Restaurants en Provence

Le Relais du Mercantour tutoie les sommets… de la cuisine

collage relais mercantourLoin, très loin de la vaine agitation de la Côte d’Azur, Benoît Cossa et sa maman Maryse vous accueillent au Relais du Mercantour. C’est l’ami Sébastien qui avait mis la puce à l’oreille en vantant les qualités de ce Bistrot de Pays, « tout là-haut près des cimes », une maison pleine de charme que Maryse tenait à bouts de bras depuis 2005. Par chance, son fils l’a rejointe, il y a deux ans et les deux font désormais des ravages ! Agé d’à peine 27 ans, Benoît a fréquenté l’école hôtelière de Nice, y a obtenu un BEP, un bac et un BTS hôtellerie doublés d’une mention pâtisserie. « Bien sûr, j’ai exercé dans de grandes maisons mais au fil des mois j’ai compris qu’il valait mieux travailler pour moi que pour les autres » sourit malicieusement le cuisinier de 27 ans.
De sa cuisine, dont il n’aime pas qu’elle soit rangée dans les tiroirs bistrotier ou bistronomique, Benoît Cossa dit qu’elle est « simple, composée de classiques que les gens ne servent plus chez eux ». Comme une réminiscence des repas servis par nos grand-mères, « un pot-au-feu bien préparé ou une poche de veau farcie, ça ne se trouve pas partout » affirme le chef Cossa. A la carte, des tripes à la niçoise,une salade de chèvre chaud avec le petit fromage du producteur installé à moins d’un kilomètre du Relais, qui sent bon le foin et le lait cru… Voilà la recette du succès. « Le primeur du village descend régulièrement au Min de Nice et m’en rapporte la production des petits paysans, toujours des produits de saison » avertit Benoît. Parce qu’il est « tout seul en cuisine », le chef propose 6 desserts dont son fameux baba au rhum et la coupe au citron : une crème au citron et jus bio-sorbet citron, chantilly et crumble noisette. « En ce moment, je sers un nougat glacé au miel débordant de fruits secs sur un sablé au thym frais » complète le maître des lieux. D’un extraordinaire rapport qualité-prix, ce restaurant figure parmi les incontournables du secteur, de Cannes à Nice et même de Marseille, on y réserve une table avec un enthousiasme teinté d’une excitation enfantine à l’idée de se régaler comme avant. « Le plus beau compliment, c’est lorsqu’un client me dit qu’il reviendra parce qu’il s’est régalé » dit Benoît Cossa. Serez-vous le prochain ?

Le Relais du mercantour, 1, route de Nice, 06470 Beuil ; réservations au 04 93 02 35 94. Carte, comptez de 25 à 30 €. Plat du jour de 11 à 15 €.

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

Le Portugal à Marseille. Dans le cadre de la saison croisée France-Portugal de l’Institut français, les grandes Tables ICI vous proposent de (re)découvrir la cuisine portugaise avec deux événements.
☻ Bacalhau ! Le grand Marché du Portugal adopte les couleurs du Portugal : sélection de vins et spiritueux portugais, les fameuses pasteis de nata, les céramiques typiques et produits d’épiceries fines. Les cheffes Rosario Pinheiro et Jenifer Abrantes mettent à l’honneur la morue en plusieurs déclinaisons, Romain Chartrain (de Azul concept store) proposera des grands classiques de la cuisine portugaise, et Sonia Isidro servira une assiette végétarienne.
• Lundi 4 juillet de 16h à 22 heures à la Friche Belle-de-Mai
­☻ Le lendemain, 5 juillet, participez au grand dîner-barbecue pour 450 personnes ! 80 tables partagées et une vingtaine de barbecues géants seront montés pour cette soirée sur le toit-terrasse de la Friche. Gigantesque. La carte sera élaborée par Rosario Pinheiro, Jenifer Abrantes, Sonia Isidro, Sergio Vaz, Romain Chartrain (de Azul concept store) et Julien Reynouard pour la carte des vins. Le menu sera composé d’une salada de bacalhau com grão de bico, Chips de pele de bacalhau, salada de pimento assado, Pão com chouriço, Frango Assado com piri piri, Arroz Doce, Pudim et Línguas de bacalhau.
• Réservations impératives en cliquant ici.

Du gin en Bib. Le gin de la Distillerie de Camargue, le fameux Bigourdan, est désormais disponible en bag-in-box 3 litres. Et pourquoi un Bib ? Parce que c’est pratique, plus léger, plus facile à stocker, à expédier. C’est écologique, le carton ça se recycle plus facilement que le verre. C’est économique : la preuve : 68 € le litre en bouteille et 185 € le Bib 3 litres. Enfin, protégé de la lumière et de l’oxygène il est moins soumis aux effets de l’oxydation. Et c’est pour qui ? Pour les professionnels de la restauration, du bar, de la nuit, de l’événementiel. Les mariés de l’été, les fêtards, les peinards, les fidèles, les marins à quai, les alpins au chalet, les baigneurs sur le sable.
Dégustation et vente à la Distillerie de Camargue, 12, rue Frédéric-Mistral à Arles. Infos au 06 85 03 71 05.