Magazine

Bibs gourmands 2019 : Riviera qui rit, Provence qui pleure

bibs gourmands 2019

Depuis 1997, le Bib Gourmand récompense les tables qui proposent un menu de qualité à un prix raisonnable. Ces établissements proposent un menu complet (entrée-plat-dessert) au prix maximum de 33 € en région et 37 € à Paris.
“Diversité, terroir et modernité”. Voilà comment, en trois mots, les éditions du guide Michelin ont résumé le millésime des Bibs gourmands 2019 qui vient d’être révélé . Cette année, la France compte 67 nouvelles adresses sur les 604 dépositaires de cette distinction. Réparties dans toute la France, ces tables sont le reflet de la diversité des terroirs et “du dynamisme de la scène gastronomique française”, assure l’état-major de Michelin. « Ces nombreuses tables Bib Gourmand ont su séduire, grâce à une cuisine diversifiée et qui valorise de beaux produits, les papilles voyageuses de nos inspecteurs. A travers celles-ci, c’est une France gastronomique et gourmande, ouverte, accessible qui s’exprime ! » a commenté pour sa part Gwendal Poullenec, directeur international des guides Michelin.

Le classement qui déçoit
La région Provence-Alpes-Côte-d’azur, grâce à ses 11 nouvelles tables distinguées, est la deuxième région la plus dynamique de France, en terme de nouveautés, après la région Auvergne-Rhône-Alpes. Il y a en Paca au total 54 restaurants estampillés Bib Gourmand. Mais il semble que la région soit scindée en deux zones. L’Est, regroupant le Var et les Alpes-Maritimes, décroche à lui seul 9 Bibs gourmands. L’Ouest de Paca devra se contenter de deux nouveaux promus dans le seul Vaucluse. Rien pour les Bouches-du-Rhône, rien pour les Alpes de Haute-Provence, rien pour les Hautes-Alpes… Un palmarès qui jette un froid : Marseille et les Bouches-du-Rhône ont placé cette année 2019 comme année de la gastronomie…

Les bibs gourmands 2019 : département par département

Bouches-du-Rhône

Arles : Bistrot À Côté
Gémenos : les Arômes
Marseille : L’Arôme (rue des Trois Rois), La Cantinetta (cours Julien), Otto (rue Jean-Mermoz), Schilling (rue Caisserie), Madame Jeanne (rue Grignan), Otto (rue Jean-Mermoz)
Saint-Chamas : le Rabelais
Saint-Rémy-de-Provence / Maillane : l’Oustalet Maïanen

Vaucluse

Avignon : l’Agape, Italie là-bas
Caromb : Le 6 à table
Cairanne : Côteaux et Fourchettes
Châteauneuf-de-Gadagne : la Maison de Celou
Fontaine-de-Vaucluse : Philip
L’Isle-sur-la-Sorgue : la Balade des Saveurs
Lauris : La cuisine d’Amélie
Ménerbes : les Saveurs Gourmandes
Orange : le Mas des Aigras – Table du Verger
Richerenches : O’Rabasse
Sainte-Cécile-les-Vignes : Campagne, Vignes et Gourmandises
Les Taillades : l’Atelier l’art des mets
Uchaux : Côté Sud
Vaison-la-Romaine : Bistro du’O Vence
Villars : la Table de Pablo

Var

Bandol : L’Espérance
Bormes-les-Mimosas : Mimosa
Cogolin : La Grange des Agapes
Fayence : la Table d’Yves
Flayosc : Le Nid
Fréjus : l’Amandier
Gassin : Bello Visto, la Verdoyante
Hyères : la Colombe et l’Arum
Lorgues : Le Bistrot de Benjamin
Montferrat : Le Clos Pierrepont
Saint-Raphaël : les Voiles
Sanary-sur-Mer : la P’tite Cour
Toulon : Carré 2 Vigne et Le Local
Tourtour : la Table

Alpes de Haute Provence

/

Hautes-Alpes

Briançon : Au Plaisir Ambré
Laragne-Montéglin : l’Araignée Gourmande

Alpes maritimes

Beaulieu-sur-Mer : La Table de la Réserve
Cannes / Le Cannet : le Bistrot des Anges, le Bistrot Saint-Sauveur
Grasse : Lougoulin
Mougins : L’Amandier de Mougins
Nice : Vegan Gorilla, Au Rendez-vous des Amis, Bistrot d’Antoine, La Merenda, Olive et Artichaut, Fine Gueule
Peillon : les Plaisirs
Le Rouret : le Bistro du Clos
La Turbie : le Café de la Fontaine

Vite lu

Les Grandes Tables à lire ! Les grandes Tables (réseau de restaurants à Marseille, Calais, Clermont-Ferrand) viennent d’éditer un livret titré 10+4. Ce 10+4 relate les trois dernières années  marseillaises d’aventures culinaires et artistiques qui s‘inscrivent dans la continuité de cette entreprise initiée en 2006 : raconter les cuisines dans leurs diversités et leurs actualités.
À Marseille à la Friche Belle-de-Mai, à La Criée Théâtre national et au Zef-scène nationale, à Calais au Channel-scène nationale et enfin à Clermont-Ferrand à La Comédie-scène nationale, les grandes Tables dialoguent avec les lieux culturels où elles sont installées et avec leurs territoires. Elles y conduisent des projets culinaires et y inscrivent la cuisine comme une discipline artistique à part entière, qui s’épanouit dans les conversations avec les autres arts. Ce 10+4 vous permettra tout à la fois de découvrir cette belle enseigne et tout ce que ses équipes ont fait toutes ces années avec la très modeste participation du Grand Pastis. A télécharger ici.

jeremy julien au Culti

Le Matière Brut investit le Culti C’est l’un des événements annoncés de l’été prochain : l’équipe du Matière Brut, conduite par Jérémy Julien, annonce son arrivée au sein même du bar-tabac du Roucas-Blanc (Marseille, 7e arr). Avec un vaste jardin, le Culti jouit d’un magnifique espace pour servir déjeuner et dîners dans une ambiance cool comme les aime Jérémy et en totale adéquation avec son répertoire culinaire. On vous en parle dès que la réouverture des restaurants (au moins des terrasses) sera effective.

Cassis, les volets rouges certifiés vert Arnaud et Cédric sont fiers et heureux d’annoncer le changement d’identité de leur maison : l’hôtel du Joli Bois devient l’hôtel les Volets Rouges – Cassis. Le duo a a profité de l’hiver pour se livrer à de nombreuses rénovations “afin de vous apporter toujours plus de confort, de quiétude dans notre bulle de nature au cœur du parc national des calanques, assurent-ils. Et d’ajouter : – Nous venons d’être certifiés par l’écolabel international Clef Verte, ce qui fait de nous le premier hôtel de Cassis à recevoir un écolabel”. Hôtel Les Volets Rouges – Cassis, D559 – route de la Gineste, 13260 Cassis ; infos au 04 42 01 02 68.