Restaurants en Provence

Le Relais du Mercantour tutoie les sommets… de la cuisine

collage relais mercantourLoin, très loin de la vaine agitation de la Côte d’Azur, Benoît Cossa et sa maman Maryse vous accueillent au Relais du Mercantour. C’est l’ami Sébastien qui avait mis la puce à l’oreille en vantant les qualités de ce Bistrot de Pays, “tout là-haut près des cimes”, une maison pleine de charme que Maryse tenait à bouts de bras depuis 2005. Par chance, son fils l’a rejointe, il y a deux ans et les deux font désormais des ravages ! Agé d’à peine 27 ans, Benoît a fréquenté l’école hôtelière de Nice, y a obtenu un BEP, un bac et un BTS hôtellerie doublés d’une mention pâtisserie. “Bien sûr, j’ai exercé dans de grandes maisons mais au fil des mois j’ai compris qu’il valait mieux travailler pour moi que pour les autres” sourit malicieusement le cuisinier de 27 ans.
De sa cuisine, dont il n’aime pas qu’elle soit rangée dans les tiroirs bistrotier ou bistronomique, Benoît Cossa dit qu’elle est “simple, composée de classiques que les gens ne servent plus chez eux”. Comme une réminiscence des repas servis par nos grand-mères, “un pot-au-feu bien préparé ou une poche de veau farcie, ça ne se trouve pas partout” affirme le chef Cossa. A la carte, des tripes à la niçoise,une salade de chèvre chaud avec le petit fromage du producteur installé à moins d’un kilomètre du Relais, qui sent bon le foin et le lait cru… Voilà la recette du succès. “Le primeur du village descend régulièrement au Min de Nice et m’en rapporte la production des petits paysans, toujours des produits de saison” avertit Benoît. Parce qu’il est “tout seul en cuisine”, le chef propose 6 desserts dont son fameux baba au rhum et la coupe au citron : une crème au citron et jus bio-sorbet citron, chantilly et crumble noisette. “En ce moment, je sers un nougat glacé au miel débordant de fruits secs sur un sablé au thym frais” complète le maître des lieux. D’un extraordinaire rapport qualité-prix, ce restaurant figure parmi les incontournables du secteur, de Cannes à Nice et même de Marseille, on y réserve une table avec un enthousiasme teinté d’une excitation enfantine à l’idée de se régaler comme avant. “Le plus beau compliment, c’est lorsqu’un client me dit qu’il reviendra parce qu’il s’est régalé” dit Benoît Cossa. Serez-vous le prochain ?

Le Relais du mercantour, 1, route de Nice, 06470 Beuil ; réservations au 04 93 02 35 94. Carte, comptez de 25 à 30 €. Plat du jour de 11 à 15 €.

Vite lu

Une bouillabaisse marseillaise chez un fromager aixois Si vous habitez Aix, plus besoin de venir à Marseille pour y déguster le plat emblématique. Vous avez désormais la possibilité de commander une bouillabaisse chez le fromager Benoît Lemarié (55, rue d’Italie à Aix) et il suffit de venir la récupérer le lendemain… Cuisinée avec beaucoup de talent par Gilles Carmignani, restaurateur marseillais (la Table de l’Olivier, 56, rue Mazenod, Marseille 2e arr.), la bouillabaisse est cuisinée le jour même, signe ultime de fraîcheur et de qualité. Prix : 46 € par personne. Infos au 04 42 66 50 06.

La cuisine d’été de Sophie, de Sophie Dudemaine sortira en librairies le 2 mai. Voici l’été, ses barbecues, ses salades colorées… Que l’on se retrouve autour du gril ou d’une simple tablée quotidienne, les mois estivaux sont toujours la promesse de douces saveurs grillées, fraîches et vitaminées. “Apéro, grillades, tartes, salades, desserts… les légumes et fruits d’été côtoient les viandes et crustacés, pour offrir à chacun la joie de bien manger, tout simplement. Je vous ai préparé 90 recettes salées et sucrées, délicieusement ensoleillées” promet Sophie qui cite le rôti de bœuf en croûte de moutarde, les saint-jacques à la plancha et la salade de pastèque. Photos de Rina Nurra, 224 pages, La Martinière Ed., tarif : 24,90 €.

Le GP sur les réseaux

Abonnez-vous à notre newsletter