Bouches-du-Rhône

Prix Agricole des Produits de Provence.- La Métropole AMP vient d’organiser la première édition du prix agricole des produits de Provence afin de valoriser l’excellence et la diversité de son agriculture et de ses productions. Vins, huiles d’olive, miels, bières et calissons : au total, onze catégories de produits ont été soumises à l’appréciation du jury composé de chefs, d’élus du Projet alimentaire territorial, de référents du réseau « Nos cantines durables », d’agents métropolitains (y compris de son directeur général des services), du président de la chambre d’agriculture Monsieur Levêque et du Grand Pastis. Etait aussi présent Christian Burle, 15e vice-président de la Métropole délégué à l’Agriculture, la Viticulture et ruralité, à l’Alimentation et Circuits courts et maire de Peynier. Chaque table a dégusté 3 produits différents, soit entre 15 et 20 échantillons au total. Un expert produit a accompagné la dégustation de chaque table sans jamais intervenir dans les notations et commentaires du jury. Les lauréats ont reçu leur prix mardi 28 mai.
Vin rouge AOP :  cuvée MIP collection AOP Côtes de Provence, Made in Provence, Puyloubier
Vin rosé AOP : Rose Bon Bon AOP Côtes de Provence, domaine des Diables, Puyloubier
Vin rosé IGP : Terre de passion IGP Méditerranée, vignobles du Roy René, Lambesc
Vin blanc IGP : cuvée tradition IGP Méditerranée, domaine Richeaume, Puyloubier
Huile d’olive AOP fruité vert vierge extra : AOP Provence château Montaurone, Saint-Cannat
Huile AOP d’olive maturée fruité noir : AOP Provence château Calissanne, Lançon-Provence
Miel de Garrigue IGP Provence :  les Ruches du Roy à Simiane-Collongue
Bière blonde :  Pacific Ale, brasserie artisanale de Provence à Rousset
Bière ambrée :  Thymbrée, brasserie Epicentre à Pertuis
Bière blanche : Gaby brasserie Zoumaï, Marseille
Calissons d’Aix :  calissons aux amandes de Provence, confiserie du Roy René, Aix-en-Pce.

Bollène

Le bronze pour Révélations. Installée dans le petit village de Bollène, l’épicerie Révélations gérée par le torréfacteur Nicolas Avon, a remporté la médaille de bronze au concours des Quintessences 2024 ! Cette distinction sera officialisée lors du salon Gourmet international qui se tiendra en septembre à Paris. « Chez Révélations, nous avons créé un lieu unique mêlant épicerie fine, bar à vin et salon de thé avec une offre de petite restauration atypique, où nos produits locaux et régionaux sont à l’honneur. Nous avons à cœur de cultiver une atmosphère chaleureuse et accueillante, propice aux échanges et aux liens sociaux », se réjouit Nicolas.
6, place Henri-Reynaud de la Gardette, 84500 Bollène ; infos au 04 90 61 86 53.

Suis-nous sur les réseaux

La Barasse

Les halles de producteurs de la Barasse fêtent leurs 5 ans. Rendez-vous jeudi 13 juin pour retrouver une trentaine de paysans-producteurs. De 17h à 19 heures, goûter offert : jus de fruit frais ou sirop, biscuits colorés d’Emacréa, et des fruits. Grande tombola gratuite, avec des produits du marché à gagner et ambiance musicale. Les halles de la Barasse, ont accueilli près de 40  000 visiteurs en 5 ans (en intégrant la fréquentation du début de saison 2024 de mars à juin). + 20% de fréquentation en 2023 par rapport à 2022. Et un très bon début de saison 2024. Le marché des 5 ans sera le 165e marché organisé depuis l’ouverture en 2020 avec près de 200 tonnes de produits vendus depuis 2020 (dont 70 tonnes en 2023). Plus de 750 000 € de chiffre d’affaire ont été générés depuis 2020 (270 000 € pour 2023). 58 paysans ou artisans ont participé à au moins 1 marché depuis 2020. En 2024 : 27 producteurs ou artisans se relaieront sur la saison. Les producteurs exercent dans un rayon de 45 km autour de Marseille depuis 2020.

