En direct du marché

L’Art de la fromagerie : l’institution lactée a fait peau neuve

art de la fromagerie 2Après deux mois de travaux, l’Art de la fromagerie, a rouvert ses portes le 18 août. Cette maison, fondée en 1952 dans le périmètre du cours Julien, est aujourd’hui dirigée par Michel Lando et Sylvain Basset. Le premier est artisan fromager depuis ses 18 ans et a appris le métier au fil des ans, s’initiant auprès d’autres artisans et producteurs indépendants. Le second était, il y a quelques années encore, employé chez Rolex et a décidé de changer radicalement de vie. En octobre 2014, les deux hommes se sont associés pour donner un second souffle à cette fromagerie. Avec plus de 250 références et provenances, Michel et Sylvain tendent vers l’exhaustivité avec un souci constant de qualité. Sur le mur, une gigantesque carte de France aide à s’y reconnaître dans les origines de chaque produit. Et puisque le fromage n’a pas de frontière, Michel propose une nouvelle gamme de fromages italiens (ricotta et mozzarella di bufala, burratina di Andria, gorgonzola), ainsi que des variétés écossaises et suisses (cheddar Isle of Mule, gruyère et etivaz).

art de la fromagerie 3Pour dénicher ces trésors, les deux compères n’hésitent pas à se déplacer directement chez les producteurs et affineurs : “On choisit en général un ou deux affineurs par région. Il fait une première sélection pour nous, que nous validons ensuite ou non. On essaie de travailler avec les plus petites structures, afin d’avoir le moins d’intermédiaires possibles” explique Michel. Le maître fromager met un point d’honneur à respecter au mieux la saisonnalité des fromages. Au fil des mois, la qualité et les vertus des laits varient : “En général, on récupère le lait aux mois de mars, septembre et octobre. On opère une pause en été pour laisser libre cours au cycle de reproduction et ne pas déranger les bêtes” dit-il. Au rayon des autres nouveautés de cette boutique devenue institution, un code couleur pour indiquer quel vin accompagnera quel fromage : par exemple, une bouteille étiquetée de jaune s’accommodera parfaitement avec un fromage à pâte dure, comme un comté. Il y a ainsi un code couleur pour les fromages de chèvre, à croûte lavée, à pâtes persillées etc. Un système pour le moins ingénieux qui permet d’accompagner son plateau de fromage avec la boisson idéale. Et pour se régaler en fin de mois d’août ? “Du chèvre, un petit vache fondant, un bleu pas trop prononcé et un comté de 24 mois” conseille Michel. Un plateau de fromages, une belle option, pourquoi pas, pour un dîner à thème ?

Kevin DACHEZ

L’Art de la fromagerie, 20, rue Saint-Michel, Marseille 6e ; infos au 04 91 48 45 14.
Fermé le dimanche après-midi et lundi.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Notez-le

La Grande tournée MPG poursuit son parcours dans les Bouches-du-Rhône dans plus de 40 villes et villages. Son but ? Promouvoir les produits de l’artisanat local, les spécialités de l’agriculture et de l’élevage, les échanges avec les cuisiniers de chaque terroir. Venez vous attabler, déguster, boire et jouer pour gagner des Pass resto d’une valeur de 50 euros. Rendez-vous le samedi 31 octobre à Mollégès de 11h à 18 heures et le dimanche 1er novembre à Châteaurenard de 9h à 13 heures. Vous aurez également la possibilité de rencontrer l’équipe du Grand Pastis lors de chacun de ces événements.

Manger bio sans dépenser plus À l’heure où manger bio est devenu une évidence, pour notre santé et pour la planète, ce livre démontre qu’on peut manger sain pour trois fois rien, tout en se régalant. Ce livre est écrit en duo par Claude Aubert, pionnier du bio en France, et Christine Mayer-Mustin qui proposent 250 recettes faciles à prix imbattable. Vous y trouverez : toutes les explications sur les raisons qui doivent nous inciter à remplacer une partie des protéines animales et constituer des menus équilibrés, un focus sur de nombreux ingrédients (céréales, fruits et légumes, viandes et poissons, produits laitiers), 40 menus équilibrés à moins de 3 € par personne et 12 menus pour un coût compris entre 3 et 4 € avec 250 recettes de l’entrée au dessert, avec des astuces zéro déchet et des conseils pour accommoder les restes. Une refonte complète, très enrichie, du livre Manger sain pour 3 fois rien, publié pour la première fois en 2009 et dont le succès ne s’est jamais démenti. 256 pages, 15 €, collection Conseils d’expert chez Terre vivante Ed.