Carnet de cave

La Clef de Saint-Thomas, il faut le boire pour le croire

clef-de-saint-thomasC’est en 2006, fort des succès qu’il a obtenus avec son premier domaine, château Calissanne, que Philippe Kessler décide de racheter cette propriété de Châteauneuf-du-Pape. Rebaptisée, domaine Clef de Saint-Thomas, la propriété est désormais administrée par son épouse Sophie. Sur cette terre, les galets aux formes douces et rondes, chauffent en journée, brûlés par les rayons vifs d’un soleil ardent. La nuit, ces mêmes galets diffusent une douce chaleur qui limite l’amplitude thermique, conférant aux 10 hectares de ce domaine un caractère très castel-papal.
Ce vin blanc expressif est composé de roussanne (50%), clairette et grenaches à parts égales (20%) et bourboulenc (10%). Servi à 14°C, son nez floral laisse deviner des genêts en notes de tête s’orientant ensuite vers le fenouil et les agrumes confits. Charnu, ce vin blanc revendique une minéralité et une bouche fruitée qui appelle le deuxième verre. Avec une finesse propre aux châteauneufs, ce vin structuré fera merveille avec un poisson simplement grillé (daurade au fenouil avec de fines tranches de citron et un filet d’huile d’olive), une volaille à chair blanche et aiguisera les appétits si on le sert à l’apéritif avec un fromage de chèvre frais et crémeux…

Dom. la Clef de Saint-Thomas, route de Bédarrides, 84230 Châteauneuf-du-Pape ; infos au 04 90 42 63 03.
Blanc 2014, 34,90 €, départ cave. 

Bonus : un livre pour les amateurs de Châteauneuf-du-Pape

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

(Encore) un nouveau directeur aux Roches Blanches. Comme chaque année, l’hôtel restaurant cassidain présente son nouveau directeur. Il s’agit d’Emmanuel Blanchemanche qui a quitté la direction du domaine de Verchant, près de Montpellier, pour Cassis. « Je suis très heureux de me lancer dans ce nouveau projet de vie, de  surcroît dans cet environnement exceptionnel. Pouvoir écrire un nouveau chapitre pour ce lieu mythique est un privilège et j’ai suivi les conseils de Winston Churchill, qui a résidé aux Roches Blanches : pour s’améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent ». Il n’est pas sûr que dans l’hôtellerie et la restauration ces changements perpétuels soient très rassurants pour les clients.

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler. Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone, 83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.