Restaurants en Provence

Chez Georgiana, on se sent comme chez soi

georgiana entree georgiana platPeu ou prou, Georgiana est en train de faire son trou. Dans un restaurant qui lui ressemble, on se presse à midi au point presque de coller les tables. Affairée dans sa cuisine, elle lève la tête par intermittence pour envoyer un sourire affectueux aux amis venus tirer la chaise. En fin de service, elle traverse la salle avec un petit sourire qui cache mal sa timidité. Faisant fi des complications, sa carte aligne une poignée de propositions ultra simples, qui visent juste et efficace : velouté de légumes-croûtons, dos de cabillaud-crosnes-vert de blettes, poire au sirop, duo de choux-crème pâtissière chocolait. Point barre et les assiettes marchent presto : la burrattina-côtes de blettes réduction de vin rouge damnerait un saint. L’assiette est voluptueuse, généreuse et très gourmande. La cuisse de canard confite est accompagnées de rattes et de carottes fondantes. Rien à dire sur les assaisonnements ni les cuissons. On sauce avec un morceau de pain à la croûte croustillante sous l’œil amusé d’Anne-Marie, une voisine de table qui, elle aussi, ne boude pas son plaisir. Si au déjeuner, le verre de vin prévaut, le soir, on se laisse aller sur la bouteille d’autant que les prix sont sages : domaine de Suriane (blanc, coteaux d’Aix, 22 €), domaine Alary (rouge, côtes du Rhône, 26 €). Ils sont ravissants ces quatre petits choux qui défilent sous nos yeux, avec un café, on ne regrette pas la réservation. A 13h30, le gros des troupes lève le camp. La salle retrouve un peu de calme : c’est assez pénible le bruit de cantine, Georgiana a promis d’y remédier. Pour le reste, vous aimerez beaucoup parce que c’est une cuisine de femme finalement assez rare qui est servie ici, généreuse et presque maternelle. Si Georgiana a échoué à la télé, pour l’instant elle a gagné sur le terrain de la réalité.

Chez Georgiana, 72, rue de la Paix-Marcel-Paul, Marseille 6e arr. ; réservations recommandées au 04 91 33 06 71.
Formule midi 18 et 22 € ; le soir : 29 et 39 €.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Complètement OK avec ce que tu dis ci-dessus, nous y étions au même moment, ce midi! très minuscule réserve sur la cuisse de canard confite, délicieuse mais pas très très originale; en dessert, j’ai pris les poires au sirop, légères et pas trop sucrées, fraîches et caramélisées, pas de café derrière pour ne pas alourdir le souvenir de cette douceur! là où tu as raison, c’est le bruit! il faudra vite vite trouver une solution!
    Georgiana est fraîche comme sa cuisine, il faut que ça dure!!!

Aix-en-Provence

Jean-Luc Le Formal n’est plus. 2002-2022, le  plus breton des chefs provençaux a mis 20 ans dans la cité du Roy René pour gravir tous les échelons de la notoriété. Las, ce samedi 3 décembre, le cœur de Jean-Luc Le Formal a décidé de siffler la fin de la partie. Au Grand Pastis qui lui avait demandé s’il avait des regrets, Le Formal avait répondu : – Je n’en ai pas. Il faut assumer ce qui a été fait car on ne peut plus revenir dessus ». Fort de sa devise, « Profiter du moment présent à 100%, vivre et partager sa passion », Jean-Luc Le Formal a vecu pleinement pour la cuisine avec une douleur et une incompréhension : le mutisme du guide rouge à son encontre. Généreux dans le verbe et en actes, solidaire et confraternel, Le Formal tire définitivment le rideau sur son restaurant de la rue Espariat. En ces journées pénibles, chacun pensera à Yvonne sa compagne ; une cérémonie sera célébrée à Aix, jeudi 8 décembre.
Son interview au Grand Pastis.

Marseille-Cassis

EXCLUSIF. – C’est bien le chef des Roches Blanches, Alexandre Auger, qui succédera à Dominique Frérard au piano du restaurant les Trois Forts du Sofitel Marseille-Vieux-Port. Auger est arrivé à Cassis le 7 juin 2021 et devrait en partir tout début janvier 2023. Avant d’acter son départ, deux soirées seront organisées dans le 5 étoiles cassidain les 15 et 16 décembre. Le 15 décembre, Alexandre Auger et Randy Siles, chef costaricien, créateur du concept « Agro-Marino », serviront un dîner à 4 mains sur la thématique « Agro-Marino ». Le 16 décembre, le cuisinier Randy Siles s’associera cette fois au chef italien Gabriele Boffa, 2 étoiles au guide rouge, originaire du Piémont en Italie, pour un dîner à 4 mains. Valentin Fabry, chef pâtissier des Roches Blanches, quant à lui, proposera deux desserts uniques pour clore subtilement ces deux rendez-vous sur une belle note sucrée… Et dire au-revoir au chef Auger. Emule de Yannick Alléno avec qui il a travaillé au Meurice, Auger a aussi dirigé la brigade du Sofitel Faubourg, rue Boissy d’Anglas (Paris VIIIe), voisin de l’Elysée.

Suis-nous sur les réseaux

Marseille

Le lycée hôtelier de Marseille Bonneveine a soufflé ses 40 bougies le 29 novembre 2022. L’établissement de formation a annoncé qu’il sera renommé du nom de Jean-Paul Passédat, décédé le mercredi 10 août dernier, à l’âge de 88 ans. Ce 29 novembre, Gérald Passédat, est venu rappeler que son père avait compté à l’époque parmi les plus fervents soutiens de la création d’un lycée hôtelier à Marseille. Le président de la région Sud, Renaud Muselier, figurait parmi les invités.

Abonne-toi à la newsletter