstrations à 4 mains où les chefs déclineront un produit de saison en version salée et sucrée, astuces pour pâtisser vegan mais avec gourmandise, recettes pour composer un apéro provençal de qualité et accords mets et vins seront commentés par un oenologue en partenariat avec les Vins de Provence.
• Toutes les infos sur la foire de Brignoles, ici

Marseille

► Les réservations pour dîner sur l’île Degaby sont ouvertes. De mai à octobre, l’île Degaby accueille un restaurant et un bar éphémères, une première dans l’histoire séculaire de ce fortin construit pour une vedette de music-hall au début du XXe siècle. Le restaurant proposera tout l’été  une cuisine tournée vers la Méditerranée, faisant la part belle à la saison, aux producteurs et artisans de la région. Des plats signatures pourront être partagés accompagnés d’une carte de vins sélectionnés avec soin. La réservation est indispensable afin d’assurer le transport en bateau. La carte proposera 3 entrées, 3 plats et 3 desserts, ainsi que des plats signature pensés comme des pièces à partager.C’est Sébastien Dugast qui assurera la partition comestible.

Originaire de Nantes et après avoir bossé dans des restaurants étoilés, il fut un temps le chef de la SMA Stéréolux à Nantes où il a pu associer ses deux passions, la cuisine et la musique. Après avoir roulé sa bosse en Auqstralie et aux USA, il s’installe à Marseille en 2012 au côté de Gérald Passédat au Môle, au cœur du Mucem. Attaché aux techniques de la cuisine traditionnelle française, Sébastien Dugast cherche la simplicité dans le travail du produit rigoureusement choisi. La maîtrise des cuissons et des jus sont fondamentaux pour lui. En 2021, Sébastien Dugast co-crée Mensa avec Romain Nicoli. Ils accompagnent l’île Degaby depuis 2023 pour la création de son bar et de son restaurant.
• Pour réserver vos soirées, c’est ici.

► Ouverture de la citadelle le 4 mai Après avoir ouvert temporairement l’été dernier (elle était fermée au public depuis plus de 350 ans !), la citadelle autrement connue sous les noms de Fort Saint-Nicolas ou Fort d’Entrecasteaux, ouvre ses portes au grand public, et cette fois de façon pérenne. Cet été, de nombreux évènements attendront les visiteur : visites théâtralisées, concerts, escape games, accès aux jardins, le tout avec bar et  un restaurant qui seront dorénavant ouverts toute l’année.

Camille Gandolfo wanted. Mais où est passée Camille Gandolfo ? Depuis son départ du restaurant de l’hôtel des Bords de Mer, Camille Gandolfo ne répond à aucune sollicitation. Nul ne sait où elle est, ni ce qu’elle fait. Alors, pour calmer ceux qui s’inquiètent, sachez que Camille Gandolfo prendra la direction des cuisines de « la Marine des Goudes » rachetée par Paul Langlère (Sépia) et ses associés du Cécile, le sandwich club du quartier de Malmousque. Ouverture prévue début juin mais n’en parlez à personne, c’est confidentiel.

Suis-nous sur les réseaux

Art de vivre

Amo, une résidence pour chefs vagabonds et inspirés

Luciana a fondé Amo à la rue Sainte à Marseille

Tout le monde se souvient de ses 3 mois passés en 2023 dans son charmant pop-up lové dans une courette du 7e. Voici que Luciana revient, toujours dans son quartier chéri de Saint-Victor, toujours à l’enseigne Amo. De ce qui fut un garage puis un atelier d’artistes, la jeune maman a conservé une partie du sol bétonné, troué et fissuré. Dans cet espace de 85 m2 qui lui ressemble, une première zone est dévolue aux expos photos, occupée par le duo marseillais Pierre Belhassen et Cédric Roux. Une marche plus haut, les tables s’organisent face à un comptoir, un peu à la façon d’un socle ou d’une scène.

Amo au 137 rue Sainte à Marseille, 7e arr.

En cuisine, Luciana a choisi de jouer la carte de la résidence de chefs. Premier à ouvrir le bal, Paulo Santiago (ex-Fulgurances à Paris, Londres). Originaire du Pérou, le cuisinier, qui a grandi à Florence, revendique une vision mondiale de la gastronomie. Raviolis au chou-ricotta fumée-brocolis et citron jaune, encornets au barbecue-chimichurri poireaux et navets, tarte aux pommes fuji-crème suède au basilic s’affichent à l’ardoise dans des formules s’échelonant de 25 à 30 € au déjeuner. « Le jeudi et vendredi soir, on sert des assiettes à partager et du vin » glisse Luciana. Au mois de mai, c’est la grandiose Marion Chateau (ex-safran) qui prendra le relai avec une inspiration solaire et marseillaise en harmonie avec la saison et, surtout, sa localisation.

Amo au 137 rue Sainte à Marseille, 7e arr.

Une fresque aux inspirations bleu klein et cubiste de Franck Lebraly insiste sur le caractère méditerranéen de l’adresse toute dédiée aux chefs vagabonds : – La résidence offre une opportunité de s’enrichir et d’évoluer. J’offre une vitrine à tous ces talents à qui je souhaite, à terme, de s’installer » souffle la maîtresse des lieux qui s’est « enfin posée » et goûte aux joies légitimes de l’autonomie. Une tisane Inicié avant de reprendre la route ?

Amo, 137, rue Sainte, Marseille 7e arr. ; du mar au sam de 12h à 14h, jeu et ven de 19h à 22h. Formules 25-30 €.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.