Magazine

A Cassis, la Villa Madie présente sa brasserie du Corton

La Villa Madie poursuit sa métamorphose. Après les travaux d’embellissement de la salle du restaurant en 2015, la rénovation complète de la cuisine en 2016, Dimitri et Marielle Droisneau viennent d’achever le relookage complet du bistrot au premier étage. “Nous avons aussi donné un nouveau nom au bistrot en le baptisant “la brasserie du Corton” qui nous semblait plus en adéquation avec la nouvelle carte” détaille Marielle Droisneau. Cinq semaines de travaux ont été nécessaires, durant la fermeture de la Villa, du 1er janvier à la première semaine de février. “Nous avons créé une entrée indépendante pour rejoindre la brasserie sans nécessairement passer par le restaurant et repensé l’utilisation du four à bois, explique la maîtresse des lieux. Le four a été agrémenté d’un fourneau, d’une plancha, d’une grillade qui nous permettront d’imaginer beaucoup plus de recettes”.
C’est Dimitri, le chef, qui a imaginé ce nouvel espace, accueillant 50 couverts, ouvert sur une terrasse avec vue mer et sur le cap Canaille. “La carte des vins fait toujours la part belle aux vins de Cassis mais Lionel, notre sommelier, fera régulièrement part de ses coups de coeur, des suggestions provenant de tous les terroirs de France à petits prix” sourit Marielle Droisneau. C’est toujours la même équipe de fidèles artisans qui accompagne les Droisneau depuis leur arrivée à Cassis à qui le jeune couple a encore confié le chantier. On, ne change pas une équipe qui gagne…

La brasserie du Corton au sein de la Villa Madie, avenue du Revestel, 13260 Cassis ;
du lundi au vendredi au déjeuner seulement. Infos au 04 96 18 00 00. Menu 32 €, carte 50-55 €.

Photos agence le Petit Gastronome

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Abonnez-vous à notre newsletter

Vite lu

In memoriam.- Claude Criscuolo s’est éteint samedi 23 janvier dernier, à 79 ans, victime de la Covid-19. Cette figure de la nuit marseillaise était le fils de Vincent qui, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, avait fondé la pizzéria éponyme dans le quartier des Cinq Avenues à Marseille. Claude avait pris la succession de son père en 1977 transformant ce restaurant de quartier populaire en rendez-vous du Tout-Marseille où comédiens, chanteurs et politiques se pressaient. Les années 70 et 80 marqueront son heure de gloire, les stars de l’OM, Johnny Hallyday et autres chanteurs qui venaient de se produire sur scène, rejoignaient la pizzéria pour y dîner et festoyer jusqu’à très tôt le lendemain matin… Claude avait quitté le restaurant en 2003 pour se consacrer à bien d’autres passions. Linda, sa veuve, ses enfants Isabelle, Marie, Thomas et Stéphane ainsi que tous ses proches pleurent aujourd’hui la dernière “figure” de Marseille.

Terre Blanche annonce la nomination de Christophe Schmitt au poste de chef des cuisines.- Le Resort de Terre Blanche Hotel Spa Golf Resort 5 étoiles, a nommé Christophe Schmitt au poste de chef pour prendre les rênes des différents restaurants, dont Le Faventia, étoilé au guide Michelin (le guide rigolo qui décerne des étoiles aux restaurants fermés). Christophe Schmitt succèdera ainsi au Chef étoilé et meilleur ouvrier de France, Philippe Jourdin, qui prend sa retraite et dont il était le second, pour perpétuer une cuisine aux saveurs du Sud. Dans la continuité de cette philosophie qui allie tradition et touches innovantes, Christophe Schmitt proposera une cuisiné axée sur les meilleurs produits locaux rendant hommage au terroir. “C’est un honneur pour moi et un très grand défi de succéder à Philippe Jourdin. A Terre Blanche, ce Mof a marqué l’histoire de la gastronomie, et il m’a aussi beaucoup appris. C’est avec beaucoup d’émotion que je lui succède aujourd’hui, plus que jamais conscient des responsabilités qu’il me lègue” a déclaré Christophe Schmitt.