En direct du marché

Chez Coogee on a le culte du bon café

coogeeYohan Fisel, 26 ans, aime le café. Le bon café. Au Coogee, son coffee shop situé boulevard Baille, il invite les Marseillais à découvrir « autre chose que les capsules » suisses. Cette passion pour le petit noir lui est venue sur le tard. Baroudeur invétéré, à 22 ans, il « plaque tout » pour partir vivre en Australie. Sans aucune préparation, au bout d’un mois, toutes ses économies sont parties en fumée. Le jeune homme, originaire de Gap, doit trouver un boulot, et vite. Il décroche un job au Max Brenner chocolate bar de Melbourne. Là-bas il apprend tout sur le café : « En fait, les Australiens aiment autant le café, que les Français aiment le vin. C’est une religion » explique-t-il.
De retour en France, il s’installe à Marseille et fonde le Coogee, en référence à la ville australienne où il travaillait. La boutique réunit tous les codes des coffee shops de Boston ou Atlanta : murs de briques rouges, vieux canapés en cuir, objets vintage disséminés ici et là, un vélo pendu au plafond et, le must pour les nostalgiques, une bonne vieille console Nintendo.

« Un lieu cool »
La philosophie de l’établissement ? « Un lieu cool, tranquille, comme à la maison. Ici, on prend notre temps, je peux pas te servir un bon café en 10 secondes ! » préfère-t-il avertir. En effet, le café est moulu sur place, à la demande. Expresso, cappuccino, mocca, ou latte… Yohan prépare toute sa carte à l’aide de sa machine Faema de 1965, une merveille chromée. Cerise sur le gâteau, demandez à l’artiste de vous faire une petite démonstration de latte art. Un cœur ou une tulipe prennent forme dans votre tasse : sourire garanti. Par ailleurs le café est torréfié à Marseille, à Saint-Just plus précisément, par la maison Luciani : « Travailler avec André Luciani, c’est génial pour moi. Il a des années d’expérience dans le café, c’est devenu un ami et je ne sélectionne jamais une nouvelle variété sans lui » explique le jeune homme.

Côté pâtissier, Yohan revendique également quelques ambitions. Si un petit creux se fait sentir, on choisira parmi quelques très bons muffins et cookies faits-maison. Avec une mention spéciale pour les muffins chocolat blanc-framboise et caramel au beurre salé. Lorsqu’il fait chaud, rien de mieux qu’un frappé bien frais à l’instar des recettes à la pastèque, au citron ou à la fraise : « le trio gagnant de l’été 2015″ affirme sans hésiter Yohan Fisel.
Avant de partir ? Une partie de Super Mario, la Nintendo n’attend que ça !

Kévin Dachez (photos K.D.)

Coogee coffee shop, 100, bd Baille, Marseille 5e arr. ; 06 86 57 52 22. Du lundi au vendredi : 7h-19h ; samedi : 10h-19h.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Abonnez-vous à notre newsletter

Vite lu

La Tournée Sauve ton resto se poursuit dans le 13.- Un bus et une tournée pour soutenir les restaurateurs en difficulté et marquer sa solidarité avec une filière passablement malmenée par la pandémie Covid-19 : l’opération Sauve ton resto ! se poursuit dans les Bouches-du-Rhône. Commandez vos repas à l’avance et venez les récupérer auprès des chefs dans chacune des villes étape : Marseille les 19 et 21 janvier, Allauch le 20 janvier, Aix-en-Provence le 22 janvier, Arles le 23 janvier… Plus d’infos et les détails à lire sur mpgastronomie.fr

Terre Blanche annonce la nomination de Christophe Schmitt au poste de chef des cuisines.- Le Resort de Terre Blanche Hotel Spa Golf Resort 5 étoiles, a nommé Christophe Schmitt au poste de chef pour prendre les rênes des différents restaurants, dont Le Faventia, étoilé au guide Michelin (le guide rigolo qui décerne des étoiles aux restaurants fermés). Christophe Schmitt succèdera ainsi au Chef étoilé et meilleur ouvrier de France, Philippe Jourdin, qui prend sa retraite et dont il était le second, pour perpétuer une cuisine aux saveurs du Sud. Dans la continuité de cette philosophie qui allie tradition et touches innovantes, Christophe Schmitt proposera une cuisiné axée sur les meilleurs produits locaux rendant hommage au terroir. “C’est un honneur pour moi et un très grand défi de succéder à Philippe Jourdin. A Terre Blanche, ce Mof a marqué l’histoire de la gastronomie, et il m’a aussi beaucoup appris. C’est avec beaucoup d’émotion que je lui succède aujourd’hui, plus que jamais conscient des responsabilités qu’il me lègue” a déclaré Christophe Schmitt.