Magazine

Bientôt un resto-bar à vins à Sainte-Cécile-les-Vignes

lestanquetTous leurs amis piaffent d’impatience à l’idée de venir lever le verre dans ce futur petit rendez-vous du bon goût, à Sainte-Cécile-les-Vignes, dans le nord du département du Vaucluse. Paul Chabert et sa compagne Cécile Beaudouin se préparent à l’ouverture de l’Estanquet dans le village. Cuisinier et sommelier de formation, Paul Chabert n’est autre que le fils de feu André Chabert, décédé en 2005, et à qui le château de Rochegude, dans la Drôme, doit ses plus belles heures.

Paul Chabert s’est formé à Rochegude avec son papa, à la maison de la Lozère de Montpellier, chez Michel Rostang à Paris. Dans la région, il a exercé à l’Oustalet de Gigondas pendant que Cécile oeuvrait au Grand Pré à Roaix. A l’été 2013, il a animé le bar éphémère au domaine Viret à Saint-Maurice-sur-Eygues aux côtés de Philippe et son équipe : “Lors de ma formation à Suze-la-Rousse, j’ai fait beaucoup de théorie, là j’ai tout mis en pratique. J’ai appris à vendre du vin d’une manière intelligente”. Depuis l’automne 2013, l’homme court les banques, s’est investi dans les travaux au côté des artisans et se frotte à la comptabilité : “Je suis corps et âme dans le projet. Je n’ai jamais été aussi proche d’ouvrir un resto, c’est une ouverture imminente… début juin je pense” lance le papa de Léon qui compte bien être ouvert cet été, “c’est devenu un besoin pour moi maintenant”.

chabert sommelierCécile et Paul affichent le même cursus, ils prévoient de tourner sur les postes en cuisine et en salle “pour ne pas tomber dans une routine pour rester dynamiques”. Le ticket moyen du menu de midi oscillera autour des 17 € avec un large choix de vins au verre. Le soir, une ardoise à petit ou gros budget permettra aux clients de se “faire plaisir aux environs de 22-25 €”. Le couple a aussi eu l’ide du “verre de vin gourmand” qui consiste, sur le même principe du café gourmand, à proposer un vin et 3 ou 4 bouchées qui vont bien avec. Planches de charcuteries, de fromages, des légumes cuisinés (crus, cuits, marinés pour jouer les textures), l’imagination du jeune couple tourne à plein régime.

“Je cherche quelque chose d’accessible et populaire au bon sens du terme, un lieu vivant et interactif”, confesse Paul Chabert. On comprend pourquoi tous les amis piaffent d’impatience à l’idée de venir lever le verre dans ce futur petit rendez-vous…

L’Estanquet, 14, cours Maurice-Trintignant, 84290 Sainte-Cécile-les-Vignes ; infos au 04 90 29 61 70.
Ouverture vers la mi-juin 2015.

5 commentaires

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • quelle bonne idée, surtout avec deux ou trois verres et une planche…..vraiment ça c’est bien dans le vent !!!! je ne vais pas en citer mais c’est bien et je peux vous dire que j’irais l’essayer………..et on dit bien l’essayer c’est l’adopter…….; et bien allons y tous !!!!qu’on sache au moins l’ouverture !!!! Merci

  • Nous ferons le déplacement spécialement dès que l’établissement sera ouvert. il n’y a pas de raison que ça ne fonctionne pas. la passion déplace des montagnes, gardez la votre et faites le tout avec votre cœur et vos convictions.
    bon courage et à bientôt.

    • Toujours pas ouvert? Depuis l’annonce d’avril cela devient inquiétant.
      C’est le sommelier de Coteaux et Fourchettes qui m’avait gentiment informé au mois de mai.

En bref

Ban des Vendanges à Visan Pour cette 5e édition, les festivités débuteront à 17h, par un concert de l’orchestre de chambre de Lyon, dirigé par Vincent Balse (concerto pour piano en la majeur KV 488 de W.A. Mozart ; concerto pour 2 violons en ré mineur de J.-S. Bach ; quintette pour piano et cordes de N. Kapustin ; valse sentimentale de I. Tchaïkovski ; Azul Tango de R. Galliano).
A l’issue du concert, le défilé des membres de la confrérie Saint-Vincent de Visan, (une des plus vieilles confréries bachiques de France) intronisera quatre personnalités sur la place du Jeu de Paume. Un buffet sera ensuite dressé dans la cour de l’hôtel de Pellissier où seront servies les cuvées de 10 caves et domaines de l’appellation. A l’origine du ban des vendanges, le seigneur local levait une bannière à ses armes, d’où le nom de ban, ce qui levait l’interdiction de ramasser du raisin et non pas l’autorisation de commencer la vendange. Le raisin était goûté par les autorités compétentes qui déclaraient qu’il était mûr. La récolte et le foulage pouvaient alors commencer. Infos et réservations au 04 90 41 97 25 ; tarif : 30€.

Arles, expo au chardon Du 1er août au 30 septembre, le restaurant accueille l’exposition du photographe Samir Ben Rahma : “les Catalanes”. “Nous sommes honorés d’accueillir sur nos murs et pour le plus grand bonheur de vos pupilles, de votre mémoire, de la mémoire des Marseillais, cette expo qui est un hommage au passé, aux femmes et à leurs années glorieuses !” explique l’équipe du restaurant, réputé pour accueillir tout au long de l’année des chefs en résidence, des vignerons, des artistes et des bons vivants. 37, rue des Arènes à Arles ; infos au 09 72 86 72 04.

Les Musicales dans les Vignes jusqu’au 30 août, vingt-cinq domaines de renom célèbrent la noblesse du vin en musique avec des concerts uniques au fil de l’été… Des instants musicaux suspendus dans des lieux d’exception. Et il y en a pour tous les goûts : jazz, classique, tango argentin, flamenco, musique tzigane, klemer, russe, etc. Un tour du monde. Infos et inscriptions 06 60 30 32 90 et http://lesmusicalesdanslesvignes.blogspot.com/

Abonnez-vous à notre newsletter