Brignoles

La Foire de Brignoles dédie un week-end complet à la gastronomie, samedi 20 avril et dimanche 21 avril prochain. Durant deux jours, des chefs se succèderont en cuisine pour mettre à l’honneur le terroir, la filière ovine varoise, la pâtisserie et les Vins de Provence. Julien Tosello, Benoît Witz, Pascal Barandoni, Nicolas Pierantoni ont déjà confirmé leur participation. Recettes autour de l’agneau, démonstrations à 4 mains où les chefs déclineront un produit de saison en version salée et sucrée, astuces pour pâtisser vegan mais avec gourmandise, recettes pour composer un apéro provençal de qualité et accords mets et vins seront commentés par un oenologue en partenariat avec les Vins de Provence.
• Toutes les infos sur la foire de Brignoles, ici

Marseille

► Ouverture de la citadelle le 4 mai Après avoir ouvert temporairement l’été dernier (elle était fermée au public depuis plus de 350 ans !), la citadelle autrement connue sous les noms de Fort Saint-Nicolas ou Fort d’Entrecasteaux, ouvre ses portes au grand public, et cette fois de façon pérenne. Cet été, de nombreux évènements attendront les visiteur : visites théâtralisées, concerts, escape games, accès aux jardins, le tout avec bar et  un restaurant qui seront dorénavant ouverts toute l’année.

► Kouss-Kouss festival le rendez-vous de la rentrée revient cette année du 29 août au 8 septembre. Au programme, des centaines d’établissements qui proposeront leur version de ce plat emblématique, avec pour thème cette année : « 1001 graines ». Le 31 août, 5 000 couscous seront servis et offerts sur le Vieux-Port dans le cadre de l’Été marseillais par la Ville de Marseille et l’office de Tourisme.

Marseille

Camille Gandolfo wanted. Mais où est passée Camille Gandolfo ? Depuis son départ du restaurant de l’hôtel des Bords de Mer, Camille Gandolfo ne répond à aucune sollicitation. Nul ne sait où elle est, ni ce qu’elle fait. Alors, pour calmer ceux qui s’inquiètent, sachez que Camille Gandolfo prendra la direction des cuisines de « la Marine des Goudes » rachetée par Paul Langlère (Sépia) et ses associés du Cécile, le sandwich club du quartier de Malmousque. Ouverture prévue début juin mais n’en parlez à personne, c’est confidentiel.
Juan Pulgarin… le come back. Le plus célèbre colombien de la ville reviendra d’ici le mois de mai rue d’Aubagne pour nous y régaler des spécialités qui ont bâti sa réputation.

Une bière à la navette. Ils étaient tous là, jeudi 4 avril au soir, sur la place de Lenche, à goûter et célébrer cette nouvelle bière de la brasserie la Minotte. Une bière blanche aux accents marseillais, aux parfums des navettes des Accoules ! Bien sûr, José Orsoni dit-Jo Navettes, et ses enfants, Marie-Julie et Clément étaient de la fête, pas peu fiers de cette création à laquelle ils ont participé (surtout Clément)… Une bière ultra fraîche, très peu amère qui a nécessité 20 kg de biscuits par brassin et quelque 2 mois de fermentation. A découvrir à la Descente des Accoules (le caviste du 4, rue de l’Evêché, 2e), au Café du théâtre (12, place de Lenche, 2e) et dans tout le réseau des revendeurs des bières La Minotte.
• Infos au 04 91 90 99 42

Suis-nous sur les réseaux

Carnet de cave

La Cave des Amis : du bio, des vins et des copains

Cave des Amis
Pierre-François de Bernardi et Sandro en mode green, boulevard Edouard Herriot

