Vite lu

► Légion d’honneur promotion du 14-Juillet. Le Journal Officiel a publié cette semaine la promotion civile du 14 Juillet. 521 personnalités ont été choisies pour leur engagement « au service de l’intérêt général et du rayonnement de la France », des récipiendaires choisis par les ministres qui proposent leur liste au Conseil de l’ordre de la Légion d’honneur. Laquelle liste est finalement validée par le président de la République. Créée par l’empereur Napoléon 1er en 1802, cette décoration fait désormais partie de l’histoire nationale. Chaque promotion met notamment des personnalités de l’hôtellerie-restauration à l’honneur. Cette année, les chefs Alain Ducasse (naturalisé monégasque, ultime privilège fiscal) et Éric Frechon sont faits officiers. Au rang de chevalier, premier grade de la Légion d’honneur, figurent les chefs Paul Pairet et Michel Portos, Sandrine Bayle-Gosse (directrice de l’École des métiers du Gers), Monica Bragard, directrice générale de Bragard, Olivier Gourmelon, dirigeant de la société Kings of kitchen et Louis Privat, fondateur et propriétaire des Grands Buffets de Narbonne.

Var

Depuis 1998, les Vignerons Indépendants du Var et Art&Vin invitent chaque été des artistes ou des collectifs d’artistes à installer leurs œuvres ou à réaliser des performances dans des lieux emblématiques comme les caveaux, les chais, ou au milieu des vignes. Avec cette manifestation, les visiteurs sont conviés à découvrir, sous un angle inédit, une cinquantaine de domaines et châteaux de la Région Sud et en Corse. Où aller dans le Var ? Notre sélection…
• Château de Majoulière à Villecroze, au cœur des coteaux varois Fanny Dhondt s’est installée avec son frère pour vivre sa passion. Sommelière de formation, elle accueille la céramiste VOS (Mado Vandewoestyne) et Marec, artiste belge qui s’est fait connaître avec des dessins humoristiques piquants, qui font régulièrement la une de la presse.
• Le dom. des Féraud à Vidauban regroupe 50 ha, non loin du golfe de Saint-Tropez, c’est le petit paradis de Markus Conrad qui accueille Bernadette Van Baarsen, peintre attachée à la vibration des couleurs, au soleil brûlant de Provence et aux enchevêtrements des végétaux en géométries naturelles et artificielles.
• Le château Saint-Esprit, propriété de la famille Croce-Spinelli depuis 4 générations, est une bâtisse du XIIIe siècle ceinte de majestueux cyprès et de 12 ha de vignes. C’est ici que Rémi Colombet expose ses œuvres, « un dilettante » qui se sert de tous les moyens mis à sa disposition, comme la musique, la photo et les objets. Mises en scènes improvisées, portraits fugitifs, travail instinctif, l’artiste fait fi des contraintes techniques de la photographie.
Tous les domaines participants ici.

Suis-nous sur les réseaux

Sainte-Croix-du-Verdon

Marchés et foires locales.- Durant tout l’été, chaque semaine, la commune accueille plusieurs marchés offrant des produits locaux frais, d’artisanat et des spécialités culinaires.
• Marchés des producteurs : tous les mardis matin, du 2 juillet au 27 août sur l’ancienne aire des camping-cars dans le village.
• Marchés gourmands : les mardis soir 16 juillet et 13 août (18h30-22h30). Foodtrucks de cuisine du monde, bière artisanale de Riez, sur l’ancienne aire des camping-cars dans le village.
• Marchés artisanaux : les mardis soir 9, 23 juillet et les 6 et 20 août (18h30 – 22h30). Avec la présence de créateurs et artisans de la région Sud, rue du Cours.

Magazine

Audrey Azoulay au Labo la Pépite, pour des gâteaux gluten free hyper gourmands

Passez le porche et marchez prudemment sur les pavés mal alignés. Sur votre droite, dans un décor de façades couvertes par de majestueux ampélopsis, le laboratoire d’Audrey Azoulay, tout blanc, tranche avec les murs sombres de la courette. « J’ai commencé à travailler ici en octobre dernier, raconte la jeune femme toute souriante. L’idée, c’était de proposer une pâtisserie sans produit laitier ni gluten, pour que les personnes allergiques comme les autres, puissent se régaler avec des gâteaux ». Des métiers du droit à la pâtisserie, il y a un pas qu’Audrey Azoulay a franchi allègrement. « Juriste master 2, j’ai un temps cherché du travail sans succès, dit-elle. Et puis j’ai eu mes enfants et j’ai exercé le métier de maman ». Dans la famille, Liam, le petit garçon, s’est très rapidement montré intolérant au lactose « alors j’ai été contrainte de m’intéresser à une autre alimentation. On a supprimé le lait de vache et on est passé au lait de riz, au lait d’amande ou de noisette » poursuit la pâtissière de 37 ans.
Audrey Azoulay Le Laboratoire la Pépite propose donc une pâtisserie sans crème, sans beurre ni farine de blé : « On utilise de l’huile d’olive douce, de l’huile de coco ou de la margarine. Le blé est remplacé par de la farine d’amarante, du sorgho, de la châtaigne ou du sarrasin, énumère Audrey Azoulay. Ce sont des farines qui ont beaucoup de goût » insiste la jeune femme. Produits bio, matières nobles, respect des saisons (« pas de fraises ni de framboises en hiver chez nous ») et approvisionnements le plus souvent locaux, le Laboratoire la Pépite s’inscrit dans une démarche santé mais aussi gourmande, éthique et responsable.

« Une recette peut nous demander de 3 jours à une semaine pour être mise au point », annonce Audrey qui se remémore les premières heures du Labo : « Au départ, je proposais surtout une importate gamme de biscuits/goûter comme les cakes, cookies et brownies. La carte s’est étoffée au profit des tartes au citron méringuées ou aux fruits de saison ». Titulaire d’un CAP décroché au lycée hôtelier de Bonneveine, Audrey Azoulay s’est formée aux pains de l’Opéra, rue Francis-Davso. « Les clients nous adressent des demandes particulières comme les sablés bretons à la crème de citron… Ils aiment le caractère léger et digeste de nos pâtisseries qui se conservent plus longtemps que les pâtisseries conventionnelles ».
Chez Audrey, on a la main légère sur le sucre pour ne pas masquer les goûts : « Pas de glucose ni de sucre inverti, je travaille avec le sucre blond ou le muscovado, caramélisé aux notes réglissées ». Epaulée par Lotfi et Anissa qui passera dans quelques jours son CAP, Audrey Azoulay entamera la vente sur place dans quelques jours : « C’est bien que les clients voient le laboratoire, on travaille en toute transparence », justifie-t-elle.

Pour l’heure, la tarte citron meringuée et la tarte framboises crémeux au thé matcha à la farine de sorgho et de riz cartonnent auprès des clients. Bientôt, le sablé amandes crémeux fraise-fleur d’oranger décoré d’une crème montée coco fraises fraîches et zestes de citron vert rejoindra les best-of de la maison. Pâtes fines, gourmandes, longueur en bouche, puissance aromatique des fruits et chocolats… Le Laboratoire la Pépite renoue avec la gourmandise, plaisir garanti !

Le Labo la Pépite, 145, rue Sainte, Marseille 7e. Commandes 48 heures à l’avance au 06 12 24 26 18.