Brignoles

La Foire de Brignoles dédie un week-end complet à la gastronomie, samedi 20 avril et dimanche 21 avril prochain. Durant deux jours, des chefs se succèderont en cuisine pour mettre à l’honneur le terroir, la filière ovine varoise, la pâtisserie et les Vins de Provence. Julien Tosello, Benoît Witz, Pascal Barandoni, Nicolas Pierantoni ont déjà confirmé leur participation. Recettes autour de l’agneau, démonstrations à 4 mains où les chefs déclineront un produit de saison en version salée et sucrée, astuces pour pâtisser vegan mais avec gourmandise, recettes pour composer un apéro provençal de qualité et accords mets et vins seront commentés par un oenologue en partenariat avec les Vins de Provence.
• Toutes les infos sur la foire de Brignoles, ici

Marseille

► Les réservations pour dîner sur l’île Degaby sont ouvertes. De mai à octobre, l’île Degaby accueille un restaurant et un bar éphémères, une première dans l’histoire séculaire de ce fortin construit pour une vedette de music-hall au début du XXe siècle. Le restaurant proposera tout l’été  une cuisine tournée vers la Méditerranée, faisant la part belle à la saison, aux producteurs et artisans de la région. Des plats signatures pourront être partagés accompagnés d’une carte de vins sélectionnés avec soin. La réservation est indispensable afin d’assurer le transport en bateau. La carte proposera 3 entrées, 3 plats et 3 desserts, ainsi que des plats signature pensés comme des pièces à partager.C’est Sébastien Dugast qui assurera la partition comestible.

Originaire de Nantes et après avoir bossé dans des restaurants étoilés, il fut un temps le chef de la SMA Stéréolux à Nantes où il a pu associer ses deux passions, la cuisine et la musique. Après avoir roulé sa bosse en Auqstralie et aux USA, il s’installe à Marseille en 2012 au côté de Gérald Passédat au Môle, au cœur du Mucem. Attaché aux techniques de la cuisine traditionnelle française, Sébastien Dugast cherche la simplicité dans le travail du produit rigoureusement choisi. La maîtrise des cuissons et des jus sont fondamentaux pour lui. En 2021, Sébastien Dugast co-crée Mensa avec Romain Nicoli. Ils accompagnent l’île Degaby depuis 2023 pour la création de son bar et de son restaurant.
• Pour réserver vos soirées, c’est ici.

► Ouverture de la citadelle le 4 mai Après avoir ouvert temporairement l’été dernier (elle était fermée au public depuis plus de 350 ans !), la citadelle autrement connue sous les noms de Fort Saint-Nicolas ou Fort d’Entrecasteaux, ouvre ses portes au grand public, et cette fois de façon pérenne. Cet été, de nombreux évènements attendront les visiteur : visites théâtralisées, concerts, escape games, accès aux jardins, le tout avec bar et  un restaurant qui seront dorénavant ouverts toute l’année.

Camille Gandolfo wanted. Mais où est passée Camille Gandolfo ? Depuis son départ du restaurant de l’hôtel des Bords de Mer, Camille Gandolfo ne répond à aucune sollicitation. Nul ne sait où elle est, ni ce qu’elle fait. Alors, pour calmer ceux qui s’inquiètent, sachez que Camille Gandolfo prendra la direction des cuisines de « la Marine des Goudes » rachetée par Paul Langlère (Sépia) et ses associés du Cécile, le sandwich club du quartier de Malmousque. Ouverture prévue début juin mais n’en parlez à personne, c’est confidentiel.

Suis-nous sur les réseaux

Art de vivre

Cheffes! Deux jours solidaires pour financer l’aide alimentaire

Charlotte Baldaquin sera l'une des 20 Cheffes!
Charlotte Baldaquin sera l’une des 20 Cheffes!

Ernest prend ses quartiers marseillais avec Cheffes!, son festival culinaire et solidaire, les dimanche 7 et lundi 8 avril prochain. Un événement avec un double objectif : contribuer à financer l’aide alimentaire à Marseille et mettre en lumière des femmes chefs qui participent au dynamisme de la scène culinaire sudiste. On t’explique : depuis plusieurs années maintenant, à Paris, Ernest anime un tiers-lieu alimentaire et solidaire. En clair : les repas des uns financent ceux des autres. On y graille au déjeuner (pour 19 €), on apérote en soirée avec des assiettes à partager et on brunche le week-end, dans un esprit fun, mâtiné de produits locaux, bio, mitonnés par des chefs résidents et invités.

