Restaurants en Provence

Le Relais du Mercantour tutoie les sommets… de la cuisine

collage relais mercantourLoin, très loin de la vaine agitation de la Côte d’Azur, Benoît Cossa et sa maman Maryse vous accueillent au Relais du Mercantour. C’est l’ami Sébastien qui avait mis la puce à l’oreille en vantant les qualités de ce Bistrot de Pays, “tout là-haut près des cimes”, une maison pleine de charme que Maryse tenait à bouts de bras depuis 2005. Par chance, son fils l’a rejointe, il y a deux ans et les deux font désormais des ravages ! Agé d’à peine 27 ans, Benoît a fréquenté l’école hôtelière de Nice, y a obtenu un BEP, un bac et un BTS hôtellerie doublés d’une mention pâtisserie. “Bien sûr, j’ai exercé dans de grandes maisons mais au fil des mois j’ai compris qu’il valait mieux travailler pour moi que pour les autres” sourit malicieusement le cuisinier de 27 ans.
De sa cuisine, dont il n’aime pas qu’elle soit rangée dans les tiroirs bistrotier ou bistronomique, Benoît Cossa dit qu’elle est “simple, composée de classiques que les gens ne servent plus chez eux”. Comme une réminiscence des repas servis par nos grand-mères, “un pot-au-feu bien préparé ou une poche de veau farcie, ça ne se trouve pas partout” affirme le chef Cossa. A la carte, des tripes à la niçoise,une salade de chèvre chaud avec le petit fromage du producteur installé à moins d’un kilomètre du Relais, qui sent bon le foin et le lait cru… Voilà la recette du succès. “Le primeur du village descend régulièrement au Min de Nice et m’en rapporte la production des petits paysans, toujours des produits de saison” avertit Benoît. Parce qu’il est “tout seul en cuisine”, le chef propose 6 desserts dont son fameux baba au rhum et la coupe au citron : une crème au citron et jus bio-sorbet citron, chantilly et crumble noisette. “En ce moment, je sers un nougat glacé au miel débordant de fruits secs sur un sablé au thym frais” complète le maître des lieux. D’un extraordinaire rapport qualité-prix, ce restaurant figure parmi les incontournables du secteur, de Cannes à Nice et même de Marseille, on y réserve une table avec un enthousiasme teinté d’une excitation enfantine à l’idée de se régaler comme avant. “Le plus beau compliment, c’est lorsqu’un client me dit qu’il reviendra parce qu’il s’est régalé” dit Benoît Cossa. Serez-vous le prochain ?

Le Relais du mercantour, 1, route de Nice, 06470 Beuil ; réservations au 04 93 02 35 94. Carte, comptez de 25 à 30 €. Plat du jour de 11 à 15 €.

Vite lu

Les Grandes Tables à lire ! Les grandes Tables (réseau de restaurants à Marseille, Calais, Clermont-Ferrand) viennent d’éditer un livret titré 10+4. Ce 10+4 relate les trois dernières années  marseillaises d’aventures culinaires et artistiques qui s‘inscrivent dans la continuité de cette entreprise initiée en 2006 : raconter les cuisines dans leurs diversités et leurs actualités.
À Marseille à la Friche Belle-de-Mai, à La Criée Théâtre national et au Zef-scène nationale, à Calais au Channel-scène nationale et enfin à Clermont-Ferrand à La Comédie-scène nationale, les grandes Tables dialoguent avec les lieux culturels où elles sont installées et avec leurs territoires. Elles y conduisent des projets culinaires et y inscrivent la cuisine comme une discipline artistique à part entière, qui s’épanouit dans les conversations avec les autres arts. Ce 10+4 vous permettra tout à la fois de découvrir cette belle enseigne et tout ce que ses équipes ont fait toutes ces années avec la très modeste participation du Grand Pastis. A télécharger ici.

jeremy julien au Culti

Le Matière Brut investit le Culti C’est l’un des événements annoncés de l’été prochain : l’équipe du Matière Brut, conduite par Jérémy Julien, annonce son arrivée au sein même du bar-tabac du Roucas-Blanc (Marseille, 7e arr). Avec un vaste jardin, le Culti jouit d’un magnifique espace pour servir déjeuner et dîners dans une ambiance cool comme les aime Jérémy et en totale adéquation avec son répertoire culinaire. On vous en parle dès que la réouverture des restaurants (au moins des terrasses) sera effective.

Cassis, les volets rouges certifiés vert Arnaud et Cédric sont fiers et heureux d’annoncer le changement d’identité de leur maison : l’hôtel du Joli Bois devient l’hôtel les Volets Rouges – Cassis. Le duo a a profité de l’hiver pour se livrer à de nombreuses rénovations “afin de vous apporter toujours plus de confort, de quiétude dans notre bulle de nature au cœur du parc national des calanques, assurent-ils. Et d’ajouter : – Nous venons d’être certifiés par l’écolabel international Clef Verte, ce qui fait de nous le premier hôtel de Cassis à recevoir un écolabel”. Hôtel Les Volets Rouges – Cassis, D559 – route de la Gineste, 13260 Cassis ; infos au 04 42 01 02 68.