Magazine

Bientôt un resto-bar à vins à Sainte-Cécile-les-Vignes

lestanquetTous leurs amis piaffent d’impatience à l’idée de venir lever le verre dans ce futur petit rendez-vous du bon goût, à Sainte-Cécile-les-Vignes, dans le nord du département du Vaucluse. Paul Chabert et sa compagne Cécile Beaudouin se préparent à l’ouverture de l’Estanquet dans le village. Cuisinier et sommelier de formation, Paul Chabert n’est autre que le fils de feu André Chabert, décédé en 2005, et à qui le château de Rochegude, dans la Drôme, doit ses plus belles heures.

Paul Chabert s’est formé à Rochegude avec son papa, à la maison de la Lozère de Montpellier, chez Michel Rostang à Paris. Dans la région, il a exercé à l’Oustalet de Gigondas pendant que Cécile oeuvrait au Grand Pré à Roaix. A l’été 2013, il a animé le bar éphémère au domaine Viret à Saint-Maurice-sur-Eygues aux côtés de Philippe et son équipe : « Lors de ma formation à Suze-la-Rousse, j’ai fait beaucoup de théorie, là j’ai tout mis en pratique. J’ai appris à vendre du vin d’une manière intelligente ». Depuis l’automne 2013, l’homme court les banques, s’est investi dans les travaux au côté des artisans et se frotte à la comptabilité : « Je suis corps et âme dans le projet. Je n’ai jamais été aussi proche d’ouvrir un resto, c’est une ouverture imminente… début juin je pense » lance le papa de Léon qui compte bien être ouvert cet été, « c’est devenu un besoin pour moi maintenant ».

chabert sommelierCécile et Paul affichent le même cursus, ils prévoient de tourner sur les postes en cuisine et en salle « pour ne pas tomber dans une routine pour rester dynamiques ». Le ticket moyen du menu de midi oscillera autour des 17 € avec un large choix de vins au verre. Le soir, une ardoise à petit ou gros budget permettra aux clients de se « faire plaisir aux environs de 22-25 € ». Le couple a aussi eu l’ide du « verre de vin gourmand » qui consiste, sur le même principe du café gourmand, à proposer un vin et 3 ou 4 bouchées qui vont bien avec. Planches de charcuteries, de fromages, des légumes cuisinés (crus, cuits, marinés pour jouer les textures), l’imagination du jeune couple tourne à plein régime.

« Je cherche quelque chose d’accessible et populaire au bon sens du terme, un lieu vivant et interactif », confesse Paul Chabert. On comprend pourquoi tous les amis piaffent d’impatience à l’idée de venir lever le verre dans ce futur petit rendez-vous…

L’Estanquet, 14, cours Maurice-Trintignant, 84290 Sainte-Cécile-les-Vignes ; infos au 04 90 29 61 70.
Ouverture vers la mi-juin 2015.

5 commentaires

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • quelle bonne idée, surtout avec deux ou trois verres et une planche…..vraiment ça c’est bien dans le vent !!!! je ne vais pas en citer mais c’est bien et je peux vous dire que j’irais l’essayer………..et on dit bien l’essayer c’est l’adopter…….; et bien allons y tous !!!!qu’on sache au moins l’ouverture !!!! Merci

  • Nous ferons le déplacement spécialement dès que l’établissement sera ouvert. il n’y a pas de raison que ça ne fonctionne pas. la passion déplace des montagnes, gardez la votre et faites le tout avec votre cœur et vos convictions.
    bon courage et à bientôt.

    • Toujours pas ouvert? Depuis l’annonce d’avril cela devient inquiétant.
      C’est le sommelier de Coteaux et Fourchettes qui m’avait gentiment informé au mois de mai.