Art de vivre

Christian Qui propose un dîner exceptionnel à la salle des machines de la Friche

christian-quiChristian Qui est un cuisinier du poisson frais qui emplit ses assiettes d’iode et de filets de daurade aux saveurs infinies. Oublié le restaurant du 5e arrondissement dans lequel il s’est fait connaître, adoubé par le Fooding et la presse régionale, le cuisinier oeuvre désormais sur un vieux gréement. Une once de charme qui ajoute au mythe. Pour ceux qui ne le connaissent pas encore ou ceux qui ont envie de se délecter de ce profil totalement atypique, il est grand temps de venir à la rencontre de cet ovni de la cuisine méditerranéenne en résidence à la Friche Belle-de-Mai.

Après deux dîners « la Bouillabaisse noire » et « la Ligne bleue » Christian Qui raconte le principe de ses dîners : il se balade en Provence, de la Camargue à Marseille, de la plaine de la Crau et des Alpilles à l’arrière pays des calanques. Un périple à la rencontre des grands sites, de la nature et des hommes qui façonnent le paysage. De ces pérégrinations, Qui pose tout sur la table et imagine un menu qui raconte ses « rencontres, envies et idées »« Partis à la rencontre des pratiques pastorales de la Crau, dernière steppe méridionale, on charrie le foin de la famille Fergoz de la ferme « La Moulésienne » à Moulès jusqu’au delta du Rhône où Ahmar Bendjema cueille les huîtres de Carteau sur les fils qui pendent de ses pergolas marines. Il plonge en eaux peu profondes pour ramasser les violets, les couteaux et les palourdes qui feront notre festin. Nous dégusterons également cailles, cœurs et gésiers de volailles élevées en pleine Crau par Magali Richard et Julien Roux à Raphèle-les-Arles ».
Le dîner sera arrosé des vins choisis avec a propos par Laurent Bonfiglio de la cave Plus Belle La Vigne (36, cours Julien, Marseille 6e arr.) Un rendez-vous aussi rare qu’atypique à ne manquer sous aucun prétexte.

Rendez-vous le 17 novembre à 19h30 à la Salle des Machines, friche Belle-de-Mai, 41, rue Jobin, Marseille 3e arr. Tarif : 38 euros par personne. Réservations en cliquant ici.

L’Isle-sur-la-Sorgue

Œuf mayonnaise. Le concours du meilleur œuf mayo  du monde s’est tenu à Paris le 14 novembre dernier. Le vauclusien Jérémi Fontin est monté sur la deuxième marche du podium, porté par un œuf fermier bio de gros calibre, cuisson en 8 minutes, « dans de l’eau très salée pour garder un jaune orangé et onctueux » révèle le chef de l’Atelier du Jardin dans le quotidien La Provence. Le grand gagnant 2023 du concours créé par l’Association de sauvegarde de l’œuf mayonnaise (Asom) est la Grande Brasserie de Bastille, à Paris. Pour ceux qui le souhaitent, la recette œuf-mayo de Jérémi Fontin est proposée au restaurant à 8 € les quatre demi-œufs. L’Asom a été créée par feu le chroniqueur gastronomique et fondateur des Guides Lebey, Claude Lebey. Elle a été relancée en 2018 par quatre gastronomes avertis, soucieux de préserver et promouvoir ce monument de la cuisine bistrotière française.
• L’Atelier du Jardin, 34, avenue de l’Égalité,  84800, l’Isle-sur-la-Sorgue.

Guide Fooding

Le nouveau Guide Fooding, édition 2023, qui sera disponible, partout en France, dès ce jeudi 17 novembre, dévoile son palmarès. A Marseille, le titre de meilleur Sophistroquet est attribué à Regain (Sarah Chougnet-Strudel et Lucien Salomon) et le titre de Meilleur esprit d’équipe échoit au restaurant l’Idéal (Julia Sammut, Aurélien Baron et Jérémy Nguyen).

Abonne-toi à la newsletter

Suis-nous sur les réseaux