Un pied sur la Corse, un autre sur le continent. Pierre-François de Bernardi vient d’ouvrir une nouvelle cave à vins avec une orientation affirmée sur les vins bio, biodynamique voire nature. De Bernardi, un nom qui résonne à l’oreille des amateurs de vins corses puisque c’est l’arrière grand-père de Pierre-François qui a fondé le Clos de Bernardi à Patrimonio et son grand-père qui a créé l’appellation patrimonio. « Moi, j’ai repris le domaine en 2018, complète Pierre-François, une petite propriété de 5 hectares à l’entrée de Saint-Florent ». Désormais, c’est le cousin, Anthony Cecaldi qui administre le Clos, visité régulièrement par Pierre-François…
En 2021, avec son « meilleur ami d’enfance », Matthieu Marfisi, famille éponyme du Clos Marfisi, elle aussi historique de l’appellation, Pierre-François de Bernardi a l’idée de créer une cave à Saint-Florent. Cette Cave des Amis, proposerait des vins bio, biodyn’ et nature au cœur même du village. Portés par le succès, les deux amis et associés ont décidé de jeter leur dévolu sur Marseille en ouvrant une deuxième enseigne. Et c’est là qu’entre en scène Sandro. « J’ai connu Sandro, lorsqu’il était sommelier chez Madame Jeanne, raconte Pierre-François de Bernardi. On a décidé de porter le projet marseillais ensemble, dans un 8e arrondissement où notre offre était rare voire inexistante ». Féru de vins, Sandro qui a bossé chez Terroirs à Londres, à Edimbourg en Ecosse, à la Part des Anges à Nice et chez Fred et Laetitia aux Buvards à Marseille l’affirme : – Ce qui importe, c’est de proposer de bons vins, sans défauts et propres ».

Le vin, affaire de famille
A ce jour, quelque 200 références ont pris possession des étagères de la cave du boulevard Herriot, avec un objectif revendiqué de 500 étiquettes à terme, « en 4 couleurs, des champagnes de vignerons, des effervescents naturels, une quarantaine de bières et des cidres dont Le Vulcain et les merveilles de la cidrerie marseillaise » énumère Pierre-François de Bernardi. Clin d’œil encore à la famille, les bouteilles de la tante par alliance de Pierre-François, Régine Sumeire, domaine de la Tour de L’Evêque et Barbeyrolles, ne manquent pas à l’appel. Dans un futur proche, une gamme de spiritueux et de whiskies complétera l’offre, « parce Sandro a vécu en Ecosse et il a eu l’occasion d’y approfondir sa connaissance en distilleries », souffle Pierre-François, sourire en coin. Bon sang ne saurait mentir.

Cave des Amis, 54, bd Edouard-Herriot, Marseille 8e arr. ; infos au 06 01 82 23 50. Fermé dim et lun.

La sélection de la Cave des Amis

Un vin blanc de macération, « parce que les Italiens sont bons sur les macérations. Dinavolino, c’est un petit domaine de 6 hectares en Emilie-Romagne. Giulio Firni est un vigneron qui a longtemps travaillé à la Stoppa, le domaine phare d’Elena Pantaleoni. Chez elle, il a appris tous les secrets d’une macération qui court de 4 jours à 7/8 mois pour certaines cuvées. Ce blanc est élaboré à partir de malvoisie, de marsanne et d’ortrugo, autre cépage endémique et, bien sûr, sans sulfite »...
25 € la bouteille de 75 cl.

Un rouge, le Petit Agité. « C’est le vin de Fred Coachon, du bistrot les Buvards. Elevé sur le territoire d’Uzès, ce rouge à base de cinsault et ugni-blanc affiche une belle fraîcheur, du fruit charnu et revendique un caractère épicé et de poivre noir. Gourmand de l’apéro jusqu’à la table, avec une andouillette grillée par exemple ».
20 € la bouteille de 75 cl.

Un pétillant, l’Ancestral de Claus Preisinger. « Direction la région du Burgenland en Autriche, Claus est un jeune vigneron qui exploite son petit vignoble. Il est très proté sur les rouges et là, il nous épate avec ce blanc effervescent à la bulle fraîche. Un vin qui lance les soirées sans aucune lourdeur, avec une acidité très maîtrisée qui peut tenir tête à un champagne. Un pétillant pas agressif pour deux sous avec une belle tension, vous aimerez son petit côté je-rafraichis-ma-bouche ».
26 € la bouteille de 75 cl.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.