Restaurants en Provence

Bistro du Cours : Fred et Laurent en pleine forme

Ils sont en pleine forme, tout heureux de leur Bib gourmand qui leur apporte reconnaissance mais les délivre d’une pression ravageuse. Frédéric Charlet et Laurent Biaggi goûtent les joies quotidiennes que leur procure ce bistrot. Et ça se voit. Leur formule déjeuner aligne les perles comme d’autres, les banalités : cromesquis de champignons-sommités de brocolis crème de poireau et mousse de sésame ; seiches plancha-pisarei aux blettes-cédrat émulsion de bistrotcours3parmesan ; tartare de bœuf au couteau-frites de panisses roquette et carpaccio d’oranges sanguines-crémeux clémentine citron vert or latte… N’en jetez plus ! Amusez-vous à relire la carte, Charlet a un tic : il met des mousses, émulsions et sabayons à peu près partout. Voyez ces somptueuses asperges vertes de Sylvain Erhardt-œuf cuit à 64°C et parmesan… eh bien elles sont nappées d’un sabayon à la passion ! C’est diaboliquement bon et l’on regrette que l’assiette ait une fin. Les asperges sont cuites al dente et l’œuf nappe avec gourmandise la composition. Il vous sera difficile de trouver sole meunière mieux cuite ; celle-ci, à la peau croustillante, révèle une chair délicate et nacrée. L’andouillette promise rissolée est accompagnée d’une mousseline de pommes de terre. Irréprochable sauf le prix : 19 € l’assiette. Les fromages de Josiane Déal, le coulant chocolat-cardamome fumée, la trilogie de glaces, la pana cotta citron-coco-coulis passion papaye confirment l’impression première : c’est un sans-faute. Quand un cuisinier est heureux, la salle en tire profit. Et ici, les deux amis de toujours confirment la règle. Puissent-ils être joyeux comme ça encore longtemps, pour le plus grand sourire de nos assiettes.

Le Bistro du Cours, 13, cours Julien, Marseille 6e ; réservations au 04 86 97 59 11.
Formule midi : 20 €. Menu 32 € ; carte 40 €.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • J y ai mangé il y a 4 jours avec une amie:accueil sympa,rapidité du service, bonne qualité des produits avec un petit ” mais”: portions un peu justes ,et surtout la trilogie des sorbets qui se résume à 3 boules,résolument seules dans le plat.dommage.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

En bref

Le grand marché de la friche sera poulpesque A chaque nouvelle saison, les grands marchés mettent en vedette un produit et le lundi 7 octobre, pour la session d’automne, le poulpe fera l’objet de toutes les attentions. Ce soir-là, 40 producteurs de la région seront présents (fruits et légumes d’automne, des fromagers, viande de volaille et de bœuf, du vin et du pain, des épices et des infusions, des herbes aromatiques ainsi que du poulpe frais, séché, fumé, en conserve…)
En cuisine, Philippe Ivanez (Les Jnoun Factory / Gargantuart) cuisinier, artiste, plasticien et photographe fera chanter les supions, encornets, seiches sur sa plancha accompagnés de panisses frites nappées de black (encre de seiche, wasabi) ou orange mayo (paprika basque fumé). La brigade des grandes Tables préparera une marmite de daube de poulpe, pour rassasier les plus affamés. Au four à bois, une pizza de la mer. Au micro de Pierre Psaltis (Le Grand Pastis) et Jonah Senouillet (Radio Grenouille), on examinera le poulpe avec passion aux côtés d’invités et experts qui se succéderont à table de 18h à 20h. De 20h15 à 21h30, place au solo poulpesque et psychédélique de LpLpo, créature énigmatique qui se nourrit de courant électrique et de sons cabalistiques. Sans oublier la plongée sous-marine et lunaire avec les photos de Denis Cartet. Toutes les infos ici.

Abonnez-vous à notre newsletter