Carnet de cave

Château la Célestière : le tradition rouge 2011 pour escorter vos gibiers

CélestièrePour ceux qui ne le connaissent pas, le guide Bettane et Desseauve 2015 a attribué la note de 14,5/20 à la cuvée tradition 2011 du château la Célestière. Recevoir les compliments du “Bettane et Desseauve” c’est aussi précieux que le sourire d’un contrôleur fiscal. “Style solaire pour les 2011 et 2012, grenaches de puissance et de caractère (…) une gamme remarquable des vins à forte personnalité qui méritent d’être mieux connus”. Inutile de vous raconter la joie au château… Il est vrai que le millésime 2011 a été marqué par des conditions de vendanges exceptionnelles avec un rendement moyen estimé à 33 hl/ha, les raisins affichant une maturité optimale. Issu d’un assemblage grenache (55 %), cinsault (15 %), syrah (15%) et mourvèdre (15%), ce vin balance entre élégance et puissance, équilibre et maîtrise.

Il faudra servir ce vin à 16-18°C mais pensez à le carafer pour que son nez, d’abord discret, prenne toute sa mesure. Sa robe rouge carmin laisse deviner des notes de fruits rouges cuits, de réglisse avec une pointe de caramel qui conviendra idéalement au gibier (une dinde ou un chapon rôti) ou des rognons d’agneau. L’attaque est franche avec une belle acidité venant tempérer un fromage puissant comme un comté de 18 mois. Les tanins sont présents mais ne dominent pas le vin, l’équilibre est réussi. Sa belle finale, longue sur des notes de cerises burlat et de confiture de mûres pourrait convenir à un fromage de chèvre sec.

Château la Célestière, 1956, route de Roquemaure à Châteauneuf-du-Pape ; 04 90 25 28 92.
Cuvée tradition rouge 2011, aux environs de 28 € les 75 cl.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Notez-le

Le premier livre de Mérouan Bounekraf intitulé Accords, Mets et Vannes est sorti ! Chef trentenaire connu depuis sa participation à Top chef en 2018, et actuellement aux côtés de Julia Vignali, sur M6, en 2e partie de soirée du Meilleur Pâtissier, Mérouan est un cuisinier de talent. Il combine sa passion à un sens de humour prononcé, faisant le show et abordant avec légèreté des recettes sérieuses et techniques. Il se présente comme un cuisinier comique et prouve que dans la profession, on peut être très rigoureux et blagueur. C’est aussi un compétiteur dans l’âme qui manie la langue française avec talent, panache et humour. Son péché mignon ? Les jeux de mots qui foisonnent dans l’ouvrage. Dans ce livre, Mérouan se fait plaisir et prend une revanche sur ses jeunes années, lui qui a subi brimades et humiliations lors de son 1er CDI chez un étoilé pour lequel il a travaillé 5 ans. C’est un livre bienveillant comptant 35 recettes classiques retravaillées (avocat-crevettes commis d’office, bi-joues de bœuf, poisson-panais ou encore cigar’misu), un cadeau gourmand et drôle qui se fera une jolie place au pied du sapin.
• Accords Mets et Vannes, Larousse Ed. 144 pages, prix : 16, 95 €.