Carnet de cave

Les Artèmes, la fraîcheur d’un blanc, la fierté de la Citadelle

La Citadelle Les Artemes-Blanc

Quittez l’autoroute Avignon-Marseille à la sortie Cavaillon. Là, prendre la direction de Gordes en passant par Robion. Les panneaux ensuite vous indiqueront la direction de Ménerbes et de son domaine de la Citadelle hébergeant un musée du Tire-Bouchon. Voilà un peu plus de 20 ans que ce vieux mas a été transformé en propriété viticole, désormais propriété d’un Marseillais, Yves Rousset-Rouard qui a connu la célébrité en produisant les « Bronzés » (I et II) et « Emmanuelle ». Désormais sous la houlette de son fils Alexis, le domaine coule des jours paisibles mais placés sous le signe de l’exigence, les Rousset-Rouard ne cachant pas leur ambition de faire de la Citadelle la référence de l ‘AOP luberon.

Les vignes, âgées de 20 à 25 ans, sont cultivées sur des terres actuellement en conversion biologique. Cette cuvée des Artèmes est composée de roussanne (60%), grenache (30%) et marsanne. Ce vin blanc présente une robe jaune pâle délicate aux reflets verts tendre. Le nez est intense, laissant deviner la pêche de vigne en premier nez, les abricots et poires ensuite. La bouche ronde et équilibrée, offre une fraîcheur toute minérale légèrement saline qui convient parfaitement aux recettes de langoustines ou crevettes simplement grillées. La finale rafraîchissante s’ouvre  sur des arômes de fleurs blanches (amandier) qui gagnent en ampleur sur des fromages de chèvre. En résumé, servi à 15°C, ce vin blanc conviendra aux recettes « crémeuses » comme un risotto d’asperges ou de gambas ; il escortera un loup grillé au fenouil avec talent également.

Domaine de La Citadelle, 84560 Ménerbes ; infos au 04 90 72 41 58. Cuvée les Artèmes blanc, 2015, 14 € la bouteille départ cave.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonne-toi à la newsletter

Marseille

Farinette c’est fini. Quatorze mois plus tard, la boulangerie de Manon et Etienne Geney tire le rideau. « Nous avons vécu une année compliquée et la hausse globale des coûts, énergie et matières confondues, a fragilisé notre modèle économique, explique Etienne Geney. Nous n’avons pas voulu fragiliser la Maison Geney voisine et on a pensé qu’il valait mieux tout arrêter ». En dépit de cette annonce, l’équipe vient de terminer une série de tournages pour la « Meilleure boulangerie de France » (M6) et le couple Geney enfonce le clou : – On y a mis tout notre cœur, on n’a proposé que du bon pain, on a fait de gros progrès et on ne retire que du bien de cette expérience ». Toujours propriétaires du nom Farinette qu’ils ont déposé, les Geney attendent que « le temps passe » et promet : « On reviendra mais on ne sait pas quand ». Fermeture le 4 février 2023.

Marrou à Saint-Barnabé. Porté par le succès de ses implantations au Prado, à Castellane et à l’opéra, Marrou ouvre un espace traiteur-pâtisserie à l’entrée de la galerie Saint-Barnabé Village (95, rue Montaigne, 12e). Il sera possible de déjeuner sur place et de profiter du salon de thé à toute heure de la journée. Une terrasse et des places en salle sont annoncées. Les Marseillais de boboboom (présents déjà à Paris, les Emirats, Londres, la Savoie , Rio et New York) signeront la déco et le style de l’enseigne.

 

Ramatuelle

Raclette à Pampelonne. Fondée par la famille Manificat dans les années 70, L’Orangerie compte parmi les historiques de la plage de Pampelonne. Ce restaurant de plage est l’un des seuls de la baie à accueillir ses clients toute l’année, 7 jours sur 7. Pour cet hiver, le chef Daniele Negrini a eu l’idée de proposer une raclette… original face à la mer ! Côté tarif, ça reste raisonnable : 35 € par personne, pour deux convives minimum.
L’Orangerie,
962, chemin des Tamaris, 83350 Ramatuelle ; infos au 04 94 79 84 74.

 

Suis-nous sur les réseaux