Restaurants en Provence

Avec le Bon Burger, Jérémy tient le bon bout

le bon burgerJérémy a 25 ans, il s’apprête à vivre son troisième été aux commandes de ce  restaurant à burgers ouvert en août 2014. Son ambition était claire : proposer des burgers bien faits, avec des potatoes maison, une adresse pour jeunes étudiants qui mangeront ici sans se prendre la tête. Deux années sont passées et le contrat est rempli ; en ce moment, des foules de touristes tirent la chaise en terrasse, quelques clubbers s’y retrouvent, cohabitant sans gêne avec des quincas venus manger sur le pouce. Très fréquemment en vadrouille à Miami, Jérémy en a rapporté quelques principes  de base qui, pour être évidents, ne sont guère fréquents : tous les burgers sont proposés avec un pain boulanger, une viande hachée fraîche du jour et des pommes de terre travaillées sur place. La carte propose des classiques peu surprenants : fish frais, à cheval, végétarien, burger du Taj et français. La carte des salades n’échappe pas à la fameuse César mais élaborée dans les règles puisque les aiguillettes de poulet sont escortées de croûtons à l’ail, parmesan, huile d’olive, oeuf mollet et la fameuse sauce éponyme. Quelques fourchettes de coleslaw revigorant plus tard, voici qu’arrivent les brownies, tiramisu Nutella et tatin maison. Certes l’adresse est classique et surfe sur une recette simpliste mais il y a tout de même de belles idées à l’instar de la formule tapas (mini burgers boeuf, poulet, saumon) qui fait les bonheurs des tout petits, puisqu’à leur taille ! En résumé : une adresse qui ne se prend pas au sérieux, joue sur une formule simple avec des tarifs en adéquation. Proposant un service non-stop, le burgers bar de Jérémy parvient à servir des viandes bien cuites dans une ambiance cool. C’est aussi ça une adresse sympa.

24, place aux Huiles, Marseille 1er ; infos au 04 91 52 20 52. Carte 20 €.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Abonnez-vous à notre newsletter

Vite lu, vite su

chicoulon Chicoulon descend dans la rue Edouard Mireur et toute l’équipe du Chicoulon font sauter les bouchons le 21 novembre prochain. La rue Grignan sera fermée à la circulation auto de l’angle de la rue Breteuil jusqu’à la place Lulli. De 19 heures à 23 heures, dans un décor de bottes de pailles, guirlande guinguette et petites tables renouant avec l’ambiance place de village, un DJ fera monter le son… Trois beaujolais rouges d’appellation (un fleurie, un chiroubles et un morgon) un un beaujolais blanc contribueront à l’ambiance. “Ce sera la fête du beaujolais, on va faire bouger le centre-ville”, assure Edouard qui, pour la soirée, a demandé à tomy de préparer des planches et cornets de charcuteries et fromages. Comptez 20€ la bouteille, 5 et 10 € les fromages et charcuteries. Pour toute info, cliquer ici.

Pierre Onde Pierre Onde au restaurant du Novotel Avignon centre Depuis le mois de juillet dernier, date de son arrivée, le jeune cuisinier de 37 ans conduit une brigade de 8 personnes avec l’ambition de hisser la table du Patio au meilleur niveau et l’espoir d’entrer dans les guides gastronomiques. Pour y parvenir, Pierre Onde a revu son panel de fournisseurs pour être au plus près des produits locaux et de saison (poissons de Méditerranée, agneaux des Alpilles, porcs du Ventoux et fruits et légumes du Vaucluse). Très influencé par les cuisines provençale et corse, Pierre Onde a repensé la carte en mode cuisine méditerranéenne et bistronomique. La carte des vins, elle aussi, est désormais très marquée par les grandes appellations de la vallée du Rhône. Fleurs de courgette farcies, thon snacké, gibier en automne… le chef, issu de l’école hôtelière d’Avignon a fait ses armes auprès des frères Jacques et Laurent Pourcel avant de rejoindre le Cloître Saint-Louis. L’année qui commence sera décisive. Restaurant le Patio, Novotel Avignon centre, 20, bd Saint Roch ; infos au 04 32 74 70 22.