Magazine

Bientôt un resto-bar à vins à Sainte-Cécile-les-Vignes

lestanquetTous leurs amis piaffent d’impatience à l’idée de venir lever le verre dans ce futur petit rendez-vous du bon goût, à Sainte-Cécile-les-Vignes, dans le nord du département du Vaucluse. Paul Chabert et sa compagne Cécile Beaudouin se préparent à l’ouverture de l’Estanquet dans le village. Cuisinier et sommelier de formation, Paul Chabert n’est autre que le fils de feu André Chabert, décédé en 2005, et à qui le château de Rochegude, dans la Drôme, doit ses plus belles heures.

Paul Chabert s’est formé à Rochegude avec son papa, à la maison de la Lozère de Montpellier, chez Michel Rostang à Paris. Dans la région, il a exercé à l’Oustalet de Gigondas pendant que Cécile oeuvrait au Grand Pré à Roaix. A l’été 2013, il a animé le bar éphémère au domaine Viret à Saint-Maurice-sur-Eygues aux côtés de Philippe et son équipe : “Lors de ma formation à Suze-la-Rousse, j’ai fait beaucoup de théorie, là j’ai tout mis en pratique. J’ai appris à vendre du vin d’une manière intelligente”. Depuis l’automne 2013, l’homme court les banques, s’est investi dans les travaux au côté des artisans et se frotte à la comptabilité : “Je suis corps et âme dans le projet. Je n’ai jamais été aussi proche d’ouvrir un resto, c’est une ouverture imminente… début juin je pense” lance le papa de Léon qui compte bien être ouvert cet été, “c’est devenu un besoin pour moi maintenant”.

chabert sommelierCécile et Paul affichent le même cursus, ils prévoient de tourner sur les postes en cuisine et en salle “pour ne pas tomber dans une routine pour rester dynamiques”. Le ticket moyen du menu de midi oscillera autour des 17 € avec un large choix de vins au verre. Le soir, une ardoise à petit ou gros budget permettra aux clients de se “faire plaisir aux environs de 22-25 €”. Le couple a aussi eu l’ide du “verre de vin gourmand” qui consiste, sur le même principe du café gourmand, à proposer un vin et 3 ou 4 bouchées qui vont bien avec. Planches de charcuteries, de fromages, des légumes cuisinés (crus, cuits, marinés pour jouer les textures), l’imagination du jeune couple tourne à plein régime.

“Je cherche quelque chose d’accessible et populaire au bon sens du terme, un lieu vivant et interactif”, confesse Paul Chabert. On comprend pourquoi tous les amis piaffent d’impatience à l’idée de venir lever le verre dans ce futur petit rendez-vous…

L’Estanquet, 14, cours Maurice-Trintignant, 84290 Sainte-Cécile-les-Vignes ; infos au 04 90 29 61 70.
Ouverture vers la mi-juin 2015.

5 commentaires

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • quelle bonne idée, surtout avec deux ou trois verres et une planche…..vraiment ça c’est bien dans le vent !!!! je ne vais pas en citer mais c’est bien et je peux vous dire que j’irais l’essayer………..et on dit bien l’essayer c’est l’adopter…….; et bien allons y tous !!!!qu’on sache au moins l’ouverture !!!! Merci

  • Nous ferons le déplacement spécialement dès que l’établissement sera ouvert. il n’y a pas de raison que ça ne fonctionne pas. la passion déplace des montagnes, gardez la votre et faites le tout avec votre cœur et vos convictions.
    bon courage et à bientôt.

    • Toujours pas ouvert? Depuis l’annonce d’avril cela devient inquiétant.
      C’est le sommelier de Coteaux et Fourchettes qui m’avait gentiment informé au mois de mai.

Vite lu

Les Grandes Tables à lire ! Les grandes Tables (réseau de restaurants à Marseille, Calais, Clermont-Ferrand) viennent d’éditer un livret titré 10+4. Ce 10+4 relate les trois dernières années  marseillaises d’aventures culinaires et artistiques qui s‘inscrivent dans la continuité de cette entreprise initiée en 2006 : raconter les cuisines dans leurs diversités et leurs actualités.
À Marseille à la Friche Belle-de-Mai, à La Criée Théâtre national et au Zef-scène nationale, à Calais au Channel-scène nationale et enfin à Clermont-Ferrand à La Comédie-scène nationale, les grandes Tables dialoguent avec les lieux culturels où elles sont installées et avec leurs territoires. Elles y conduisent des projets culinaires et y inscrivent la cuisine comme une discipline artistique à part entière, qui s’épanouit dans les conversations avec les autres arts. Ce 10+4 vous permettra tout à la fois de découvrir cette belle enseigne et tout ce que ses équipes ont fait toutes ces années avec la très modeste participation du Grand Pastis. A télécharger ici.

jeremy julien au Culti

Le Matière Brut investit le Culti C’est l’un des événements annoncés de l’été prochain : l’équipe du Matière Brut, conduite par Jérémy Julien, annonce son arrivée au sein même du bar-tabac du Roucas-Blanc (Marseille, 7e arr). Avec un vaste jardin, le Culti jouit d’un magnifique espace pour servir déjeuner et dîners dans une ambiance cool comme les aime Jérémy et en totale adéquation avec son répertoire culinaire. On vous en parle dès que la réouverture des restaurants (au moins des terrasses) sera effective.

Cassis, les volets rouges certifiés vert Arnaud et Cédric sont fiers et heureux d’annoncer le changement d’identité de leur maison : l’hôtel du Joli Bois devient l’hôtel les Volets Rouges – Cassis. Le duo a a profité de l’hiver pour se livrer à de nombreuses rénovations “afin de vous apporter toujours plus de confort, de quiétude dans notre bulle de nature au cœur du parc national des calanques, assurent-ils. Et d’ajouter : – Nous venons d’être certifiés par l’écolabel international Clef Verte, ce qui fait de nous le premier hôtel de Cassis à recevoir un écolabel”. Hôtel Les Volets Rouges – Cassis, D559 – route de la Gineste, 13260 Cassis ; infos au 04 42 01 02 68.