Restaurants en Provence

Cassis, un village, 3 idées de restos

CassisCassis est un joli petit port de pêche que la mairie a massacré en repavant les rues, ravalant, lissant, anesthésiant les façades, transformant le centre-ville en décor de « Plus belle la vie ». Il n’y a plus dans le centre de Cassis que des géraniums et pétunias en pots, les mousses aux murets, les petites herbes poussant dans les fissures ou entre les pavés ayant été éradiquées. Il n’en demeure pas moins qu’on y vient encore avec plaisir et qu’à quelques kilomètres de Marseille, on a l’impression d’être loin, très loin, en vacances dans une villégiature méditerranéenne. A Cassis, les tables foisonnent ; je vous ai sélectionné 3 points de chute pour 3 budgets avec 3 ambiances différentes. Et n’oubliez pas, réservez avant d’y aller !

⇒ La Stazione Une trattoria qui depuis le 25 mai 2006 propose une carte rouge de tomates, dorée d’huile d’olive et salée d’anchois. Les pizzas sont au garde-à-vous bien sûr, mais il faut leur préférer l’assiette d’antipasti et les spécialités italiennes (côte de veau, pâtes en déclinaison, linguine alle vongole, etc). Vins italiens et cassidains dûment sélectionnés.

39, ave Victor-Hugo, 13260 Cassis ; réservations au 04 42 01 16 60. Comptez 30-35 €.

⇒ La Villa Madie Un an et demi que Dimitri Droisneau (34 ans) a pris possession des cuisines de cette villa aux terrasses plongeant dans la mer. Cadre de rêve, cuisine de haute volée. Oubliez les tongs dans un restaurant 2 étoiles Michelin mais l’atmosphère est très détendue. C’est chérot mais ça vaut vraiment le coup.

Lire la critique https://le-grand-pastis.com/la-villa-madie-a-cassis/

⇒ La Goccia d’Olio Une table italienne qui aligne les stars du genre : antipasti misti, insalata caprese, tagliatelle pomodoro basilico, bresaola, burrata… C’est Alfredo qui cuisine, à l’entrée, une trancheuse débite de fines tranches de jambon cru translucides. Le parmesan affiche 24 mois d’âge au compteur, l’escalope de veau est servie milanese primavera, les saltimbocca alla romana et les ravioli au homard sont conformes à la tradition. Tiramisu, gratin de fruits façon sabayon, glace vanille-café expresso sont servis en dessert dans un cadre un peu old style mais de bon goût, un peu chérot cependant.

19, rue Michel-Arnaud à Cassis ; réservations au 04 42 01 38 31 ; comptez 45-50 €.

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Il y a aussi un merveilleux restaurant Libanais :  » d’une rive à l’autre  » ! J’ai un gros penchant pour cette extarordinaire cuisine et tout y est d’une fraîcheur sans conteste et d’une finesse incroyable !

  • …Bonjour, je découvre votre site, très agréable….et de bon goût…Et donc je permets …d’ajouter à votre choix sur Cassis,  » Angélina »!! Jean, le chef nous régale de sa « vraie » cuisine dans une ambiance fraiche et à l’abris de la foule. Bien à vous. Stella. Amatrice de bons goûts….

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

Le Portugal à Marseille. Dans le cadre de la saison croisée France-Portugal de l’Institut français, les grandes Tables ICI vous proposent de (re)découvrir la cuisine portugaise avec deux événements : le grand Marché Bacalhau! et un dîner barbecue le lendemain sur le toit perché de la Friche.
☻ Bacalhau ! Le grand Marché du Portugal adopte les couleurs du Portugal : sélection de vins et spiritueux portugais, les fameuses pasteis de nata, les céramiques typiques et produits d’épiceries fines. Les cheffes Rosario Pinheiro et Jenifer Abrantes mettent à l’honneur la morue en plusieurs déclinaisons, Romain Chartrain (de Azul concept store) proposera des grands classiques de la cuisine portugaise, et Sonia Isidro servira une assiette végétarienne.
• Lundi 4 juillet de 16h à 22 heures à la Friche Belle-de-Mai
­☻ Le lendemain, 5 juillet, participez au grand dîner-barbecue pour 450 personnes ! 80 tables partagées et une vingtaine de barbecues géants seront montés pour cette soirée sur le toit-terrasse de la Friche. Gigantesque. La carte sera élaborée par Rosario Pinheiro, Jenifer Abrantes, Sonia Isidro, Sergio Vaz, Romain Chartrain (de Azul concept store) et Julien Reynouard pour la carte des vins. Le menu sera composé d’une salada de bacalhau com grão de bico, Chips de pele de bacalhau, salada de pimento assado, Pão com chouriço, Frango Assado com piri piri, Arroz Doce, Pudim et Línguas de bacalhau.
• Réservations impératives en cliquant ici.

Du gin en Bib. Le gin de la Distillerie de Camargue, le fameux Bigourdan, est désormais disponible en bag-in-box 3 litres. Et pourquoi un Bib ? Parce que c’est pratique, plus léger, plus facile à stocker, à expédier. C’est écologique, le carton ça se recycle plus facilement que le verre. C’est économique : la preuve : 68 € le litre en bouteille et 185 € le Bib 3 litres. Enfin, protégé de la lumière et de l’oxygène il est moins soumis aux effets de l’oxydation. Et c’est pour qui ? Pour les professionnels de la restauration, du bar, de la nuit, de l’événementiel. Les mariés de l’été, les fêtards, les peinards, les fidèles, les marins à quai, les alpins au chalet, les baigneurs sur le sable.
Dégustation et vente à la Distillerie de Camargue, 12, rue Frédéric-Mistral à Arles. Infos au 06 85 03 71 05.

Street Food festival, le bilan. Le SFF a fait le plein de festivaliers, de bons produits et de bonnes ondes sur l’esplanade de la Major, le week-end des 17, 18 et 19 juin à Marseille.  25 000 personnes sont venues goûter au meilleur des spécialités locales proposées par quelque 50 issus des quatre coins du département : 32 propositions culinaires sucrées ou salées, sourcées avec soin parmi les producteurs  locaux, 8 domaines viticoles, 7 brasseurs, 2 torréfacteurs. Le chef Pierre Reboul était également présent pour un cooking-show des plus étonnants et fidèle à son image, avec une cuisine singulière, énergique et généreuse.

Mazzia au 50 Best Les organisateurs du World’s 50 best restaurants ont annoncé ce 14 juin l’entrée du chef marseillais Alexandre Mazzia dans le fameux classement des 50 Best. C’est lors d’un repas servi ches Heston Blumenthal à Londres qu’AM a reçu le One to watch award, à savoir le trophée de « l’établissement à suivre ». Ces Oscars de la gastronomie sont décernés tous les ans par la revue britannique Restaurant qui a l’humilité de récompenser les meilleures tables du monde.