Marseille

► Soirée raclette à Notre-Dame-de-la-Garde Pour contribuer au financement des gros travaux d’entretien de la basilique, le père Espinosa, recteur du sanctuaire, et l’équipe qui gère le Restaurant, ont eu l’idée d’organiser des dîners dont l’intégralité des bénéfices est reversée à l’entretien du site. Chaque soirée débute à 19h par une visite privée de la crypte et de la basilique suivie, à 20 heures, d’un apéritif, puis du dîner (50 € par personne). Pour répondre aux morsures du froid hivernal, une soirée raclette est organisée le jeudi 7 mars en partenariat avec la fromagerie La Meulerie. Le dîner fondant et délicieusement parfumé sera servi sur une seule et longue table unique. Bonne humeur garantie.
• Pour la soirée raclette du 7 mars, s’inscrire ici.

Suis-nous sur les réseaux

Solidarité

► Dîners Sans Fourchette Le concept des dîners Sans Fourchette a été développé au profit des personnes victimes de troubles de la mémoire, des victimes d’Alzheimer, de sclérose en plaques ou de Parkinson. Dans l’évolution de leur pathologie, beaucoup de malades ne parviennent plus à se servir de leurs couverts et en viennent au geste premier, celui qui consiste à pincer l’aliment entre le pouce et l’index pour le porter à la bouche. Les malades ont aussi le droit de se régaler, d’aller au restaurant, de sortir, de rencontrer l’autre et de partager leur joie ; avec ces dîners, c’est le restaurant qui doit s’adapter à eux. Participer aux Dîners Sans Fourchette c’est contribuer à faire vivre l’association Mémoire et Santé qui les organise… pour sortir de l’isolement.
• À Paris le mercredi 28 février école de Paris des métiers de la table et le 6 mars ; à Toulon au lycée Anne-Sophie Pic le mercredi 13 mars : à Marseille le mardi 19 mars au lycée hôtelier J.-P.-Passédat ; à Sisteron le jeudi 21 mars à l’école hôtelière et le mercredi 3 avril à Marseille au restaurant Le République.

Magazine

Guide Michelin 2019 : 2 étoiles pour Alexandre Mazzia, un scénario crédible ?

C’est ce lundi 21 janvier que les éditions du guide Michelin présenteront leur guide, millésime 2019. Et comme chaque année, chacun y va de ses pronostics, espoirs et paris attribuant à tel ou tel une première étoile, une seconde voire une troisième. Côté des Bibs gourmands, Marseille fait la grimace cette année avec deux établissements qui perdent leur bib, soit le Bistro du Cours et le Malthazar (vendu il est vrai et devenu Fratelli). Mais le Michelin a-t-il voulu plonger Marseille dans la sinistrose en cette année placée sous le signe de la gastronomie ? Pas sûr… Et si Alexandre Mazzia obtenait une deuxième étoile cette année ? Etudions ensemble le scénario.

Alexandre MazziaLe contexte
Alexandre Mazzia était le chouchou de Côme de Chérisey, ancien propriétaire du Gault&Millau, lequel affirmait, parlant de son poulain : « On ne sort pas indemne de chez Alexandre Mazzia : 10% pleurent d’émotion, 10% détestent, 80% aiment ou adorent ». Las, dans la foulée de cette annonce faite le 31 octobre 2018, Gault & Millau a été vendu à des Russes le 9 janvier 2019. Depuis quelques années, Gault & Millau avait renoué avec sa vocation première consistant à découvrir les talents, Michelin se contentant de les consacrer quelques mois plus tard. Le cas d’Alexandre Gauthier, chef de l’année 2016 pour Gault & Millau, décrochant sa deuxième étoile chez Michelin un an plus tard est typique de cette configuration… Ne pourrait-on pas imaginer que cette année, Michelin attribue une deuxième étoile à Mazzia ?

Ce qui se dit
Restrictions budgétaires oblige, les années ou le guide clermontois invitait des centaines de cuisiniers semble révolu. Désormais, le guide invite à sa cérémonie de remise des étoiles, les seuls chefs qui gagnent leur première, deuxième et troisième étoile. Lundi 14 janvier des invitations sont parties partout en France… Et une aurait envoyée à Marseille, dans le 8e arrondissement. De là à en déduire que Mazzia décrocherait sa deuxième étoile, il y a un pas vite franchi.

Ce qu’il en dit
Evidemment, nous avons interrogé le chef du restaurant AM. Et ce dernier a fermement nié avoir été invité à Paris : « A ce jour (mercredi 16 janvier 2019, NDLR), je n’ai pas été invité à Paris… Si je l’avais été eh bien, je le saurais » affirme Mazzia. « Cette année, nous avons été beaucoup gâtés avec le titre décerné par Gault & Millau, ça a été un merveilleux cadeau pour mon équipe et Marco pour qui ça a été un merveilleux coup de boost ». Revenant sur son parcours, le chef précise : « Je ne suis pas le chef d’un coup ou d’un temps, je veux m’inscrire dans la durée, travailler sur le long terme »… En résumé : Mazzia promet qu’il n’est pas invité par Michelin.

Alors ?
Alors attendons… Mais l’option d’une deuxième étoile pour Alexandre Mazzia n’a jamais été aussi probable que cette année 2019. Ce serait un joli symbole à l’aube de MPG 2019.

Rendez-vous le lundi 21 janvier 2019 à Paris

Le contenu du guide France 2019 sera présenté ce lundi 21 janvier prochain, salle Gaveau, rue de la Boétie dans le 8e arrondissement, dès 16h30. La cérémonie sera présidée par le directeur international des guides Michelin Gwendal Poullennec et animée par Audrey Pulvar, l’ancienne chroniqueuse de Laurent Ruquier, désormais présidente de la Fondation pour la nature et l’homme (FNH). Se confiant dans les colonnes du journal professionnel L’Hotellerie-Restauration, Gwendal Poullennec a assuré que le guide rouge 2019 se distinguera par « un nombre record de tables de haute volée (…), sa diversité culinaire (…), sa répartition harmonieuse sur l’ensemble du territoire [et] un manifeste de la jeunesse ». Par ailleurs, cette année marquera la première remise de deux prix spéciaux mettant en exergue les métiers de service en salle et de la sommellerie.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.