« J’ai connu le festival Cheffes ! il y a quelques années grâce à Sarah Chougnet, se remémore Charlotte Baldaquin. Ça faisait quelques temps que l’association Ernest souhaitait venir à Marseille et cette année, les Grandes Tables de la Friche ont prêté leurs espace et leur outil, pour la tenue de cet événement ». Pour ce premier rendez-vous, 800 participants pour 10 stands sont annoncés. Chacune des chefs présente sera accompagnée d’un « commis star » : Vérane Frédiani, par exemple, sera la petite main de Charlotte Baldaquin. « Le public s’inscrit et choisit entre deux menus composés chacun de quatre assiettes salées et une sucrée ou d’une version végétarienne ». Les bénéfices générés viendront muscler le programme d’aide alimentaire de l’association Racines, qui gère une épicerie sociale et solidaire (35, rue Lanthier, 3e arr.) à Marseille.

« J’avais juste envie de passer un bon moment et comme Vérane participait aux tables-rondes, elle a acceptée d’être mon commis »

Charlotte Baldaquin

Il y aura 20 Cheffes!

Deux tables rondes seront également proposées, sur les thèmes : « Marseille : nouvel Eldorado des femmes de la Food ? » et « Marseille, capitale de la solidarité ? » et une vingtaine de cuisinières se prêteront à l’exercice. Il y aura Georgiana Viou (Rouge), Nadia Sammut (la Fenière), Charlotte Baldaquin (Lottie), Myriam Boudjemia (Zarma), Ophélie Caurant et Kim Riollaci (Faim soif), Anna Cerdan et Marie Cottrelle (Inzu), Najla Chami (Mouné), Lou Chapuis, Sarah Chougnet-Strudel (Regain), Jill Cousin (épicerie Provisions), Marine Crousnillon (La Fabriquerie), Samar et Nahed Damlakhi (Grenade et pistache), Aurore Danthez (le Monticole culinaire), Auregan Dean (Bouillon et Carnage), Tina Demeke (Eneyew-Fidèle), Laurène de Souza, Zuri de Souza, Sophie Léger, Sophie Lovergne (Encore un morceau), Megan Moore, Louise Perrone, Axelle Poittevin (Razzia), Justine Pruvot (Mercato), Sandrine Sollier (les Beaux mets), Mélissandre Trần Thi, Laëtitia Visse (la Femme du boucher) et Maëlyss Vultaggio (Mama Kyuna).

Une tombola avec des cadeaux à gagner permettra de grossir la mise et d’apporter plus de fonds à Racines, « moi, j’offre un repas pour une personne au restaurant Lottie« , sourit Charlotte. Dimanche et lundi, c’est à la Friche qu’il faudra aller, Racines compte sur toi.

Cheffes! les dimanche 7 et lundi 8 avril aux Grandes Tables de Friche, 41, rue Jobin, Marseille 3e arr. Menu en 5 temps : 40 €/pers. Service « je dîne tôt » de 18h à 21h et « je dîne tard » : de 21h à 23h. Lien billetterie, ici.

L’aventure parisienne d’Ernest 

Depuis 2015, Ernest propose le « pourmanger » : une majoration indolore de quelques centimes que le restaurateur applique sur une addition, un plat, un café dans son établissement afin de financer des programmes d‘aide alimentaire de son quartier. Aujourd’hui, Ernest fédère 200 chefs et restaurateurs solidaires. Ernest permet à plus de 130 familles fréquentant des centres d’action sociale ou d’hébergements parisiens de recevoir chaque semaine un colis alimentaire de produits de qualité, bio et locaux. Chaque semaine, ce sont aussi 700 repas qui sont cuisinés par les bénévoles et distribués pour les personnes à la rue.
En 2023, l’association a ouvert son premier restaurant solidaire, Chez Ernest (4, impasse de Joinville, Paris, XIXe) qui allie gastronomie et solidarité. Les bénéfices générés par les festivals, le restaurant Chez Ernest et le pourmanger contribuent directement aux actions d’aide alimentaire de l’association, créant ainsi un modèle économique solidaire à triple impact positif (emploi, soutien à l’agriculture paysanne et aide alimentaire).

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.