Vite lu

► Légion d’honneur promotion du 14-Juillet. Le Journal Officiel a publié cette semaine la promotion civile du 14 Juillet. 521 personnalités ont été choisies pour leur engagement « au service de l’intérêt général et du rayonnement de la France », des récipiendaires choisis par les ministres qui proposent leur liste au Conseil de l’ordre de la Légion d’honneur. Laquelle liste est finalement validée par le président de la République. Créée par l’empereur Napoléon 1er en 1802, cette décoration fait désormais partie de l’histoire nationale. Chaque promotion met notamment des personnalités de l’hôtellerie-restauration à l’honneur. Cette année, les chefs Alain Ducasse (naturalisé monégasque, ultime privilège fiscal) et Éric Frechon sont faits officiers. Au rang de chevalier, premier grade de la Légion d’honneur, figurent les chefs Paul Pairet et Michel Portos, Sandrine Bayle-Gosse (directrice de l’École des métiers du Gers), Monica Bragard, directrice générale de Bragard, Olivier Gourmelon, dirigeant de la société Kings of kitchen et Louis Privat, fondateur et propriétaire des Grands Buffets de Narbonne.

Var

Depuis 1998, les Vignerons Indépendants du Var et Art&Vin invitent chaque été des artistes ou des collectifs d’artistes à installer leurs œuvres ou à réaliser des performances dans des lieux emblématiques comme les caveaux, les chais, ou au milieu des vignes. Avec cette manifestation, les visiteurs sont conviés à découvrir, sous un angle inédit, une cinquantaine de domaines et châteaux de la Région Sud et en Corse. Où aller dans le Var ? Notre sélection…
• Château de Majoulière à Villecroze, au cœur des coteaux varois Fanny Dhondt s’est installée avec son frère pour vivre sa passion. Sommelière de formation, elle accueille la céramiste VOS (Mado Vandewoestyne) et Marec, artiste belge qui s’est fait connaître avec des dessins humoristiques piquants, qui font régulièrement la une de la presse.
• Le dom. des Féraud à Vidauban regroupe 50 ha, non loin du golfe de Saint-Tropez, c’est le petit paradis de Markus Conrad qui accueille Bernadette Van Baarsen, peintre attachée à la vibration des couleurs, au soleil brûlant de Provence et aux enchevêtrements des végétaux en géométries naturelles et artificielles.
• Le château Saint-Esprit, propriété de la famille Croce-Spinelli depuis 4 générations, est une bâtisse du XIIIe siècle ceinte de majestueux cyprès et de 12 ha de vignes. C’est ici que Rémi Colombet expose ses œuvres, « un dilettante » qui se sert de tous les moyens mis à sa disposition, comme la musique, la photo et les objets. Mises en scènes improvisées, portraits fugitifs, travail instinctif, l’artiste fait fi des contraintes techniques de la photographie.
Tous les domaines participants ici.

Suis-nous sur les réseaux

Sainte-Croix-du-Verdon

Marchés et foires locales.- Durant tout l’été, chaque semaine, la commune accueille plusieurs marchés offrant des produits locaux frais, d’artisanat et des spécialités culinaires.
• Marchés des producteurs : tous les mardis matin, du 2 juillet au 27 août sur l’ancienne aire des camping-cars dans le village.
• Marchés gourmands : les mardis soir 16 juillet et 13 août (18h30-22h30). Foodtrucks de cuisine du monde, bière artisanale de Riez, sur l’ancienne aire des camping-cars dans le village.
• Marchés artisanaux : les mardis soir 9, 23 juillet et les 6 et 20 août (18h30 – 22h30). Avec la présence de créateurs et artisans de la région Sud, rue du Cours.

En direct du marché

Le café en bois, le bio et l’éthique dans une tasse

café en boisSylvie Ravoux rêvait d’un lieu hybride, une adresse pour boire un bon café, prendre un petit-déjeuner de qualité, voire un déjeuner tout en satisfaisant à ses idéaux de préservation de la planète et de ses ressources. En janvier 2019, le Café en bois ouvrait ses portes avec Tiesto, le chien mascotte qui vient de temps à autres quémander une caresse. Sylvie Ravoux a tout aménagé elle-même, comptoir, tables, chaises, vitrines et peaufiné un concept de service en bocaux consignés pour la pause de mi-journée.

Avec ou sans sucre ? « Perso, je préfère sans sucre mais c’est chacun comme il aime, chacun comme il veut. Avant, je disais qu’ajouter du sucre au café c’était un crime qui gâchait le goût et éteignait la longueur en bouche mais si el client est content et que ça lui apporte du bonheur, il n’y a que ça qui compte. Je ne dois pas imposer ma religion, c’est le client qui décide… »
« Ce mois-ci, je propose un bocal de millet, citron et miel accompagné de végétaux rôtis (courgettes, tomates et pêches), pesto d’épinards et noisettes avec une protéine au choix, canard ou lentilles », dit-elle en pointant son ardoise du doigt : – Au petit-déjeuner, l’œuf nuage, blanc en neige cuit au four sur crumble parmesan bacon et mesclun a beaucoup de succès ».

Ancienne assistante de gestion ayant bossé 6 ans pour de grandes enseignes de la déco à Plan-de-Campagne, Sylvie Ravoux a voulu créer « un lieu de retrouvailles pour se sentir comme chez soi » et comme elle vouait une passion pour le café, le chemin était tout tracé. La jeune femme à la silhouette gracile fait montre d’une belle clairvoyance assurant proposer des cafés « accessibles correspondant aux goûts marseillais à l’instar des brésil, des colombie et des éthiopie bien que pour ce dernier pays, ils aient toujours le réflexe du moka » sourit-elle. Attirée par la démarche sans gluten, bio et recyclable, la clientèle du quartier a pris ses habitudes : – Je propose une consigne pour les bocaux et ceux qui le souhaitent, viennent avec leurs propres contenants », précise Sylvie Ravoux.

café en bois

« Ici, c’est chez moi »
Insistant beaucoup sur la qualité de la relation nouée avec les clients, Sylvie aimerait que son échoppe reste à son échelle « de peur qu’en grandissant on perde notre âme et la qualité de contact entre les clients et moi » assure-t-elle promettant de se démener « pour que tout aille bien ». Contre toute attente, la période de confinement a permis à Sylvie de se faire connaître et porter la bonne parole : – Beaucoup de voisins, des riverains qui passaient devant la boutique en vitesse, ont pris le temps de venir, dit la jeune femme. Je leur ai proposé mon système de consigne, mon souci du recyclage et ma démarche bio. Beaucoup d’entre eux étaient timorés au début et finalement, cette approche leur a plu ». Un effet collatéral du confinement !

Le café en bois, 2b, rue Fontange, Marseille, 6e arr. De 8h à 14h30, fermé le dimanche.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.